Accro à The Crown

La Britannique Claire Foy incarne la jeune Élisabeth II.... (fournie par Netflix)

Agrandir

La Britannique Claire Foy incarne la jeune Élisabeth II.

fournie par Netflix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) CHRONIQUE / Encore en deuil de Downton Abbey, j'espérais une nouvelle série d'époque ou historique. Arrive la très attendue The Crown sur Netflix, sur la vie d'Élisabeth II à partir de 1947, en ligne depuis vendredi. Mon verdict? À mettre au rayon des séries qu'on dévore en quelques jours, qu'on soit un grand connaisseur de la monarchie, ou pas.

Derrière cette oeuvre gigantesque, Peter Morgan, qui s'était intéressé à la même reine dans The Queen, personnifiée alors par Helen Mirren, en 2006. Cette fois, on revient aux premiers pas d'Élisabeth dans la royauté, en soi une histoire fascinante et pleine de rebondissements. Je croyais qu'on en avait soupé des oeuvres sur la famille royale dans les dernières années, certaines très réussies, d'autres beaucoup moins. Mais non, The Crown s'inscrit dans la colonne des oeuvres magistrales.

George VI, le père d'Élisabeth, est encore sur le trône quand commence la première saison de 10 épisodes. Mais sa santé flanche; il crache du sang, ce qui n'augure rien de bon. À sa mort en 1952, sa fille aînée, alors en voyage au Kenya, accède au trône. Bon choix de confier le rôle principal à une actrice somme toute peu connue, la Britannique Claire Foy, qui incarne une jeune reine presque pimpante, loin de l'être austère qu'elle deviendra plus tard. Curieux de voir comment l'actrice fera vieillir le personnage. Six saisons sont prévues, représentant chacune une décennie de règne.

The Crown, ou «couronne» en français, est une série sur la reine, oui, mais aussi beaucoup sur Winston Churchill, que les Britanniques ont ramené au pouvoir en 1951. Formidable, l'Américain John Lithgow habite complètement le personnage, qui entretient une étrange relation avec sa jeune secrétaire, fascinée par lui. Autre rôle important que celui du prince Philip (Matt Smith), qui n'était pas très apprécié de la famille au départ, et qui devra abandonner jusqu'à son nom quand sa femme accédera à la royauté. Et renoncer à sa maison, le couple étant forcé d'habiter à Buckingham Palace, même s'il déteste l'endroit.

La série permet de revisiter des moments marquants de l'histoire. Le quatrième épisode est entièrement consacré au Grand smog de Londres, cinq jours d'intense pollution où environ 12 000 personnes ont trouvé la mort, et dont Churchill aurait tiré avantage pour se maintenir au pouvoir. Aussi captivante, toute la portion sur la mort de George VI, père d'Élisabeth et roi sans le vouloir, son frère ayant abandonné sa couronne par amour pour une femme divorcée. Une décision qui aura fini par tuer son frère, pense la famille.

Intéressant de voir l'entourage de la reine vouloir tirer profit de son inexpérience. «Ni penser, ni ressentir, ni respirer, ni exister», telle est la devise de la souveraine. «Mais qu'est-ce qu'il me reste?» demandera-t-elle à sa mère, qui lui conseille de ne rien dire et de laisser aller les choses, en temps de controverse.

Tout, dans The Crown, a de quoi charmer, de la reconstitution d'époque jusqu'à la musique. Pas de têtes guillotinées, mais des couteaux dans le dos en quantité. Les passionnés de la famille royale y chercheront certainement des invraisemblances. N'y connaissant à peu près rien, je ne pourrais vous dire. Mais on dit que la série est très peu romancée et assez fidèle à la réalité.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais ce genre de série me donne une envie irrépressible d'éplucher le Web pour lire et voir des images d'archives sur les faits réels. Le duc de Windsor avait-il vraiment affublé sa nièce Élisabeth du surnom de Shirley Temple? Allons voir. On peut bien accuser la télé d'étouffer la curiosité et de se nourrir du vide, c'est ici tout l'effet contraire.

Comme toutes les séries originales de Netflix, la série est déjà disponible en français, doublée et sous-titrée. Vous me remercierez.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer