Lipsynch: moment d'éternité

D'une durée de neuf heures, la pièce Lipsynch,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

D'une durée de neuf heures, la pièce Lipsynch, chassé-croisé vertigineux de Robert Lepage, est présentée aujourd'hui et demain dès 13h, à l'aréna Patrick-Poulin.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

(Québec) Quatre ans après la première mouture, Québec a enfin eu droit à la présentation du Lipsynch de Robert Lepage, au Carrefour international de théâtre. Cette véritable ode à la vie s'est avérée, encore une fois, un moment d'éternité. Le public - jeunes et vieux - a salué avec beaucoup d'émotion toute la troupe, redoublant d'ardeur pour le metteur en scène, présent vendredi soir pour cette première dans sa ville.

«Tu retournes voir Lipsynch», me disait-on, un peu incrédule. Absolument. Lipsynch, ce n'est pas neuf heures. C'est un Événement. C'est neuf actes, neuf vies, neuf destins inextricablement liés dont le fil se déroule sous nos yeux sans que jamais on s'en lasse - le temps suspend son vol. Nous sommes happés par cette fresque épique qui passe d'un continent à l'autre pour mieux nous faire voyager à travers les joies et les tourments de la condition humaine : l'amour, la filiation, la solitude, la cruauté, la mort... On rit autant que la tristesse nous envahit.

Le récit s'ouvre sur la mort d'un personnage et les premiers jours d'un autre, illustration parfaite du cycle de la vie et prémisse qui condense tout ce qui va se dérouler ensuite. Le prétexte à ce vaste portrait? Une exploration des multiples manifestations de la voix humaine, tant concrètes que symboliques : chant, voix de synthèse, de la conscience, du sang, d'outre-tombe, intérieure...

150 rôles

Il est impossible de résumer une telle pièce. Disons simplement que ce chassé-croisé vertigineux (150 rôles!) nous fait entrer dans l'intimité des personnages, qui deviennent plus grands que nature, même dans les moments les plus banals. Mais sous cette apparente banalité se révèle parfois l'ampleur du drame : prostitution, exploitation sexuelle, inceste...

Par leur entremise, Robert Lepage et ses coauteurs abordent de grandes questions existentielles avec beaucoup d'humanité, nous faisant passer par toute la gamme des émotions en se servant des canons théâtraux, du burlesque jusqu'à la tragédie. Lipsynch embrasse large : science, philosophie, religion, arts - tous les arts sont conviés (musique, cinéma, opéra, arts visuels...).

À la hauteur

Le dramaturge de Québec nous a habitués à sa virtuosité scénique et Lipsynch se révèle à la hauteur. L'extrême polyvalence de la scénographie de Jean Hazel - un ballet de techniciens et d'acteurs réglé au quart de tour - est époustouflante. Tout nous est apparent, ce qui rend le pouvoir d'illusion encore plus hallucinant. Et l'environnement sonore a été particulièrement soigné, vu la nature de la pièce.

Mais ce qui force l'admiration au plus haut point, c'est le naturel désarmant des neuf acteurs, qui interprètent tous de multiples rôles. Ils offrent tous des performances impeccables dans cette production polyglotte, polymorphe et multimédia, fascinante à bien des égards - notamment dans son sens du détail.

Bien sûr, il y a quelques longueurs ici et là, mais très peu dans l'ensemble. On peut déplorer l'aspect trivial du récit par moments, mais ce serait d'un snobisme déplacé...

J'avais eu la chance de voir cette fresque épique, il y a un an, à Montréal. Je redoutais sa présentation dans un aréna. Mais l'équipe de production a su relever le défi en créant une véritable salle de théâtre, drapée d'immenses rideaux noirs. Par contre, il y fait très chaud et la dénivellation n'est pas suffisante - les petits voient mal! On perd en intensité.

Rien, cependant, pour gâcher mon plaisir, aussi intact que la première fois. La magie opère toujours.

Lipsynch est présentée samedi et dimanche à l'aréna Patrick-Poulin, à 13h.

Partager

À lire aussi

  • <em>Lipsynch</em>: rythmique d'une fresque

    Théâtre

    Lipsynch: rythmique d'une fresque

    On a souvent divisé l'oeuvre théâtrale de Robert Lepage en trois grands axes : ses solos, ses relectures du répertoire et ses créations-fleuves.... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer