Midsummer: folle nuit à Édimbourg

Comédiens et musiciens, Isabelle Blais et Pier-Luc Brillant... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Comédiens et musiciens, Isabelle Blais et Pier-Luc Brillant poussent même la chansonnette dans Midsummer. Mais on est loin de la comédie musicale, on est plutôt dans une formule cabaret.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Lui, un petit truand de ruelle. Elle, une avocate en droit familial. Rien ne les destinait à se rencontrer. Et pourtant...

La prémisse semble tout droit sortie d'une comédie romantique. Enfin, c'est presque ça. La pièce Midsummer, qui met en vedette Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant, «est construite comme une comédie romantique cucul hollywoodienne, mais déconstruite. On rit des clichés, mais on se fait prendre à notre propre jeu et ça finit comme toute bonne comédie romantique, sur une note d'espoir», explique la moitié masculine du duo.

L'histoire, en fait, est celle de Bob, un petit truand paresseux et sans envergure, et d'Helena, avocate sexy qui a un penchant pour les hommes mariés. Ils se rencontrent dans un bar, à Édimbourg. La soirée se termine au lit, en queue de poisson. «Le lendemain, ils se revoient, Bob a fait une passe croche et il a 15 000 $ entre ses mains qu'il doit aller déposer à la banque pour son boss. Mais en revoyant Helena, il dit : "Fuck ma vie, on va aller dépenser 15 000 $"», raconte Pierre-Luc Brillant.

Commence alors une nuit folle à travers Édimbourg où l'invraisemblable paire dépense le magot et se pose toutes sortes de questions sur la vie. «C'est de l'excès, c'est complètement décadent. Mais au fond, ils sont pris avec une question existentielle : "C'est-tu ça qui est ça?"» lance Isabelle Blais. «À 35 ans, c'est-tu ça qui est ça ou si tu peux changer ta vie?»

Un drôle d'objet

Amoureux dans la vraie vie, tous les deux musiciens aussi, Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais poussent la chansonnette sur scène dans Midsummer. On est loin de la comédie musicale, plutôt dans un genre de formule cabaret où les deux personnages racontent directement au public ces 48 heures déjantées.

«C'est beaucoup de ruptures de ton, de parenthèses. On raconte, on joue des bouts de scènes, on incarne des personnages avec des accessoires, on chante des chansons, c'est un rythme assez effréné. Ça va vite, c'est très physique. C'est un drôle d'objet», explique Isabelle Blais. Les chansons folk, interprétées à la voix et à la guitare, viennent ponctuer le récit comme des respirations, pour donner au public autant qu'aux acteurs un petit répit.

L'aventure de Midsummer a commencé en 2012, au Théâtre de la Licorne. Jean-Denis Leduc, le fondateur du Théâtre de la Manufacture, avait repéré la pièce au Festival d'Édimbourg, en 2008. Convaincu de la qualité du texte de l'Écossais David Creig, il en a fait faire une traduction par Olivier Choinière et a confié la mise en scène à Philippe Lambert. Le succès de la première présentation à Montréal a mené à une reprise en 2013, puis à la présente tournée qui poussera Pierre-Luc Brillant et Isabelle Blais à travers la province et même dans le reste du Canada anglais, où ils joueront en français.

Les deux compères en sont déjà à une centaine de représentations. «Et on n'est pas encore tannés!» lance Isabelle Blais. «Il y a trop d'affaires dans la pièce, on ne peut jamais se mettre sur le pilote automatique. C'est comme un monologue à deux voix, on complète les phrases de l'autre, il faut tout le temps être sur le qui-vive. Ça demande une belle énergie.»

Ce n'est pas la première fois que le couple s'échange la réplique. On les a vus dans le film Borderline, notamment, où ils incarnaient des amants. Midsummer marque toutefois une première expérience sur les planches pour Pierre-Luc Brillant, qu'on a surtout vu à la télévision (Au secours de Béatrice) et au cinéma (C.R.A.Z.Y.). «C'est la façon la plus intéressante d'être comédien, la façon la plus satisfaisante de jouer», avoue-t-il avoir découvert. En plus de détenir un baccalauréat en philosophie, le comédien détient aussi une formation en guitare classique et fait partie d'un groupe de musique country-folk, Les Batteux-Slaques. Isabelle Blais, de son côté, est la chanteuse du groupe Caïman Fu.

À deux, ils ont un projet musical commun en tête. «On voudrait faire connaître le terroir francophone, les vieilles tounes, aux générations plus jeunes», laisse entendre Isabelle Blais. En attendant, ils doivent tourner tous les deux dans P=wp L'énergie sombre, un film d'horreur sur le paranormal tourné de façon indépendante par Léonardo Fuica. Intrigant...

À l'affiche

Titre : Midsummer - Une pièce et neuf chansons

Texte : David Greig et Gordon McIntyre (traduction d'Olivier Choinière)

Mise en scène : Philippe Lambert

Interprètes : Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant

Salle : La Bordée

Dates : du 25 novembre au 6 décembre

Synopsis : Helena, avocate spécialisée en divorce, rencontre Bob, petit mafieux sympathique. Ça ne devait vraiment pas aller plus loin... Au terme de 48 heures d'aventures rocambolesques à travers Édimbourg, leur rencontre aura pourtant peut-être changé le cours de leur vie...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer