Saison 2015-2016: vent de fraîcheur à La Bordée

Plusieurs artistes ont fait des lectures devant public... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Plusieurs artistes ont fait des lectures devant public lors du lancement de la programmation de la saison 2015-2016 du Théâtre de la Bordée, mercredi soir.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un vent de fraîcheur souffle sur le Théâtre de la Bordée. À l'aube de fêter ses 40 ans, l'établissement de la rue Saint-Joseph s'est doté d'une nouvelle identité visuelle plus actuelle. La programmation 2015-2016 concorde avec cette idée en abordant des thèmes au goût du jour.


La première pièce de la saison, Bousille et les justes, pourrait sembler dépassée, puisqu'elle date de 1959. Erreur, dit le directeur artistique, Jacques Leblanc. «Elle traite d'intimidation. On n'a jamais autant parlé de ça qu'aujourd'hui!» L'oeuvre de Gratien Gélinas avait déjà été jouée il y a 30 ans dans les murs de La Bordée. Le metteur en scène Jean-Philippe Joubert donnera cette fois sa touche à cette pièce qui passe la religion et la famille dans le tordeur.

On poursuit dans le drame, puisque, de la fin octobre à la fin novembre, la pièce coup de poing Trainspotting prendra l'affiche. Présentée en collaboration avec le Théâtre 1re Avenue et Projet UN, Trainspotting est une adaptation du livre d'Irvine Welsh dans une mise en scène de Marie-Hélène Gendreau. L'action se déroule en Écosse où le jeune Mark Renton et ses amis trouvent refuge dans la drogue. Une réalité dure pas toujours facile à regarder en face.

Une création d'artistes de Québec donnera le ton à 2016. Matéo et la suite du monde, coproduction avec Entr'actes, plonge dans la vie de Matéo, un jeune homme affecté du syndrome d'Asperger. Le texte de Jean-François F. Lessard avait bouleversé Jacques Leblanc lors de sa lecture au Carrefour international de théâtre il y a quelques années. «Une histoire troublante et touchante sur l'intégration et l'autisme», décrit-il.

En mars, place à Feydeau, dans un spectacle cabaret où se côtoieront chansons, sketchs et textes du maître du vaudeville. Une proposition éclatée, mise en scène par le directeur artistique, dans laquelle le public décidera du déroulement de la soirée.

La saison culmine en avril avec la pièce Qui a peur de Virginia Woolf? d'Edward Albee, traduite par Michel Tremblay et mise en scène par Hugues Frenette. Normand Bissonnette et Lorraine Côté donneront vie à ce classique qui ironise le rêve américain.

Hors programmation

Deux pièces seront également présentées hors programmation. D'abord, Tu te souviendras de moi, une création du Théâtre de la Manufacture de Montréal. Écrite par François Archambault, elle dépeint la rencontre marquante entre Édouard, un professeur d'histoire à la retraite qui commence à perdre la mémoire, et Bérénice, une jeune fille qui en prendra soin. 

Et forte de son succès de l'année dernière, la revue Beu-Bye revient en 2015. Du 15 au 20 décembre, l'équipe originale, composée entre autres de Joëlle Bourdon, de Mathieu Campagna et de Jean-Michel Déry, passera à la moulinette l'actualité des 12 derniers mois. 

Information : www.bordee.qc.ca

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer