Un cocktail épicé pour les Gémeaux

Éric Salvail et Jean- Philippe Wauthier... (Photo fournie par ICI Radio-canada Télé)

Agrandir

Éric Salvail et Jean- Philippe Wauthier

Photo fournie par ICI Radio-canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Véro est partie, fallait bien la remplacer. Jean-Philippe Wauthier, que Les dieux de la danse a hissé au rang de vedette populaire le temps d'un automne, coanimera les 31es Prix Gémeaux avec Éric Salvail dimanche à 20h, à ICI Radio-Canada Télé. Et le duo promet quelques blagues cinglantes!

Au secours de Béatrice... (Photo fournie par TVA) - image 1.0

Agrandir

Au secours de Béatrice

Photo fournie par TVA

Véro est partie, fallait bien la remplacer. Jean-Philippe... (Infographie Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Infographie Le Soleil

Une association improbable que ce duo d'animateurs? «Nous avons plus en commun que ce que les gens pensent», me confiait Éric Salvail, à quelques jours du gala. «C'est facile avec Jean-Philippe, on a la même répartie. Notre complicité n'est pas forcée. Une chance, parce que dans les trois dernières semaines, c'est la personne que je voyais le plus.»

En tout, voilà six mois que le duo et son équipe élaborent cette célébration de notre télé, qui ne devra pas dépasser deux heures, ordre de Radio-Canada. «Sur papier, ça fait 2 heures 15, donc il faut encore resserrer. De toute façon, j'aime les galas qui ont du rythme», affirme Éric Salvail, qui cite notamment les Golden Globe. Pas de sketchs ni de perruques, que des présentations de prix.

Le duo a eu l'occasion de tester son numéro d'ouverture devant le parterre du Bordel, le cabaret des humoristes à Montréal. Et oui, on se permettra d'écorcher quelques membres de la colonie artistique, même si on dit le Québec frileux sur les gags méchants. «Quand on a commencé Les dieux de la danse, les gens disaient qu'il ne fallait pas que Serge [Denoncourt] soit trop méchant, parce qu'on n'est pas capable de recevoir ça. Finalement, oui, on est capable, suffit de se faire confiance. On va être baveux, comme on est dans la vie. On en a des méchantes, mais pas méchantes, méchantes!» confie Jean-Philippe Wauthier.

Parions qu'un gag ou deux concerneront la sortie de Pierre Lapointe contre Radio-Canada et, pourquoi pas, la formule des Échangistes. «Il faut rire de nos travers pour pouvoir vivre de ceux des autres», rappelle Salvail, adepte de l'autodérision et producteur du talk-show de Pénélope McQuade. Contrairement à Joël Legendre, dont les gags salés n'avaient pas passé en 2012, Salvail et Wauthier peuvent s'en permettre. «Les gens ont compris qu'on est dans le second degré. On ne dit pas : "À soir, je vais lui en écrire une pour me venger."»

Oui, on va rire, mais on va aussi être émus, ingrédient essentiel d'une bonne recette de gala. Éric Salvail annonce que les gros noms seront assis plus près de la scène. «Parce que quand je regarde un gala, je veux savoir quelle vedette est là, avec qui, et ce qu'elle porte», dit-il.

Hommage aux variétés

Mise à part l'ouverture, un seul numéro d'une durée de trois minutes est au programme, en hommage aux variétés. «On cherchait une façon de souligner la disparition de Pierre Lalonde et on en profite pour saluer tout ce que le Québec a produit en variétés», explique Jean-Philippe. Musiciens, chanteurs et comédiens feront vivre ce segment, pendant que des images de grands rendez-vous de variétés seront projetés sur la scène, de Music hall à R.S.V.P.

Salvail et Wauthier ont le luxe d'animer le gala alors que la guerre est bel et bien finie au sein de l'organisation. «L'an passé, je savais qu'il fallait faire attention et faire des blagues égal pour tout le monde. Pas cette année, c'est bien installé», confie Éric. Quelques incongruités subsistent, comme l'absence de Mélissa Désormeaux-Poulin et de Karine Vanasse parmi les nommés. Mais quel gala n'en a pas?, demande Éric Salvail. «Dans tous les galas, il y a place à des améliorations. Certains sont déçus que leur trophée ne soit pas remis le soir», cite comme exemple celui qui affronte son coanimateur dans la catégorie Humour, série ou spéciale de variétés.

Série noire... (Photo Philippe Bossé) - image 2.0

Agrandir

Série noire

Photo Philippe Bossé

Boomerang... (Fournie par TVA) - image 2.1

Agrandir

Boomerang

Fournie par TVA

Raz-de-marée pour Série noire?

Au tableau des nominations, Série noire causera-t-elle un raz-de-marée comme au gala de 2014 avec 11 trophées? La série de François Létourneau et de Jean-François Rivard, qui n'a pas eu droit à une grande visibilité à la télé, a rallié bien des fans sur les autres plateformes. Mais n'oublions pas que les cotes d'écoute comptent désormais pour 10 % dans le total des points, ce qui n'était pas le cas il y a deux ans. De plus, le calibre est fort dans la catégorie des séries dramatiques saisonnières, avec Les pays d'en hautMensongesPour Sarah et Ruptures, qui ont toutes de grandes qualités.

Ces séries, Éric Salvail les a toutes vues, lui qui consomme de la télé en quantité industrielle. «Je regarde tout au moins une fois de ce qui se fait ici. Je n'ai pas de temps pour Netflix, je suis off complètement, j'ai assez de choses à regarder ici. Je reçois des invités dans mon talk-show et à la radio, il faut que je suive leurs émissions. Je suis presque toutes les fictions québécoises, j'enregistre tout!»

Réactions virulentes aux Échangistes

Salvail, qui a porté le chapeau de producteur pour renouveler les talk-shows d'été d'ICI Radio-Canada Télé, admet avoir été ébranlé par les réactions virulentes à la formule des Échangistes. «Les deux premières semaines, ça a brassé pas mal. Je n'avais jamais été confronté à ça dans ma carrière. Tout le monde s'en est mêlé. Le fait que je produisais et que je sois associé au divertissement pur, ça a provoqué des remous, les gens ont dit qu'il n'y avait plus de contenus à Radio-Canada.»

Le producteur est néanmoins satisfait des résultats, disant avoir pu procéder aux ajustements nécessaires et soulignant avoir rajeuni l'auditoire de cette case horaire. «J'ai bien confiance que ça revienne l'année prochaine», dit-il.

Maripier Morin, Patrice L'Écuyer, Gregory Charles et Guy Jodoin apparaissent parmi les présentateurs des 13 trophées remis dans le gala de dimanche, qui sera précédé à 19h30 de L'avant-gala, coanimé par Herby Moreau et Claudine Prévost.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer