Procès Cinar: les trois accusés reconnus coupables

Ronald Weinberg, fondateur de la maison de production... (Archives La Presse)

Agrandir

Ronald Weinberg, fondateur de la maison de production Cinar, a été trouvé coupable de neuf chefs de fraude, d'emploi de documents contrefaits, d'usage de faux documents et de faux prospectus.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les trois accusés dans le procès Cinar ont été déclarés coupables de la majorité des chefs d'accusation portés contre eux, jeudi, au palais de justice de Montréal.

Le verdict du jury de 11 personnes est tombé contre Ronald Weinberg, le fondateur de la maison de production Cinar, John Xanthoudakis, le PDG de Norshield et Lino Matteo, le PDG de la firme d'investissement Mount Real.

Le juge Pierre Labrie a fait incarcérer les trois hommes immédiatement, jusqu'aux observations sur la peine, prévues lundi.

Il s'agirait de l'un des plus longs procès devant jury au Canada.

Cette affaire criminelle de fraude de quelque 120 millions $ s'est ainsi terminée deux ans après le début du procès, en mai 2014.

Ronald Weinberg a été trouvé coupable de neuf chefs de fraude, d'emploi de documents contrefaits, d'usage de faux documents et de faux prospectus, mais a toutefois été blanchi de sept accusations. Lino Matteo a été acquitté de deux chefs, mais reconnu coupable de neuf chefs de fraude, d'usage de documents contrefaits et de fabrication de faux documents. Quant à John Xanthoudakis, il a été trouvé coupable de 17 chefs de fraude et de fabrication de faux documents financiers et d'investissement.

Outre ces trois hommes, il y avait au départ un autre accusé, Hasanain Panju, l'ancien directeur financier de l'entreprise. Il a plaidé coupable avant le procès et écopé de quatre ans de prison. Il a témoigné pour la Couronne lors du procès qui vient de se conclure.

L'un des procureurs de la Couronne au dossier, Matthew Ferguson, s'est déclaré satisfait du verdict. «Ça prouve que, malgré la complexité de la preuve, c'est encore possible de faire des procès devant jury en matière de fraude», a-t-il commenté peu après que le verdict eut été rendu.

«Malgré que les faits avaient l'air très complexes, dans les circonstances, c'était une preuve qui était compréhensible, qui était facile à comprendre et je crois que le jury a rendu le bon verdict.»

Appel

Les avocats en défense n'ont pas encore indiqué s'ils allaient en appeler du verdict.

L'avocate de Ronald Weinberg a dit qu'elle allait d'abord se concentrer à préparer les observations sur la peine.

«Il a été trouvé coupable de certains chefs d'accusation et a été quand même acquitté sur sept chefs d'accusation», a déclaré Annie Émond au sujet de son client, dans un couloir du palais de justice de Montréal.

«On ne peut pas cacher la déception [...] d'un verdict de culpabilité», a-t-elle toutefois ajouté.

Dans cette affaire, M. Weinberg et M. Panju avaient investi des fonds appartenant à Cinar dans des portefeuilles de placement sans l'autorisation du conseil d'administration de Cinar et ce, dans le but de s'enrichir personnellement.

M. Xanthoudakis a facilité l'investissement des fonds aux Bahamas, une opération que M. Matteo a contribué à camoufler. La fraude s'est produite entre août 1998 et mars 2000.

Les quatre hommes avaient été arrêtés en 2011, après une longue enquête menée par la Sûreté du Québec au Canada, aux États-Unis et aux Bahamas.

Janet Watson, porte-parole d'un groupe de victimes du scandale de Mount Real, une fraude de 130 millions $ impliquant l'entreprise de Lino Matteo, ne pouvait contenir sa joie jeudi après avoir appris le verdict.

Elle a suivi de très près le procès criminel de l'homme qu'elle juge responsable des pertes financières des petits investisseurs comme elle. «Ma foi est rétablie envers le système de justice», a-t-elle déclaré en entrevue avec La Presse Canadienne. «Je suis si heureuse qu'il ait été trouvé coupable de quelque chose.»

Le procès de la poursuite de l'Autorité des marchés financiers (AMF) contre M. Matteo pour des infractions à la loi sur les valeurs mobilières reprendra en septembre. Il avait été interrompu par la tenue du procès criminel justement dans cette affaire impliquant Cinar, mais aussi en raison de l'horaire de son avocat.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer