Litige autour de l'annulation du spectacle de Pol Pelletier

Pol Pelletier veut maintenant couper les ponts avec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pol Pelletier veut maintenant couper les ponts avec les institutions culturelles, qui sont toutes devenues mercantiles, selon elle.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Pol Pelletier est en colère. À quelques heures d'avis, dimanche, elle a décidé de ne pas se produire comme prévu au Cercle, dans le cadre du Mois de la poésie, pour souligner la Journée des femmes. Elle estime qu'on lui a «manqué de respect» en refusant de lui payer la totalité de son cachet toute de suite après sa prestation. Du côté du Cercle et du Printemps des Poètes, qui avaient organisé conjointement la venue de la femme de théâtre, on assure avoir négocié de bonne foi devant une «exigence de dernière minute» de l'artiste, négociations qui se sont soldées par un échec.

Au coeur du litige se trouve principalement une question de rémunération. Pol Pelletier, jointe par Le Soleil lundi, soutient avoir vécu une très mauvaise expérience avec l'organisation du Cercle lors de son dernier passage à Québec, en 2011, pour la présentation de la première mouture de sa pièce La robe blanche. «Je me suis dit que j'allais passer par-dessus, que j'allais donner une chance parce que c'était le 8 mars et que j'y tenais», a-t-elle raconté.

Se disant toutefois méfiante, elle a demandé à son arrivée à Québec à être payée en entier après la représentation, incluant sa part de revenus de billetterie. «Dans le monde du théâtre, quand on fait un spectacle, surtout quand on se déplace, on reçoit la totalité de ce qui nous est dû tout de suite après avoir fait son travail», soutient Mme Pelletier.

Du côté du Printemps des Poètes et du Cercle - Lab vivant, on soutient que cette «exigence de dernière minute ne faisait pas partie du contrat négocié de façon professionnelle et qu'il nous était impossible de la respecter». On invoque notamment des raisons techniques de comptabilisation des ventes de billets. Les négociations qui ont eu lieu entre l'artiste et les deux organisations dimanche n'auront finalement pas abouti à une entente.

Pol Pelletier a refusé l'offre de se faire payer son cachet garanti et ses frais de déplacement directement après la représentation et le pourcentage des revenus de billetterie durant la semaine suivante, après comptabilisation, selon le Printemps des Poètes. Elle est repartie à Montréal dans l'après-midi.

L'artiste confirme avoir reçu cette contre-offre, mais ne l'a pas trouvée acceptable. «J'étais prête à faire mon spectacle. Je demandais juste à être payée pour la totalité de mes honoraires et de mes frais de déplacement à la suite de mon travail, ce qui est la norme», insiste Pol Pelletier. «Il n'y avait pas de raisons concrètes réelles que ça ne soit pas fait», argue-t-elle.

Du côté du Cercle et du Printemps des Poètes, on assure avoir négocié «de bonne foi», et que toutes les clauses du contrat signé entre les parties ont été respectées. «C'est un incident fâcheux», a soutenu Amélie Bolduc, responsable des communications pour le Printemps des Poètes, ajoutant que l'annulation du spectacle «n'a pas été faite de gaîté de coeur».

Quant à Pol Pelletier, elle dit maintenant vouloir couper les ponts avec les institutions culturelles, qui sont toutes devenues mercantiles, selon elle. «Les artistes sont exploités de façon éhontée. Je ne retournerai pas au Cercle, mais je ne ferai plus affaire non plus avec aucune institution culturelle. [...] Je vais faire une vraie expérimentation sociale et artistique pour sortir de ce cadre mercantile frauduleux et mensonger», ajoute-t-elle.

Les spectateurs qui avaient acheté leurs billets en ligne sur lepointdevente.com seront contactés directement par les administrateurs du site pour un remboursement. De plus, le Printemps des Poètes offrira un billet de courtoisie à tous ceux qui avaient acheté un billet pour le spectacle de Pol Pelletier parmi un choix de cinq autres spectacles du Mois de la poésie.

Partager

À lire aussi

  • Pol Pelletier: femme libérée

    Théâtre

    Pol Pelletier: femme libérée

    La dernière fois que Pol Pelletier s'est arrêtée à Québec, c'était en 2011, au Cercle, pour présenter sa nouvelle création, La robe blanche.... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer