Un air de famille: une escapade rythmée et intelligente

Une scène de la pièce Un air de... (Le Soleil, Martin Martel)

Agrandir

Une scène de la pièce Un air de famille, dans laquelle on trouve Yolande (Laurie-Ève Gagnon), le fils chouchou Philippe (Emmanuel Bédard) et sa mère (Paule Savard).

Le Soleil, Martin Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Une chose est sûre : les couteaux volent très bas dans la pièce Un air de famille, d'Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, présentée par le Théâtre Voix d'accès au Théâtre Petit-Champlain jusqu'au 22 août.

Les couteaux volent bas donc, et à une vitesse folle au Café du Père tranquille, où la famille Ménard se rejoint chaque vendredi avant d'aller souper au restaurant.

Cette semaine, c'est l'anniversaire de Yolande, la candide femme de Philippe. Lui, c'est le fils chouchou de la mère Ménard, et tous deux s'inquiètent de l'image projetée par Philippe lors de son passage au journal télévisé du soir. Betty, la soeur rebelle, qui est «rapide sur la gâchette» quand il est question de se révolter, entretient une liaison ambiguë avec le serveur du café, Denis.

Là où l'affaire tourne au vinaigre, c'est quand la femme d'Henri, le fils mal-aimé propriétaire du café, décide de «laisser pour une semaine» son mari et ne se présente pas à la rencontre hebdomadaire. Cet événement changera les habitudes bien ancrées de la petite famille.

Le rythme des répliques est donné dès le début. Le metteur en scène Hugues Frenette a fait un travail remarquable sur les enchaînements, qui créent une frénésie d'échanges tout au long de la pièce et lui donne un air cinématographique. Cela crée beaucoup de moments amusants, même si on n'est clairement pas dans la philosophie «une ligne, un punch».

On ne rit pas aux éclats, mais les situations vécues par la famille Ménard font franchement sourire. Même si le rythme s'essouffle un peu vers la fin, alors que la pièce se fait plus sérieuse, l'impression finale est de s'être bien amusé tout en ayant réfléchi un peu.   

Hugues Frenette a pris le pari de monter la pièce dans son intégralité, en gardant le côté très français. Les comédiens ont tous un petit accent pointu, qui, sans être trop exagéré, campe vraiment l'ambiance dans un quelconque café de banlieue de Paris, aidé par les décors simples mais réussis. Christian Michaud, dans le rôle d'Henri, est d'ailleurs très rafraîchissant.

Un air de famille est une escapade rythmée et intelligente qui fait décrocher de la réalité québécoise et qui fait changement du théâtre d'été conçu pour faire rire à gorge déployée.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer