Hommage à Michel Barrette : la fusion du rire et de l'émotion

Michel Barrette a reçu les hommages de ses... (Fournie par TVA)

Agrandir

Michel Barrette a reçu les hommages de ses pairs dont son fils Olivier faisait partie, ce dimanche, 19h30, à TVA.

Fournie par TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Depuis une trentaine d'années, Michel Barrette fait rire le Québec. L'Almatois s'est d'abord fait connaître sous les traits de Hi! Ha! Tremblay, un vieillard édenté au verbe coloré qui nous a laissé une dinde en héritage. Puis avec les années, Hi! Ha! a fait place à Michel Barrette dont on rappelle toutes les facettes, dimanche, à 19h30, à TVA.

L'été dernier, dans une Place des Arts remplie à pleine capacité, on a rendu un fulgurant Hommage à Michel Barrette, l'humoriste, l'acteur, l'animateur de télé, le collectionneur tous azimuts, et l'amoureux de toutes les femmes. Animé par François Morency, l'hommage a vu défiler de nombreux amis sur la scène pour témoigner du lien qui les unit à l'ex-employé d'une caisse populaire. Parmi tout ce monde défilent Jean-Marc Parent, Claudine Mercier, Gildor Roy, France Castel, qui lui offre un chaleureux What a Difference a Day Makes, Michel Boujenah, Philippe Bond, entre autres, et chacun à sa façon, ils le remercient d'être cet ami exceptionnel toujours disponible et débordant de générosité.

Survient également sur la scène son ami le comédien Luc Senay, porteur d'un message tout à fait spécial. En 2013, le hasard a voulu que Michel, passant sur le pont Jacques-Cartier, vienne en aide à un jeune homme qui songeait à mettre fin à ses jours. Luc Senay a lu la lettre que lui adressait son protégé, qui désire demeurer anonyme, le remerciant d'avoir été là à cet instant précis de sa vie.

Amochée par la vie

Quand Marie Lee est venue au monde, elle souffrait d'une hernie diaphragmatique sévère qui mettait sa vie en jeu. La petite a été souffrante pendant des mois, on a dû l'opérer et après bien des heures d'angoisse, on l'avait réchappée. On l'a alors baptisée la «petite miraculée». Marie Lee revenait de très loin.

Pourtant, ses misères ne faisaient que commencer parce qu'à la suite de ce départ en catastrophe, la petite, souffrant dorénavant d'un handicap intellectuel, peine à suivre les programmes scolaires. À l'entendre parler de façon si raisonnée, si cohérente, difficile de croire que Marie Lee doive porter ce fardeau qui la limite dans ses choix de carrière. Si elle est devenue cette personne si articulée malgré ses carences, c'est que sa mère, infatigablement, y a pourvu durant des années, privant ainsi ses deux garçons de toute l'attention qu'elle aurait souhaité leur donner.

Puis Marie Lee prend la parole pour expliquer que, dans sa condition, elle se sent rejetée par la société puisqu'il ne semble pas y avoir de place pour sa spécificité. Elle ajoutera : «Quand je pense que ma vie ne changera pas et que je doive vivre jusqu'à 75 ans... L'école et le marché du travail ne veulent pas de moi, qu'est-ce que je ferai de mes jours?» Voir autrement, lundi, à 21h, à Télé-Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer