Vallée fait craquer Witherspoon, Kidman... et Hollywood

Le réalisateur Jean-Marc Vallée a participé mardi soir... (Photo Mario Anzuoni, Reuters)

Agrandir

Le réalisateur Jean-Marc Vallée a participé mardi soir à la première de la série Big Little Lies, à Los Angeles.

Photo Mario Anzuoni, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Brioux
La Presse Canadienne

La série télévisée s'intitule Big Little Lies, mais voici la vérité: Reese Witherspoon et Nicole Kidman sont folles de son réalisateur, le Québécois Jean-Marc Vallée.

«C'est difficile pour lui de parler à quel point il est génial et incroyable, mais je n'ai jamais travaillé avec un réalisateur qui ressent les performances, qui va s'asseoir et pleurer avec toi à propos de ce que ressent ton personnage, qui est là avec toi», s'émerveille Reese Witherspoon.

En 2014, le cinéaste montréalais l'avait propulsée jusqu'à une nomination aux Oscars avec le long-métrage Wild.

Basé sur le roman à succès de Liane Moriarty, Big Little Lies prend place dans la ville côtière branchée de Monterey, en Californie. La série porte sur trois mères: Madeline, Celeste et Jane, respectivement incarnées par Reese Witherspoon, Nicole Kidman et Shailene Woodley. Leur univers semble de prime abord parfait, mais sous une surface de petits secrets se trouvent de grands mensonges. Au-delà des commérages, il est question de mort - et peut-être même de meurtre.

Jean-Marc Vallée ne devait initialement qu'en réaliser un ou deux épisodes «et puis nous l'avons tous confronté et supplié d'en faire plus», se remémore Reese Witherspoon. Elle maintient qu'il était devenu évident que «les personnages faisaient partie d'une histoire qu'il avait besoin de raconter».

Qualités d'auteur

Quant à Nicole Kidman, Big Little lies a été sa première collaboration avec Jean-Marc Vallée, mais elle est rapidement devenue, elle aussi, une de ses grandes admiratrices.

«Il est un auteur, expose-t-elle. Ça n'aurait pas marché si quelqu'un était débarqué et avait tenté d'imiter son style et sa voix, donc nous avons été très chanceux.»

En 2005, avec C.R.A.Z.Y., Jean-Marc Vallée a signé un des films québécois qui a connu le plus grand succès de tous les temps, et qu'il avait d'ailleurs également co-écrit. Trois films plus tard, avec Dallas Buyers Club, il a permis à Matthew McConaughey de décrocher l'Oscar du meilleur acteur.

Son saut vers la télévision payante se poursuivra avec son projet suivant, Sharp Objects. La série de huit épisodes a pour tête d'affiche une autre actrice de ce calibre, Amy Adams.

Âgé de 53 ans, si Jean-Marc Vallée connaît un tel succès auprès des vedettes hollywoodiennes, ce serait notamment grâce à son approche pleine de compassion.

Reese Witherspoon indique que pour Big Little Lies, il a encouragé les principaux membres de la distribution à «prendre un repas et boire du vin et échanger sur nos vies et devenir de vraies amies et vraiment partager nos expériences pour que, le jour du tournage venu, il y ait une compréhension mutuelle au-delà du personnage».

HBO Canada en diffusera le premier de sept épisodes dimanche.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer