Fini le «Burger à Jeff» au Cosmos

C'est de l'amitié entre Jeff Fillion et le... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

C'est de l'amitié entre Jeff Fillion et le chef du Cosmos, Jacques Talbot, qu'était né le fameux hamburger garni de bacon fumé, de boeuf des Cantons, de fromage l'Origine et de légumes du Québec.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Jeff Fillion n'a pas perdu que son emploi à Énergie Québec 98,9 à la suite de ses propos controversés tenus sur le site de microblogage Twitter. La chaîne de restaurants Cosmos a annoncé jeudi qu'elle mettait fin à son association avec l'animateur et au fameux «Burger à Jeff» qu'elle avait conçu avec lui.

«C'est terminé! On va passer les stocks qui nous restent si des gens nous demandent le Burger à Jeff, mais il n'y en aura plus par la suite», a confirmé au Soleil Jean-Philippe Lessard, gérant du restaurant Cosmos de la Grande Allée.

Celui-ci ajoute que la décision a été prise assez rapidement. «Nous avons pris cette décision sur-le-champ. De plus, notre entente était avec Jeff, mais aussi avec Énergie. Comme Énergie a congédié Jeff, l'entente ne tenait plus», a-t-il expliqué, ajoutant que les commentaires controversés sur le suicide du fils de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer étaient la raison principale de la fin du partenariat de Cosmos avec l'animateur.

«Nous ne voulions pas être dans l'eau chaude en étant associés à ces propos. Nous avons lu les commentaires de clients sur Facebook, et il y en a qui écrivaient comme si [les commentaires de Fillion] c'était notre faute! Alors, on a mis fin à la promotion. On ne voulait plus voir Jeff annoncer un burger», ajoute M. Lessard.

Ami du chef

C'est de l'amitié entre Fillion et le chef du Cosmos, Jacques Talbot, qu'était né le fameux hamburger garni de bacon fumé, de boeuf des Cantons, de fromage l'Origine et de légumes du Québec. En avril, pour chaque Burger à Jeff vendu, 1 $ était remis au Centre de pédiatrie sociale de Lévis.

«C'est dommage, car c'était un excellent burger, et nous en étions très fiers. Nous n'avons pas une dent ni contre Jeff ni contre Énergie. C'est simplement une décision d'affaires que nous avons prise», conclut Jean-Philippe Lessard.

Différents scénarios pour la succession

Bell Média n'a pas encore arrêté la formule qui succédera à l'émission de Jeff Fillion dans la case horaire du retour à la maison, mais analyse présentement plusieurs scénarios.

Pour l'instant, tout indique que l'équipe de Maxime Tremblay, Frédéric Audet et Dominic Dumas, qui était en ondes en début d'après-midi et a poursuivi son quart de travail jusqu'à 18h depuis la suspension et le congédiement de Fillion, demeurera en place sur une base intérimaire.

«Différents scénarios sont envisagés, mais Énergie Québec 98,9 n'a pas d'annonce à faire pour l'instant», a brièvement répondu Olivier Racette, chef principal aux communications corporatives chez Bell Média.

Selon toute vraisemblance, la station attendra la rentrée automnale avant de décider d'un successeur officiel pour Fillion.

L'observateur des médias Claude Thibodeau a pour sa part déclaré au Soleil qu'il ne serait pas du tout surpris de voir l'ex-animateur de CHOI Radio X Jérôme Landry prendre la relève.

«Énergie a un joueur sur le banc, Jérôme Landry, qui attend seulement de régler ses différends juridiques avec RNC MEDIA [propriétaire de CHOI] pour s'asseoir et recommencer à jouer. Peut-être que le départ de Jeff Fillion va permettre de lui faire une place.»

Alexandre Taillefer ne jubile pas

Par ailleurs, l'homme d'affaires Alexandre Taillefer refusait jeudi de se réjouir du congédiement de Fillion, qu'il avait pourtant qualifié d'odieux à la suite des commentaires qu'il avait faits sur Twitter après son passage à Tout le monde en parle. Lors du lancement de l'application grand public de son entreprise Téo Taxi à Montréal, Taillefer a déclaré à La Presse Canadienne que personne ne pouvait se réjouir d'une nouvelle comme celle du congédiement de Fillion. Il a dit souhaiter à Fillion la paix et la sérénité et espérer qu'il devienne un agent provocateur positif plutôt que négatif, ce dont la société n'a pas besoin selon lui. Il s'est également dit étonné de la haine qu'entraîne Fillion dans son sillage, disant avoir reçu des centaines de messages désobligeants et méchants à la suite de la décision de Bell Média de larguer l'animateur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer