Sophie Fouron: vies d'insulaires

Sophie Fouron anime Chacun son île à TV5.... (Fournie par TV5)

Agrandir

Sophie Fouron anime Chacun son île à TV5.

Fournie par TV5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Après avoir animé les quatrième et cinquième saisons de Ports d'attache, sur les villes portuaires à travers le monde, Sophie Fouron délaisse les mégapoles pour les communautés insulaires dans Chacun son île, qui prend l'affiche à TV5.

«Les villes portuaires sont comme des éponges, parce qu'il y a tellement de gens qui passent par là, mais ils n'y restent pas nécessairement. Sur les îles, les gens il y a un sentiment d'appartenance très particulier, plus fort que pour ceux du continent», compare l'animatrice. Alors que pour Ports d'attache elle interrogeait des urbanistes et des architectes pour présenter les villes, pour Chacun son île, la parole sera donnée aux insulaires. Pour chaque émission, un narrateur nous présente son île, alors que l'animatrice s'intègre à sa communauté.

«L'accent est mis sur leur quotidien. On voit comment ils composent avec l'éloignement, l'isolement, les départs. On s'intéresse à l'humain, résume-t-elle. Je rencontre des femmes, des mères, et finalement on se ressemble tous un peu, et c'est rassurant. Il y a des différences culturelles, mais les liens se tissent rapidement.»

Vue de Grande Comore dans Chacun son île... (Fournie par TV5) - image 2.0

Agrandir

Vue de Grande Comore dans Chacun son île

Fournie par TV5

«Faire rêver les gens»

Pendant 13 épisodes, on visitera des îles d'un peu partout sur la planète, du Cap-Vert, une ancienne colonie portugaise en Afrique de l'Ouest, à Okinawa, une île japonaise plus près de Taiwan que de Tokyo.

«Notre équipe caméra s'est payé la traite. Même dans les lieux plus arides comme les îles Féroé ou Terre-Neuve, il y a des gorges, des falaises, des volcans. On a beaucoup de vues aériennes en hélicoptère. On arrive à faire rêver les gens, même pour des endroits auxquels on ne penserait pas pour aller en vacances», explique-t-elle.

La série montre comment l'ingéniosité déjoue souvent les contraintes. «C'est assez impressionnant de voir des gens qui se débrouillent bien avec peu. Lorsqu'on revient sur le continent, on se trouve gâtés. Mon rapport à la consommation a changé, après le tournage», souligne-t-elle.

On la verra entre autres accompagner les Crétois pour la tonte des moutons au ciseau, prendre part à une cérémonie de la pleine lune à Balí et assister à un grand mariage au Comores. «Ils font un mariage d'amour, puis un mariage avec la communauté, qui s'appelle le grand mariage. Le chauffeur d'un ministre qui ferait le grand mariage a plus de poids socialement que son patron», indique l'animatrice, qui est revenue comblée par toutes ses découvertes.

Celle-ci a commencé sa carrière comme recherchiste, notamment aux Francs-tireurs, et a toujours aimé voyager. Chacun son île lui permet d'allier dépaysement et contenu. L'aventure a si bien fonctionné que le tournage de la deuxième saison s'amorce déjà.

Chacun son île est diffusée le vendredi à 22h à TV5.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer