Normandeau choquée du boycottage de ses anciens collègues

L'ex-politicienne a expliqué à la presse, dans les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'ex-politicienne a expliqué à la presse, dans les locaux de la station, qu'elle s'est elle-même imposé des règles strictes sur la teneur de ses interventions en ondes, compte tenu de sa cause pendante devant le tribunal.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La nouvelle animatrice à BLVD 102,1, Nathalie Normandeau, considère «irresponsable» la décision de ses anciens collègues de l'Assemblée nationale, tant ceux du Parti libéral que des autres formations, de la boycotter et de ne pas lui accorder d'entrevue en raison de la gravité des accusations qui pèsent sur elle devant les tribunaux.

«C'est décevant, très décevant», a-t-elle expliqué en mêlée de presse, lundi après-midi, à l'issue de la rencontre publique annonçant son retour au micro de la jeune station du quartier Lebourgneuf, après son congédiement du FM93, il y a six mois. L'ex-politicienne animera l'émission du retour, de 15h à 17h30, à compter du 6 septembre.

Le vétéran André Arthur a également été repêché par la station propriété de Leclerc Communication afin de piloter l'émission du midi.

«C'est totalement irresponsable de la part des membres de l'Assemblée nationale de se comporter de la façon dont ils ont choisi de le faire. Je suis choquée de cette prise de position parce que chaque parlementaire a la responsabilité de veiller aux droits fondamentaux de l'ensemble des Québécois, et la présomption d'innocence en fait partie [...] C'est très inquiétant pour notre système de justice.»

L'ex-vice-première ministre, accusée de fraude, de corruption et d'abus de confiance en lien avec du financement politique au Parti libéral, a indiqué avoir reçu un appel d'un ex-collègue se disant «extrêmement fâché» de la décision du PLQ, le caucus des députés ayant été mis «devant le fait accompli», sans avoir été consulté. Mme Normandeau n'a pas voulu dévoiler l'identité de cet «ancien collègue député qui a été ministre à l'époque où [elle y était]».

Sens de l'honneur

Du côté de la Colline parlementaire à Ottawa, les députés libéraux Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound ont déjà fait savoir qu'ils participeraient à son émission si l'occasion se présente. Selon Le Journal de Québec, le Parti libéral du Canada n'a fait connaître aucune consigne visant à bouder l'ex-politicienne, disant vouloir rester «le plus ouvert possible» aux médias.

Le Parti conservateur et le NPD attendent une invitation ou la teneur de l'émission avant de prendre une décision. Le Bloc québécois, quant à lui, ne compte lui accorder aucune entrevue.

Ne se disant ni «revancharde ou rancunière», Mme Normandeau a salué «le sens des responsabilités et de l'honneur» de ceux qui n'ont pas choisi de prendre leur distance. «Ce sont des parlementaires qui comprennent très bien ce que veut dire la présomption d'innocence, un droit fondamental enchâssé dans nos chartes des droits et libertés, autant au provincial qu'au fédéral.»

À l'aise sur tous les sujets

L'ex-politicienne a expliqué à la presse, dans les locaux de la station, qu'elle s'était elle-même imposé des règles strictes sur la teneur de ses interventions en ondes, compte tenu de sa cause pendante devant le tribunal.

«J'ai convenu avec mes avocats, les propriétaires [de la station] et le directeur de la programmation de n'aborder aucun sujet qui concerne l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Lorsqu'on est devant la justice, tout ce que vous pouvez dire publiquement peut être retenu contre vous, alors je vais être extrêmement prudente [...] Tout le monde est très à l'aise que je me fixe des balises pour éviter des situations embarrassantes ou inconfortables pour les auditeurs et pour moi-même.»

L'animatrice de 48 ans a indiqué que son émission, qu'elle veut voir se dérouler sous le signe du «respect, du plaisir et de l'authenticité», parlera de politique si nécessaire, mais pas nécessairement toujours.

«Nathalie Normandeau peut avoir de multiples opinions sur une multitude de sujets», explique le vice-président ventes et musique chez Leclerc Communication, Nicolas Leclerc. On a engagé Nathalie Normandeau la femme, pas la politicienne ou la vice-première ministre. Elle va avoir des balises avec ses avocats pour savoir quoi dire et ne pas dire, alors pour nous ce n'est pas stressant.»

Nicolas Leclerc a précisé que, «pour l'instant», sa recrue ne ferait pas de publicité en direct à son émission, comme c'était le cas à l'occasion au FM93. «Nous sommes très contents de la réponse des annonceurs.»

Ce qu'ils ont dit...

«Je me sens comme dans le film [de baseball] La belle et le vétéran

Stéphane Gasse, animateur de l'émission matinale Aujourd'hui Québec, à BLVD 102,1

«On ne peut rien changer sans indisposer un peu les gens. S'agit de le faire de la meilleure manière possible, et là-dessus j'ai évidemment [...] des croûtes à manger.»

André Arthur, animateur d'Arthur le midi, à BLVD 102,1

«Je vais me donner comme mission de faire découvrir le côté givré d'André Arthur, un homme réputé pour être le mauvais garçon des ondes.»

Nathalie Normandeau, au sujet des interventions quotidiennes du vétéran animateur dans sa nouvelle émission

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer