Le dîner de cons: à la sauce de chez nous

Adapter un classique aussi populaire que Le dîner de cons comporte une... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Adapter un classique aussi populaire que Le dîner de cons comporte une certaine dose de risque. La troupe Les projets de la meute n'a reculé devant rien pour proposer une version québécoise de la pièce de Francis Veber, que d'aucuns auront surtout connu dans sa version cinématographique avec Thierry Lhermitte et Jacques Villeret.

Pour les amateurs du film, ce n'est pas évident de s'enlever de la tête les bouilles des acteurs, particulièrement celle de Jacques Villeret, qui avait su créer un François Pignon mémorable. Marcel Leboeuf semble s'y coller beaucoup au début, ce qui agace un peu, mais l'impression finit par s'estomper, et son Pignon devient alors attachant et réussi. Pas évident non plus de s'habituer à l'accent québécois quand la version originale contient son lot de citations fétiches qu'on a tant entendues avec l'accent de France!

S'il faut un certain temps pour s'habituer à la proposition, quand la sauce prend enfin, le dîner est servi! Il faut dire que Normand Chouinard a rassemblé une brochette de comédiens qui ont déjà la faveur du public, et avec raison. Au premier chef, le duo André Robitaille - Marcel Leboeuf incarne l'improbable paire formée par Pierre Brochant et François Pignon. Le premier est un riche éditeur qui s'amuse avec sa bande d'amis à faire des dîners où ils invitent des pauvres types un peu cons pour rire d'eux à leur insu.

Ce mardi, le con de Brochant est Pignon, un comptable du ministère du Revenu, passionné de maquettes en allumettes. Mais Brochant se fait un tour de rein au golf (habilement introduit avec une vidéo en début de spectacle). Quand Pignon vient le rejoindre dans son loft richement décoré de Montréal, Brochant apprend que sa femme le quitte. Il s'échinera alors à essayer de la retrouver, à partir de son appartement où il est immobilisé. S'ensuivra une série de mésaventures pour la plupart entraînées par la naïveté de ce pauvre M. Pignon, qui nuit bien plus qu'il aide.

Qu'ils s'enclenchent à Montréal ou à Paris, les ressorts comiques du Dîner de cons s'avèrent tout aussi efficaces. Pas pour rien que la comédie de Veber soit devenue un classique, au point où certains spectateurs riaient parfois les blagues à l'avance...

L'adaptation québécoise se révèle finalement juste. La troupe a même poussé le clin d'oeil jusqu'à parler du pont Pierre-Laporte et du pont de Québec, des références locales qui n'étaient pas dans la version présentée cet été à L'Assomption.

La troupe n'a pas sacrifié les répliques les plus classiques, comme «Ah! La boulette», «On a les droits» et autres «Peut-être même le champion du monde». Par contre, ils en ont changé quelques-unes, notamment dans la scène où François Pignon se voit contraint d'encourager l'équipe qu'il déteste (ici les Bruins de Boston) pour que son ami contrôleur lui donne l'adresse de Meneaux, chez qui Brochant pense que sa femme s'est réfugiée.

C'est d'ailleurs à partir de ce moment que la pièce prend vraiment son envol. Quand Jean-Pierre Chartrand s'amène sur scène dans la peau de Lucien Cheval, l'ami de Pignon, on a droit à certains des meilleurs moments de la pièce, animés par la dynamique à quatre entre Brochant, son ami Juste Leblanc (Antoine Durand), Pignon et Cheval. Ne reste qu'une envie: revoir le film dès que possible!

Le dîner de cons est présenté de nouveau vendredi et samedi à la salle Albert-Rousseau et le 20 février au Cégep de Lévis-Lauzon.

Partager

À lire aussi

  • <em>Le dîner de cons</em>: Oh! La boulette!

    Théâtre

    Le dîner de cons: Oh! La boulette!

    Chacun a sa réplique préférée du Dîner de cons. Marcel Leboeuf, lui, adore dire «On a les droits!» et «Il a été contrôlé, Meneaux», dans la... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer