Pas d'absolution pour Bugingo

François Bugingo ne s'est pas présenté à l'émission... (fournie par Télé-Québec)

Agrandir

François Bugingo ne s'est pas présenté à l'émission Y'a du monde à messe pour demander pardon pour ses fautes journalistiques.

fournie par Télé-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Si vous vous attendez à une demande de pardon en règle de François Bugingo, vendredi à Y'a du monde à messe, vous n'y êtes pas du tout. L'ancien reporter, dont La Presse a révélé certaines fabulations journalistiques il y a deux ans, n'y est pas pour expier ses péchés, mais pour dire qu'il est sorti plus fort de cette épreuve.

En visionnant l'émission de Christian Bégin, je n'ai pas vraiment cru à cette renaissance. On peut comprendre sa nervosité de revenir sous les projecteurs après être complètement disparu des radars, mais l'homme paraît peu convaincu, presque éteint. D'ailleurs, il ne se mêle à peu près pas aux discussions avant son entrevue, gardée pour l'avant-dernier segment de l'émission, diffusée vendredi soir à 21h, à Télé-Québec.

Dans cette nouvelle vie, François Bugingo se dit désormais conseiller en communications pour des entreprises. Quand Pierre-Yves Lord admet avoir éprouvé un malaise en le rencontrant, Bugingo reconnaît que les regards ont changé à son endroit, mais souligne «l'élégance, la pudeur, beaucoup de sympathie» de la part des gens qu'il croise. Sans s'être exilé, il dit avoir obtenu un contrat d'un an «sur le continent africain».

«J'ai vécu un ouragan», affirme Bugingo en repensant au scandale. Toutes sortes d'émotions lui sont passées par l'esprit : vertige, incompréhension, tristesse, «beaucoup beaucoup de tristesse». À aucun moment, il ne revient sur les faits allégués dans l'article de la journaliste Isabelle Hachey. Christian Bégin a bien essayé de lui faire admettre ses torts, il ne le fera jamais réellement, sauf pour dire qu'il a pu être «sourd aux signaux d'alarme».

Du bout des lèvres, Bugingo se dit capable d'autodérision depuis l'affaire. «C'est aussi ce qui nous accroche à la vie en se disant, en fin de compte, on est vivant, on n'a pas eu un cadeau...», commence-t-il. «On s'est pas fait un cadeau», le corrige Bégin.

L'animateur le remercie d'avoir choisi son plateau pour livrer sa première entrevue, lui souhaitant «de trouver une voie pour contribuer au monde». Vous ne pourrez vous empêcher de vous demander dans quel but François Bugingo a voulu se montrer à nouveau, si ce n'est pour se refaire une réputation. Pour un retour dans les médias? On ne le sent certainement pas prêt, et nous non plus.

Pourtant la plus attendue, l'entrevue n'est pas le segment le plus intéressant ce soir. L'émission vaut surtout la peine d'être vue pour Lulu Hughes, qui livre un témoignage vibrant sans jamais être larmoyant. La chanteuse croyait sa carrière finie quand elle a été diagnostiquée d'un cancer du sein. Elle n'oubliera jamais ce 22 juillet, qui l'a sortie instantanément d'une dépression qui la rongeait depuis un bon moment, après sept ans de vie en Allemagne et un douloureux divorce. Soudainement, elle voulait vivre. «[Il a fallu] que la vie m'envoie un cancer pour comprendre ça», dit-elle. Aujourd'hui, elle va bien, au point d'avoir renoué avec l'écriture, qu'elle avait complètement abandonnée. «J'ai recommencé à croire en moi.»

Les autres rencontres sont aussi touchantes, que ce soit avec l'actrice trans Gabrielle Tremblay, la comédienne Isabelle Vincent, et Pierre-Yves Lord, qui revient sur son adoption.

Huissiers et Haute sécurité, deux nouveautés à V

Les docu-réalités 911 et Code 111 feront place à deux nouveautés cet automne à V. Avec une approche similaire, la série Huissiers, produite chez Pixcom, suivra des agents d'exécution sur leurs lieux de travail. On doit s'attendre à des scènes déchirantes, quand viendra le temps de saisir de mauvais payeurs, et à bien des visages brouillés. De son côté, Haute sécurité, que produira Attraction Images, fera une incursion chez Garda, qui oeuvre autant en transport de valeurs qu'en filature. De nouveaux épisodes d'Ambulances animales sont prévus à l'horaire. Au fait, qu'en est-il des Recettes pompettes? V est toujours en discussion avec Salvail & Co. pour une nouvelle saison à l'hiver, mais l'émission pourrait revenir sous forme de spéciaux.

À Québec, le sort des émissions Aubaines et Trucs & cie, en ondes tout l'été, n'est toujours pas fixé pour l'automne. Alors que RPM et RPM+, des mêmes producteurs chez TORQ, ont été renouvelées, les deux magazines du week-end, animés respectivement par Josée Turmel et Benoît Gagnon, attendent toujours leur feu vert. On sait que le CRTC a réduit de 10 à cinq le nombre d'heures obligatoires de production locale chez V à Québec, ce qui met en péril l'existence de ces deux émissions, diffusées depuis 2011.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer