Lise Dion et André Sauvé pulvérisent la morosité de novembre

Lise Dion nous entretient du temps qui court,... (Fournie par TVA)

Agrandir

Lise Dion nous entretient du temps qui court, les lundis 21 et 28 novembre, 21h, à TVA.

Fournie par TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les dernières semaines auront été riches et lourdes d'émotions résultant de toutes sortes d'événements plus tristes que joyeux. Pour neutraliser cette atmosphère troublante, deux grandes pointures de l'humour viennent secouer la torpeur générale.

D'abord, le lundi 21 novembre, 21h, le spectacle Lise Dion, le temps qui court nous ramène l'humoriste après six ans d'absence de la scène. Dans une mise en scène de Michel Courtemanche, la «conjointe» de Marcel donne des nouvelles des ados qui ont grandi, parle de ses vacances dans le Sud, de la technologie qui ne lui a jamais fait la vie facile, du temps qui passe et de tout ce qu'elle souhaite faire dans sa vie. Ce spectacle, applaudi par plus de 365 000 spectateurs, se poursuit le lundi 28 novembre, 21h, à TVA.

Puis, le mardi 22 novembre, 20h, à TVA, André Sauvé entreprend de nous expliquer ce que signifie Être. Et qui de mieux que cet adepte de la croissance personnelle pour nous expliquer, par le menu détail, insistant bien sur le sens des mots, l'origine de nos déviances. La longue liste qu'il entreprend d'analyser se poursuit le mardi 29 novembre, 20h.

Captives de Daech: fuir la cruauté

Des milliers de femmes ont été capturées par les hommes de l'État islamique et ceux-ci ont tous les droits sur elles. Elles deviennent leurs esclaves et dès qu'elles atteignent l'âge de 9 ans, peuvent être utilisées comme partenaires sexuelles.

Le documentaire Arrachées à Daech illustre l'horreur, la violence, la tyrannie avec laquelle on s'acharne sur ces filles traitées en bêtes sauvages, enfermées, torturées, battues, qu'on oblige à se vêtir de deux robes superposées pour cacher leurs formes, à porter des gants et à se cacher la tête sous trois voiles pour qu'on ne voie pas leurs yeux. Il est aussi interdit d'entendre leur voix sous peine d'être fouettées. Il y a pourtant Khalil, qui tente de les secourir.

Ce n'est pas qu'une mince affaire d'essayer de faire sortir des femmes de cet enfer. Khalil se hasarde, avec une poignée d'hommes, à faire des arrangements avec un passeur. En plus de courir le risque d'être abattues, les femmes doivent marcher deux jours durant, avec peu de nourriture, sans eau, pour rejoindre leurs sauveteurs. Point doc, à Télé-Québec, le mercredi 23 novembre, 20h.

La fin du monde

La dépression, «c'est être vide», «c'est une mort intérieure», «c'est une fin du monde». Cinq personnes parlent de la dépression majeure qu'elles n'ont pas vue venir et qui les a plongées dans un effroyable précipice. Parmi ces personnes, la chanteuse Louise Forestier, qui a vécu deux dépressions; Aline, costumière de plateau, qui a vu son père assassiner sa maîtresse; Joanne, une psychiatre, qui a sombré du jour au lendemain, dépossédée de ses capacités et dont l'anxiété sévère a nécessité une série d'électrochocs. Nul n'est à l'abri d'une dépression qui touche particulièrement les 35-45 ans. La dépression à tue-tête, le mercredi 23 novembre, 20h.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer