Programmation de Premier Acte: vent de jeunesse et d'audace

Le premier texte de Jean-Michel Girouard, Amours écureuils,...

Agrandir

Le premier texte de Jean-Michel Girouard, Amours écureuils, viendra clore la saison.

(Québec) Un féroce vent de jeunesse, d'audace et de revendications soufflera l'an prochain à Premier Acte. Le diffuseur renoue avec des compagnies qui y ont fait leur marque, comme les Écornifleuses et Sushi (poisse/son/mort), tout en laissant une place aux nouveaux visages. Plusieurs textes de répertoire contemporain et de pétillantes créations sont au menu.

Cette année, 25 représentations sur 100 (hormis les premières) ont été présentées à guichets fermés, a souligné avec fierté Marc Gourdeau, le directeur général de Premier Acte. Le théâtre a reçu pas moins de 37 propositions de projets pour 2011-2012, parmi lesquels un comité en a sélectionné huit.

Les nouveaux

C'est l'un des petits nouveaux, le Théâtre du Buffet, qui ouvrira la saison avec Notes de cuisine (du 11 septembre au 11 octobre) de Rodrigo Garcia. Ils pourront compter sur l'expérience de Frédéric Dubois à la mise en scène. Sébastien Dorval, instigateur du projet, trouvait que le décor sixties du bar La Cuisine convenait parfaitement pour présenter cette prise de position sur la société de consommation.

Le collectif montréalais En attendant viendra présenter En attendant Gaudreault, précédé de Ta yeule Kathleen (du 31 janvier au 11 février), deux textes crus, sans ponctuation et livrés par des corps immobiles. Écrit et mis en scène par Sébastien David, le spectacle qui laisse la parole aux défavorisés a reçu un bon accueil l'an dernier dans la métropole.

Iphigénie en auto (du 21 février au 10 mars), qui avait été sélectionnée aux Chantiers du dernier Carrefour, sera mise en scène par son auteur, Maxime Robin. Mixant le mythe grec d'Iphigénie et un fait divers troublant, il propose rien de moins qu'une mini-Orestie... «sur un tapis de sol Fisher Price».

Retours en force

Jocelyn Pelletier montera son troisième texte, Entre vous et moi, il n'y a qu'un mur (du 18 au 29 octobre), avec sa compagnie Sushi (poisse/son/mort). La création se fera en collaboration avec Pascal Asselin de Millimetrik et la chorégraphe Karine Ledoyen.

Les Écornifleuses reviennent aussi à la charge avec une troisième production, L'absence de guerre (du 8 au 26 novembre) de David Hare (le scénariste de Les heures). La mise en scène d'Édith Patenaude promet de souligner à grands traits le «mal à la démocratie» qui habite nombre d'électeurs.

Le Théâtre du Hareng rouge (autrefois La compagnie Thomas, rebaptisée en hommage au concept de la fausse piste de Hitchcock) présentera aussi la troisième création sur l'ailleurs de Thomas Gionet-Lavigne, intitulée Loin (du 10 au 28 janvier).

La date (à prononcer à l'anglaise ou à la française) du collectif Nous sommes ici sera jouée du 20 mars au 7 avril. Alexandre Fecteau promet encore une fois une mise en scène interactive basée sur une recherche documentaire menée dans les bars, les réseaux contacts et auprès des autres marieuses modernes.

En pleine «fièvre du printemps, fièvre des séries et montée des hormones», nous annonce Jean-Michel Girouard, il jouera dans son premier texte, Amours écureuils (du 17 avril au 5 mai). Ce monologue qui réintroduit «la parole de gars» sera mis en scène par Vincent Champoux.

Toute l'information sur les abonnements et les productions au www.premieracte.ca ou au 418 694-9656.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer