Macbeth: le piège de la démesure

Tout de noir vêtus, Jean-Sébastien Ouellette (Macbeth) et... (Photo Stéphane Bourgeois)

Agrandir

Tout de noir vêtus, Jean-Sébastien Ouellette (Macbeth) et Jack Robitaille (Duncan) évoluent dans un univers hybride de moderne et d'époque.

Photo Stéphane Bourgeois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le Trident a voulu marquer le coup de la conclusion de sa saison avec l'une des pièces emblématiques de Shakespeare, Macbeth. La noire tragédie sur un tyran atteint de la folie des grandeurs et assoiffé de pouvoir traverse le temps avec aisance. Mais plutôt que d'en souligner la puissance, Marie-Josée Bastien a choisi de tomber dans la démesure en surlignant et en préconisant un jeu grandiloquent. Ce qui est bien dommage, compte tenu de la qualité de l'ensemble.

La fresque de Shakespeare sur l'ambition insatiable de la bête humaine a produit deux personnages célèbres, qui ne vont pas l'un sans l'autre: Macbeth (Jean-Sébastien Ouellette) et Lady Macbeth (Érika Gagnon). Après une bataille, le brave général reçoit la visite des trois sorcières du temps, qui lui prophétisent son accès au trône d'Écosse. Il s'en ouvre à sa femme, qui le pousse à assassiner le roi Duncan (Jack Robitaille).

Les personnages de noir vêtus, à l'exception de Lady Macbeth en blanc, sont un reflet de l'âme damnée du nouveau roi. Hanté par des visions sanglantes et rongé par le remords, il sombre toutefois peu à peu dans une paranoïa sanguinaire qui le pousse à éliminer ses ennemis, réels ou imaginaires. Sa reine n'est pas en reste avec ses hallucinations, et ce bain de sang les précipite tous deux dans la folie alors que se déclenche la guerre civile.

Macbeth a beau se dérouler au Moyen Âge, Marie-Josée Bastien fait écho aux guerres actuelles. L'ensemble s'avère d'ailleurs un hybride de moderne et d'époque, tant dans l'imposant décor de panneaux en acier brossé (signé Marie-Renée Bourget Harvey) que dans la musique industrielle. La mise en scène est rythmée, même si les transitions sont parfois laborieuses, et parsemée de références cinématographiques, notamment la profondeur de champ et les arrêts sur image. On note aussi le travail de Sonoyo Nishikawa sur les éclairages de couleurs froides qui se teintent de rouge dans les moments sanglants.

Il y a peu à redire sur l'esthétique de ce Macbeth - les choix de la metteure en scène sont judicieux. Si ce n'est cette propension à en faire trop. Le texte est suffisamment puissant sans qu'on ait besoin d'en rajouter une couche. Surtout dans l'interprétation.

Le problème avec le jeu ne réside pas seulement dans sa démesure, mais aussi dans son manque de nuances. Si ce n'est, curieusement, dans les apartés de Macbeth et les scènes surnaturelles où l'intensité des acteurs descend d'un cran et se révèle beaucoup plus convaincante. Jean-Michel Déry en Macduff et Christian Michaud en Banquo se distinguent dans la retenue.

Utilisons un cliché usé à la corde, mais trop, c'est comme pas assez. Cette surabondance de bruit et de fureur - proche de l'hystérie, parfois - nuit au drame qui se joue sous nos yeux. C'est un choix qui se défend, mais il en résulte que le spectateur est maintenu à distance du destin de Macbeth et se sent étrangement détaché du malheur qui s'abat sur les sujets du roi d'Écosse.

Il y a moyen de réactualiser Shakespeare en lui donnant une facture contemporaine qui magnifie l'oeuvre - on l'a vu avec les Tragédies romaines d'Ivo van Hove présentées au Carrefour de théâtre, en 2010. Mais pour ça, il faut vraiment ancrer sa relecture dans la modernité. Pas avoir un pied de chaque côté comme ce Macbeth qui laisse de glace et qui, parfois, agace.

La pièce Macbeth demeure à l'affiche jusqu'au 16 mai, au Trident.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer