Méphisto Méliès: «Tout est vrai, mais tout est inventé»

Pour Pierre Robitaille, le co-metteur en scène de... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Pour Pierre Robitaille, le co-metteur en scène de la pièce avec Hélène Ducharme, l'idée de départ n'était pas de faire un spectacle biographique, ni même un hommage, mais bien une plongée dans l'univers de Georges Méliès, l'homme.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Au début du XXe siècle, Georges Méliès fut l'un des premiers à créer de la magie à l'écran, profitant de la technologie naissante du cinéma pour enfiler les trucages et tromper l'oeil. Aujourd'hui, c'est plutôt sur scène et avec des marionnettes que deux compagnies de théâtre se sont alliées pour faire renaître son univers éclaté et ludique.

«C'est évident que quand tu touches à un bonhomme comme ça, tu touches à une époque, à la Belle époque. Il y avait un bouillonnement artistique et scientifique incroyable. Aujourd'hui, on vit une révolution aussi forte que celle du début du XXe siècle. Je me suis souvent demandé : ''Qu'est-ce que ferait Méliès aujourd'hui''?», expose Pierre Robitaille, le co-metteur en scène de la pièce avec Hélène Ducharme. «Il aurait sûrement explosé comme à l'époque. Il avait cette faculté de saisir, il a fait le lien très rapidement entre la magie, l'image animée, le spectacle et la diffusion à grande échelle», raconte-t-il. 

Méliès est un célèbre réalisateur français touche-à-tout qui a produit plus de 520 films entre 1896 et 1912. Il était parmi les premiers à expérimenter le trucage. Son plus célèbre film reste Le voyage dans la Lune, une épopée burlesque où un groupe de scientifiques s'envole vers la Lune et y rencontre une peuplade autochtone bizarroïde. Une version coloriée à la main par Méliès lui-même a d'ailleurs refait surface au Festival de Cannes, en 2011, après une fastidieuse restauration. 

Vieux projet

Il y avait longtemps que l'idée de jouer dans les plates-bandes de Méliès trottait dans la tête de Pupulus Mordicus. Longtemps, aussi, que les marionnettistes qui nous ont donné le Cabaret Gainsbourg avaient envie de travailler avec Hélène Ducharme. Le mariage avec le Théâtre Motus (Baobab) s'est avéré «naturel et organique», raconte Pierre Robitaille.  

Dès le départ, l'idée n'était pas de faire un spectacle biographique, ni même un hommage, mais bien une plongée dans l'univers de l'homme. C'est ainsi qu'Hélène Ducharme a inventé l'histoire d'une jeune femme qui retrouve avec nostalgie les vieilles affaires de son père, Nikolaï Kobelkof, homme-tronc propriétaire d'un théâtre forain abandonné. Quand elle met en marche le vieux kinétographe, un curieux diablotin surgit de l'écran : c'est Méphisto Méliès, le personnage fétiche de Méliès. S'amorcera alors un voyage dans la vie de ce magicien de l'image. Les frontières entre le vrai et le faux restent floues. «Les évènements marquants sont tous là. Tout est vrai, mais tout est inventé», lance Hélène Ducharme, mystérieuse. 

Illusion et manipulation

La vidéo sera au rendez-vous sur scène. Les illusions, jeux d'ombres et autres machines imaginaires complètent aussi le portrait où tout se déroule dans un jeu d'échelle. La marionnette semblait toute désignée pour donner une nouvelle vie à l'univers de Méliès. D'abord, parce que le créateur en utilisait lui-même à profusion dans ses films. Mais aussi parce que «forcément, on utilise des techniques d'illusion dans la manipulation», ajoute Pierre Robitaille. 

La troupe arrive au Périscope avec un spectacle déjà tout prêt et éprouvé, un beau luxe en création. C'est qu'avant de présenter leur pièce au Périscope, les complices de Pupulus Mordicus et de Motus, ont pu faire une résidence de création en France qui a débouché sur le spectacle d'ouverture du festival Marionnettissimo à Tournefeuille, près de Toulouse, ainsi que sur une mini-tournée dans la région. «Ça été très intéressant comme exercice, ça été bien reçu. Les commentaires des spectateurs, c'était surtout «On se régale», avec l'accent du sud!», rigole Pierre Robitaille.

=> À l'affiche

  • Titre : Méphisto Méliès
  • Texte : Hélène Ducharme
  • Mise en scène : Hélène Ducharme et Pierre Robitaille
  • Interprètes : Mathilde Addy-Laird, Patrick Ouellet, Louis Tremblay
  • Salle : Périscope
  • Dates : 13 au 31 janvier
  • Synopsis : Un théâtre ambulant abandonné, au début du XXe siècle. Une jeune femme entre et découvre le vieux kinétographe de son père. Elle démarre l'appareil... et de l'image surgit un diablotin moqueur, qui l'entraîne dans la vie de Georges Méliès

Partager

À lire aussi

  • <em>Méphisto Méliès</em>: fantastique épopée

    Théâtre

    Méphisto Méliès: fantastique épopée

    Georges Méliès était un visionnaire. En inventant par hasard le trucage cinématographique, il a défriché avec une créativité sans borne l'univers du... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer