Plan B: une fin à jeter par terre

Magalie Lépine-Blondeau, l'interprète d'Évelyne, est particulièrement touchante au... (Fournie par Corus Média)

Agrandir

Magalie Lépine-Blondeau, l'interprète d'Évelyne, est particulièrement touchante au dernier épisode et vous prendra aux tripes. Louis Morissette, qui lui donne la réplique, joue son meilleur rôle en carrière.

Fournie par Corus Média

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Pas question de gâcher votre plaisir en vous dévoilant la fin de Plan B. Mais j'ai tant aimé cette série qu'il me fallait souligner son sixième et dernier épisode, que les chroniqueurs télé ont eu le privilège de visionner, et que Séries+ diffuse jeudi à 21h. Du gros calibre. On savait qu'en retournant dans le passé pour modifier le cours des choses, Philippe Girard (Louis Morissette) allait frapper un mur, mais on ne pouvait anticiper pire scénario.

Je ne crois pas exagérer en disant que Plan B est l'une de nos meilleures séries des dernières années, et assurément la meilleure de l'histoire de Séries+. À la réalisation, Jean-François Asselin a su installer une telle intensité dramatique, une tension en crescendo, surprenant chaque fois le téléspectateur.

On a aussi su rassembler une distribution tout étoiles, avec Louis Morissette dans son meilleur rôle. Exceptionnelle, Magalie Lépine-Blondeau joue avec finesse et vérité cette femme emprisonnée dans sa relation amoureuse, qui aimerait sortir de sa coquille et qui finit par exploser. L'interprète d'Évelyne est particulièrement touchante au dernier épisode et vous prendra aux tripes. Dans le rôle du beau-frère salaud, Émile Proulx-Cloutier se montre odieux, même si on ne finit jamais par lui en vouloir totalement.

On le sait, trouver une finale à une série est un exercice de haute voltige, et le risque de déplaire aux fans est élevé. Aussi coauteur de la série avec Jacques Drolet, Jean-François Asselin dit ne pas avoir réfléchi longtemps à cette fin pour le moins déstabilisante. «On a joué beaucoup avec les répliques mais cette fin existait depuis longtemps», dit-il.

Étonnamment, Plan B avait été refusée par plusieurs diffuseurs avant d'aboutir à Séries+. C'est à Radio-Canada qu'elle a passé le plus long séjour. «On a écrit sept épisodes en près de deux ans, pour une série de 10. Mais la direction trouvait ça trop dur à suivre de semaine en semaine», explique le réalisateur. On l'a ensuite proposée à TVA et à Super Écran, jusqu'à ce que Séries+ donne le go. Producteur chez KOTV en plus de tenir le rôle principal, Louis Morissette parle du projet le plus ardu de sa carrière, pour lequel il s'est battu avec acharnement. «On avait la conviction que les gens allaient embarquer. Mais j'avoue que sur papier, ça pouvait être déroutant», convient-il aujourd'hui.

Comblé par le public et la critique, Jean-François Asselin dit vivre un conte de fées depuis que la série est en ondes. Le succès ne s'est fait pas attendre, Plan B ralliant 565 000 curieux dès le premier épisode. Un pari réussi pour une proposition audacieuse, invraisemblable mais crédible. «Les téléspectateurs sont plus intelligents que les diffuseurs le croient. La télé a évolué. Comme on est collés sur les Américains, on est capables de recevoir des scénarios plus exigeants. Et c'est très rassurant», affirme l'auteur et réalisateur.

Il n'a jamais été question de ramener les mêmes personnages dans une deuxième saison, mais une suite est en développement avec de nouveaux personnages. Si elle voit le jour, cette seconde saison dépeindra l'histoire d'une femme approchant la cinquantaine. Confrontée au défi d'allier sa carrière avec sa vie de mère, elle fera elle aussi appel au même procédé de retour dans le temps. «On avait envie d'aborder un univers plus féminin. Il y aura plus de comédie, on parle d'un ton plus léger que la première saison», annonce Jean-François Asselin. Mais toujours cette morale : «Tu peux bien changer les événements, mais si tu ne te changes pas toi-même, tu n'arriveras à rien.»

Ironiquement, cette suite pourrait bien voir le jour à l'étranger. Depuis que le premier épisode a été projeté au Festival Séries Mania à Paris, KOTV a reçu quatre offres d'adaptation de la France, et d'autres de l'Allemagne, du Canada anglais et des États-Unis. Mais Radio-Canada, qui a changé de direction depuis que la série y a été développée, aimerait bien remettre la main dessus.

Corus Média, qui détient Séries+ et Historia, ne pouvait choisir un pire moment pour annoncer qu'elle abandonnait ses projets de séries québécoises. La direction tente depuis de tempérer la situation, qui préoccupe beaucoup le milieu de la télévision. «Le fait que nous n'ayons pas de série originale de fiction en production présentement ne signifie pas qu'il n'y en aura plus dans nos prochaines saisons de programmation», assure le service des communications.

Comme d'autres, Jean-François Asselin s'inquiète de la décision du CRTC d'assouplir les obligations des chaînes spécialisées de production originale francophone. «Les décisions sont prises par des gens qui ne connaissent pas notre marché, déplore-t-il. J'espère de tout coeur que cette décision sera renversée.» Même souci chez Louis Morissette, qui attend toutefois d'en savoir plus. «On a une jeune industrie, et on pourrait facilement revenir à l'époque des séries traduites, comme Dynastie et Dallas, en soirée. Mais je ne lance pas la serviette.»

Si vous n'avez encore rien vu de Plan B, précipitez-vous sur votre écran. Les cinq premiers épisodes sont encore tous en ligne sur le site seriesplus.com et disponibles en vidéo sur demande. Louis Morissette, qui anticipe les fortes réactions du public après la dernière scène, apparaîtra sur Facebook tout de suite après l'épisode, question de calmer le jeu. «Pour une fois, je vais pouvoir mettre la faute sur quelqu'un d'autre que moi!» blague-t-il en désignant les auteurs, conscient que la fin risque d'en ébranler plus d'un.

Plus les épisodes avancent, plus Plan B tourne à la tragédie, tant le sentiment de toute-puissance de Philippe prend des proportions inquiétantes. Plus rien ne peut l'arrêter dans sa course à la vie parfaite. Plus rien? Attendez de voir.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer