Karina Marceau: la première cellule sociale

Karina Marceau anime Remue-ménage... (Photo fournie par ICI Radio-Canada télé)

Agrandir

Karina Marceau anime Remue-ménage

Photo fournie par ICI Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) La famille est-elle un sujet léger? Pas du tout, répond Karina Marceau, qui anime Remue-ménage à ICI Radio-Canada télé cet été. Elle est plutôt «la première cellule sociale», «le prisme qui permet de parler d'éducation, de santé, de sexualité et d'une panoplie de sujets sociaux».

Journaliste et productrice, Karina Marceau revient périodiquement à l'animation pour des émissions qui touchent aux affaires publiques et aux enjeux sociaux. «La dernière fois qu'on m'avait vue devant l'écran, c'était pour Le Devoir +, qui portait sur des enjeux d'actualité», indique-t-elle.

La famille est un de ses créneaux de prédilection. Elle a notamment réalisé le documentaire Dictature affective, sur l'aliénation parentale, et une série à TFO sur l'éducation des 0 à 5 ans. «Étant maman et belle-maman, on a quatre enfants au total dans la maison, note-t-elle, c'est un enjeu qui m'intéresse beaucoup. C'est ce qui prend le plus de place dans nos vies. Quand on a un souci familial, ça teinte tout le reste.»

Remue-ménage n'a pas pour mandat d'aborder des sujets légers et quotidiens, mais ne va pas non plus dans des sujets très lourds. «Pour cette première fenêtre de diffusion, en été, on veut à la fois que ce soit informatif, éducatif et divertissant. Les sujets plus lourds viennent nous chercher émotivement, mais ne nous tirent pas par le bas. À l'automne, on pourrait traiter de sujets qui confrontent davantage», indique-t-elle.

Chaque émission contient une entrevue et des capsules qui nous amènent souvent à l'étranger. «Ça nous permet de donner une perspective sur les enjeux familiaux planétaires. On a fait, par exemple, une capsule sur les congés parentaux en Scandinavie. L'entrevue permet d'aborder des sujets moins visuels, mais incontournables. On a par exemple parlé avec Me Alain Roy de la réforme du droit de la famille au Québec. Jusqu'à cette réforme, on appliquait des lois écrites dans les années 80 et basées sur des réalités des années 60.»

Large gamme de sujets

La vasectomie, les devoirs, les pensionnats... la gamme de sujets est large. «Je prends des sujets qui m'intéressent et que j'ai envie de fouiller. Je me qualifie comme la téléspectatrice moyenne, je me dis que si ça m'intéresse, ça va intéresser beaucoup de monde», raisonne Mme Marceau.

Les reportages sur les pères à la maison et sur les enfants adoptés en bas âge et maintenant adultes l'ont particulièrement remuée. «Je suis toujours impressionnée de voir comment les gens nous ouvrent leur porte et leur coeur avec générosité», note-t-elle.

Avec l'aide d'un correspondant de Radio-Canada à l'étranger, ils ont même suivi une famille syrienne de Beyrouth au Québec.

Pour l'automne, Karina Marceau travaille sur trois projets documentaires: Les animaux de la honte, qui traite de la maltraitance des animaux domestiques, Ma foi, qui donne la parole aux branches progressistes de différentes confessions, et une réflexion sur la société de performance.

Remue-ménage est présenté le mardi à 20h à ICI Radio-Canada télé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer