Les derniers beaux malaises

Les Beaux malaises auront une finale digne de... (Les Beaux Malaises, Dominic Gauthier)

Agrandir

Les Beaux malaises auront une finale digne de ce nom

Les Beaux Malaises, Dominic Gauthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Une double émission spéciale après trois saisons? La manoeuvre est inusitée, mais fera le bonheur des nombreux adeptes des Beaux malaises, que Martin Matte entend bien surprendre jusqu'à la toute fin.

«Il avait le sentiment qu'il n'avait pas mis le petit point final à la phrase», indique Vincent Gagné, vice-président et producteur exécutif chez Encore, qui produit les Beaux malaises. La 3e saison se terminait sur un épisode sur le système de santé - où le chien de Jean-François (Martin Perizzolo) se faisait opérer plus rapidement que la mère de Martin - et sur la fausse mort de celle-ci, qui sortait de son cercueil en plein cimetière.

La «vraie» finale sera plus festive et plus complète. «Martin avait envie de finir ça sur une célébration et sur quelque chose de fort, souligne M. Gagné. Chaque personnage pourra avoir sa fin.» Sa mère Monique (Michèle Deslauriers) ne veut pas que ça finisse, son frère Marc-André (Fabien Cloutier), qui n'a pas de mémoire à court terme, trouve que c'est une bonne idée que Martin écrive une série (!), alors que les enfants poussent un soupir de soulagement à l'idée qu'ils ne se feront plus parler des frasques de leur faux père dans la cour d'école. Patrice Robitaille (qui joue Patrick) se réjouit quant à lui d'enfin pouvoir établir clairement qu'il n'est pas comme son personnage. Comme il l'a fait à plusieurs reprises dans la série, Martin Matte joue sur la ligne qui sépare la réalité et la fiction, le personnage et le comédien.

«Il y aura de nouveaux malaises avec de nouveaux personnages, connus et moins connus. Une longue scène où on célèbre. En plus, pour imiter d'autres grandes émissions, quelqu'un meurt. Mais je ne dirai pas qui», indique le producteur.

Avant cet ultime épisode d'une heure, on pourra voir un épisode de 30 minutes tourné à Paris, inspiré du processus d'adaptation des Beaux malaises en France. «Martin rencontre des producteurs français, Franck Dubosc [qui a repris le rôle de Martin Matte dans la version française], mais autres d'autres humoristes qui voudraient jouer son rôle, et découvre les désagréments de l'industrie là-bas», explique M. Gagné. 

Le mélange d'humour et de moments touchants, le jeu très réaliste et assumé et la réalisation impeccable font la force de la série. «Martin savait ce qu'il voulait et où il s'en allait. Dès qu'on a commencé, il m'a dit qu'il voulait Francis Leclerc, même s'il n'avait jamais fait de comédie, parce qu'il voulait mettre ça dans un écrin», indique M. Gagné. Puisque Francis Leclerc n'était pas disponible, la réalisation de l'épisode spécial a été confiée à Nicolas Monette et Ricardo Trogi.

On découvrira dans la finale ce qui attend professionnellement Martin Matte après cette aventure télévisuelle.

Les beaux malaises - LA FINALE sera diffusé le dimanche 22 janvier à 20h30 à TVA.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer