Sébastien Benoît: suivre les coups de coeur

Sébastien Benoît (ici avec Yves Pelletier) anime l'émission... (Fournie par Évasion)

Agrandir

Sébastien Benoît (ici avec Yves Pelletier) anime l'émission Coups de food.

Fournie par Évasion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Coups de food est une émission hybride entre l'entrevue et la promenade gourmande, où on aborde l'alimentation, la gastronomie, mais surtout les goûts et les habitudes des invités. Pour la deuxième saison, l'équipe a pris plaisir à sortir davantage du centre-ville de Montréal, question de partager de nouvelles adresses dans de nouveaux paysages.

D'ailleurs, l'émission consacrée aux foodies est diffusée à Évasion, et non à Zeste (quoi qu'elle y passera peut-être en rediffusion). «Pour le producteur, parler d'un commerce, d'un quartier, c'est aussi important que de parler de bouffe», acquiesce Sébastien Benoît.

Celui-ci était à la barre du Combat des villes au côté de Bianca Gervais cet été. «On saura d'ici Noël si l'émission revient, et dans ce cas, les tournages auront lieu en avril et en mai. Je rembarquerais avec grand plaisir. J'aime la bouffe et j'aime le côté sportif, la compétition et le drame que ça peut amener de travailler sous pression, de gagner, de perdre», indique-t-il.

Il y a d'ailleurs plusieurs sportifs, comme le coureur automobile Alexandre Tagliani, parmi les invités de Coups de food. «Avec eux, on ne parle plus seulement de saveurs, mais de choix, par rapport au carburant qu'ils doivent injecter dans leurs veines pour être plus performants», souligne l'animateur. La vision de l'industrie de la restauration d'Anne-Marie Whitenshaw, qui a longtemps animé le Guide Resto Voir, et les expériences de voyage d'Yves P. Pelletier, qui cherche à retrouver les saveurs goûtées ailleurs, ont également permis de tourner des émissions originales, selon lui.

Coups de food ratisse large, de la roulotte à patate du coin aux restaurants de haute gastronomie, selon les invités. «Avec Mahée Paiement, on va manger de la poutine et avec Jean-Philippe Dion, des hot dogs vapeur», note Sébastien Benoît. Les arrêts gourmands deviennent des prétextes à discuter de leur famille, de leur enfance et de leurs expériences de vie. «Se retrouver à table, dans un esprit de convivialité avec tes invités, c'est quelque chose qui te permet de poser d'autres types de questions que celles de l'habituelle run de lait», ajoute-t-il. 

Même s'il anime chaque midi à Rythme FM et que les émissions sont tournées en une journée, des émissions ont été tournées à Québec avec Pierre-Yves Lord et Daniel Vézina, à Drummondville avec Brigitte Boisjoli, et à Granby avec Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier.

Une téléspectatrice de Trois-Rivières lui a dit qu'elle avait essayé 74 endroits sur les 80 proposés dans la première saison! «Je suis retourné à beaucoup d'endroits qu'on a visités pendant le tournage et systématiquement, quelqu'un venait me taper sur l'épaule en me disant qu'il était là à cause de Coups de food. On n'est ni à TVA ni à Radio-Canada, mais on a un public très niché, des foodies qui veulent des suggestions et qui vont y aller.»

Coups de food est diffusée le mercredi à 20h au canal Évasion.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer