Procès Cosby: toujours l'impasse après cinq jours de délibérations

Les jurés ont déjà passé cinq jours à... (AP, Matt Slocum)

Agrandir

Les jurés ont déjà passé cinq jours à essayer de déterminer si Bill Cosby est ou non coupable d'agression sexuelle.

AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NORRISTOWN

Le jury du procès de l'acteur américain Bill Cosby a suspendu ses travaux vendredi soir, incapable de se déterminer après 52 heures de délibérations, mais reprendra son huis clos samedi.

Les jurés ont déjà passé cinq jours à essayer de déterminer si le comédien est ou non coupable d'avoir agressé sexuellement Andrea Constand début 2004, à son domicile.

La justice américaine requiert l'unanimité du jury pour qu'un verdict puisse être prononcé.

En fin de matinée jeudi, le jury avait indiqué au juge Steven O'Neill qu'il se trouvait dans une impasse.

Comme la loi de Pennsylvanie, où se déroule le procès, lui en laisse la possibilité, le magistrat leur a demandé de poursuivre leurs délibérations.

Rendu célèbre par la série télévisée The Cosby Show (1984-1992), Bill Cosby risque jusqu'à 30 ans de prison.

Andrea Constand est la seule pour laquelle les faits ne soient pas prescrits pénalement, mais plus de soixante femmes ont également accusé le comédien de 79 ans, icône de la culture populaire américaine, de faits similaires.

Si l'impossibilité pour le jury de s'entendre sur un verdict se confirmait, elle entraînerait automatiquement l'annulation du procès, un immense camouflet pour l'accusation et une victoire inattendue pour le comédien.

Le ministère public aurait la possibilité de demander la tenue d'un nouveau procès.

Vendredi, le jury a posé cinq nouvelles questions au juge, deux en début de matinée et deux en début d'après-midi. Soit 14 au total depuis le début des délibérations.

Il a demandé à entendre des passages de plusieurs témoignages, ne donnant aucune indication sur son orientation.

Les jurés ont aussi souhaité que leur soit donnée la définition du «doute raisonnable», notion essentielle à la mission d'un jury. La loi américaine prévoit qu'en cas de doute raisonnable, un jury doit acquitter l'accusé.

Le juge a souligné que ces questions témoignaient du fait que le jury poursuivait bien ses travaux en vue de déterminer un verdict.

Le principal avocat de Bill Cosby, Brian McMonagle, est intervenu à plusieurs reprises pour demander que le juge annule le procès, estimant que les délibérations avaient suffisamment duré.

«On nous demande de réentendre la totalité du procès», s'est-il insurgé.

Le juge lui a systématiquement répondu qu'il n'avait nulle intention d'interrompre les travaux du jury car la loi de Pennsylvanie ne lui en donnait pas le droit.

Il a de nouveau rejeté la demande d'annulation, déjà formulée à plusieurs reprises ces dernières heures.

À l'extérieur du palais de justice, une vingtaine de personnes a salué bruyamment le départ de Bill Cosby du palais de justice, plusieurs portant des tee-shirts avec le slogan «We love Bill Cosby».

«Let Bill go! Let Bill go!» («laissez partir Bill»), ont-ils scandé, pour le plus grand plaisir de l'acteur, qui les a salué chaleureusement depuis la fenêtre de sa voiture.

Avant de partir, il avait dit quelques mots devant les caméras pour remercier ses supporteurs.

«Restez calmes. Ne vous fâchez avec personne!» leur a-t-il demandé. «Maintenez simplement votre beau soutien.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer