Novecento : pianiste: porté par la musique

La danseuse Jacinthe Gilbert, le pianiste Simon Dépot,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La danseuse Jacinthe Gilbert, le pianiste Simon Dépot, la danseuse Karine Chiasson, la metteure en scène Geneviève Dionne et le comédien Martin Lebrun, qui donneront vie au récit de Novecento, d'Alessandro Baricco. Il a fallu un an à Geneviève Dionne pour imaginer comment elle représenterait l'univers onirique et poétique de l'écrivain : l'intégration de la danse aérienne dans sa mise en scène a été le déclic.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Début du XXe siècle. Un enfant naît sur un bateau au beau milieu de l'Atlantique. Dans cet espace restreint au coeur de l'immensité grandit Novecento, qui trouve son bonheur dans son amitié avec un certain Tim et dans la musique. En dépit des tempêtes, Novecento ne voudra jamais quitter le navire, sa maison.

L'histoire de Novecento : pianiste, extraite du livre de l'auteur italien Alessandro Baricco de 1994, nous touche dès la première évocation. La metteure en scène de la pièce présentée à Premier Acte, Geneviève Dionne, avoue avoir versé quelques larmes à la lecture de ce monologue écrit pour le théâtre. 

Il y a quelques années, de retour de tournée en France pour présenter sa première création Histoire de lunes, la cofondatrice de la compagnie Théâtre de la Trotteuse accueille chez elle un ami qu'elle a rencontré de l'autre côté de l'océan. Il lui parle de Novecento, lui dit que ce texte conviendrait parfaitement à la sensibilité de la jeune femme, à son univers mariant danse, musique, cirque et théâtre. Elle hésite. Il insiste en lui offrant le livre de Baricco en cadeau. 

Elle le dévore. Le désir de création était né. «J'ai aimé l'humanité du livre, dit Geneviève Dionne. J'ai aussi été touchée par l'amitié entre Novecento et Tim.» 

Parce que Novecento est d'abord une forte histoire d'amitié. Celle que vivent Tim, le trompettiste de l'orchestre du bateau, et Novecento, devenu avec les années virtuose du piano. Cette amitié se termine par un grand sacrifice lorsque Tim quitte le bateau, laissant derrière lui Novecento, qui refuse de poser les pieds sur la terre ferme. 

Ce dernier passage a personnellement touché Martin Lebrun. L'interprète de Tim confie qu'un de ses amis, diagnostiqué d'une troisième tumeur au cerveau, refuse tout traitement. Malgré sa peine, il doit l'accompagner, tout en respectant sa décision. Parce que c'est aussi ça l'amitié.

Défi technique

Il a fallu un an à la metteure en scène pour imaginer comment elle représenterait l'univers onirique et poétique de Baricco. Un défi, selon elle. L'intégration de la danse aérienne a été le déclic. «Dans le livre, le piano se met à voler. Dans la pièce, tout le monde vole autour du piano», relate-t-elle. Suspendues à l'occasion par des harnais, les danseuses ajoutent du mouvement à la mise en scène pour simuler une tempête, par exemple. À d'autres moments, elles donnent le ton de l'époque (l'action se déroule entre 1927 et 1945) avec des danses de charleston.

Quatre interprètes, dont un pianiste (Simon Dépot) et deux danseuses (Jacinthe Gilbert et Karine Chiasson), donnent vie à la création. La musique composée par Olivier Leclerc est omniprésente. Elle navigue entre le jazz et une musique indescriptible qui rappelle l'océan.

Créée en 2011, lors d'une résidence à Premier Acte, la pièce a été présentée une cinquantaine de fois en France et au Québec. Son voyage devrait se terminer en avril... à moins que d'autres eaux appellent Novecento.

Une histoire adaptée au grand écran

L'histoire de Novecento d'Alessandro Baricco s'est aussi retrouvée sur grand écran. La légende du pianiste sur l'océan, film italien sorti sur les écrans en 1998, mettait en vedette Tim Roth (Les enragés, Fiction pulpeuse) dans le rôle de Novecento. La musique était cosignée par le compositeur très connu Ennio Morricone. L'histoire de Baricco a été quelque peu romancée lors de son passage au cinéma, fait remarquer Geneviève Dionne. La metteure en scène et l'interprète de Tim, Martin Lebrun, n'ont toujours pas vu le film. «On dirait que tant que le spectacle ne sera pas fini, je ne veux pas le voir, dit Martin. Je tiens à raconter l'histoire qui m'appartient.»

Vous voulez y aller?

Quoi : Novecento : pianiste

Qui : Théâtre de la Trotteuse

Où : Premier Acte

Quand : du 24 mars au 4 avril

Billets : de 17 $ à 27 $

Info : 418 694-9656

Partager

À lire aussi

  • <i>Novecento : pianiste: </i>piano nostalgique

    Théâtre

    Novecento : pianiste: piano nostalgique

    Une traversée poétique et touchante. Voilà à quoi nous convie le théâtre Premier Acte avec la présentation de la pièce Novecento : pianiste. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer