Émilie Bierre et Michelle Allen au coeur du drame

Émilie Bierre joue l'une des jeunes qui fréquente... (fournie par Amalga Créations Médias)

Agrandir

Émilie Bierre joue l'une des jeunes qui fréquente le centre L'Échapée dans l'émission du même nom.

fournie par Amalga Créations Médias

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) La série L'Échappée nous plonge dans le microcosme d'un centre jeunesse, dans une petite ville fictive du Bas-Saint-Laurent. En plus de démystifier ce milieu peu connu, l'émission met en valeur - et au défi - de jeunes comédiens. Entrevue avec l'actrice Émilie Bierre et l'auteure Michelle Allen.

Émilie Bierre fait plus que ses douze ans lorsqu'elle parle de son métier. Celle qui a joué la fille de Martin Matte dans Les beaux malaises endosse maintenant le rôle de Zoé dans L'Échappée, une jeune fille qui a subi les abus sexuels de son beau-père et dont la rage se manifeste par l'automutilation. «Elle est mystérieuse et garde beaucoup les choses pour elle. Au lieu de se confier sur les abus [dont elle est victime], elle va se faire mal pour essayer de soulager sa peine. Alors que moi, j'ai une très bonne relation avec mes parents et avec mes amis et je dis beaucoup les choses», indique Émilie Bierre.

Les scènes plus difficiles, qui auraient angoissé bien des actrices, lui apparaissaient comme des défis. «J'y vais à fond. Quand c'est bien dirigé et que les acteurs sont à l'aise, ça fonctionne. Il faut détacher le personnage de soi, se rappeler que c'est une autre personne», note-t-elle. «La réalisatrice m'a dit de poser mes limites et de dire tout de suite si je n'étais pas à l'aise, mais je n'ai pas eu besoin de le faire. Je me dis que c'est important, que ça prend des gens pour dénoncer les choses comme ça. Pour moi ce n'était pas vrai, mais il y en a qui vivent ça dans la vraie vie», raconte la jeune comédienne.

Michelle Allen n'enveloppe pas les situations d'un voile de mystère dans L'Échapée, elle s'assure au contraire que les spectateurs soient toujours en avance sur les personnages. «Les gens ont hâte que Zoé parle, ils se demandent pourquoi la mère ne se rend compte de rien. Mais quand l'environnement depuis l'enfance n'est pas sain, qu'il y a des interdits et des tabous et que tu as une maman un peu dépendante affective et qui fait des dépressions, l'enfant porte quelque chose qu'il ne devrait pas porter et parler n'est plus aussi simple», explique l'auteure.

Comme dans Destinées et dans Pour Sarah, elle n'hésite pas à plonger dans le drame à coups de scènes poignantes. «Les scènes de violence, de mutilation, sont insoutenables, mais la violence de ça à l'écran reste puissante. Je trouve ça touchant, mais aussi important de parler de tout ça». L'auteure s'inquiétait tout de même des effets sur la jeune actrice, qui se fait rassurante. «Michelle, j'ai vu que tu avais prévu des choses pour moi pour la prochaine saison. Tu peux y aller à fond !» insiste-t-elle.

L'Échappée est diffusé le lundi à 20h à TVA.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer