• Le Soleil > 
  • Arts > 
  • Théâtre 
  • Le destin tragi-comique de Tubby et Nottuby: de l'étoffe des songes 

Le destin tragi-comique de Tubby et Nottuby: de l'étoffe des songes

Le destin tragi-comique de Tubby et Nottubby baigne dans l'enfantine... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le Soleil, Caroline Grégoire

(Québec) Le destin tragi-comique de Tubby et Nottubby baigne dans l'enfantine et jolie lanterne shakespearienne, de celle qui fabrique les ombres et les songes et qui diffuse une lueur dansante sur la nouvelle neige. Un retour dans le ventre du théâtre.

Tubby (Sophie Brech) et Nottubby (Louis Fortier) sont deux clowns sans-abri, sans maison et sans amour prêts à se jeter dans la Tamise, le soir de Noël. Jusqu'à ce qu'ils se rencontrent, se lient et s'aperçoivent que le monde autour d'eux bascule. Une crise financière et alimentaire mondiale sévit.

Fuyant valise à la main - valises qui deviendront au gré de leurs aventures une pompe à essence, des pierres tombales, un radeau et un piédestal - lui, le gros, et elle, le petit, s'enrôlent innocemment dans l'armée et partent pour un pays chaud et sablonneux, où se trouve le dernier puits de pétrole. Ils traverseront le ciel, la mer, le désert, un cimetière et se retrouveront même au royaume des morts, qui prend des allures de spectacle de variétés.

Tout cela avec quelques projections, de grands rideaux et un minimum d'accessoires, dont le fameux crâne de Hamlet et la toge de Jules César. Mal existentiel, trahison insoutenable, vertige de vivre et facéties tendres, on connaît. Le Shakespeare clownesque aussi (on n'a qu'à penser à King Lear contre-attaque, des Productions préhistoriques, au début des années 2000).

Ce qui distingue la proposition du théâtre Fools and Feathers, ce sont les magnifiques dessins animés de Renaud Penelle qui nous emmènent complètement ailleurs, les chansons originales sur la musique de Louis Sédillot et cette complicité tangible, teintée d'humour patient, qui caractérise le jeu de Brech et Fortier. L'Anglaise et le Québécois sont les deux morceaux d'une même âme et mélangent les langues et les jeux avec grâce, même lorsqu'ils cabotinent.

On retiendra la chanson du crâne et celle du thé, rythmées et justes, et la magnifique finale d'ombres, très poétique. Et même si on aurait parfois aimé un peu plus de rythme et davantage de répliques du tac au tac, le voyage imaginaire, fait de vent, de peurs et d'amitié, nous emporte et nous enveloppe. Pour grands et petits enfants.

Le destin tragi-comique de Tubby et Nottubby est présenté jusqu'au 1er octobre au Périscope.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer