Blue Moon: opérations parallèles

Karine Vanasse (Justine Laurier) et Luc Picard (Benoit... (Fournie par Club Illico)

Agrandir

Karine Vanasse (Justine Laurier) et Luc Picard (Benoit Lebel) dans Blue Moon.

Fournie par Club Illico

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Avec OmertaBunker, le cirqueMonica la mitraille et maintenant Blue Moon, Luc Dionne campe ses personnages dans des univers illicites ou secrets où les mensonges, les stratégies et les dilemmes moraux créent un cocktail de péripéties et d'émotions.

Après s'être intéressé à la mafia et au cirque politique, le scénariste s'est penché sur les milices paramilitaires privées qui travaillent en parallèle de l'armée et des forces de l'ordre ou qui leur apportent un soutien discret. Aux États-Unis, en Europe et même au Québec, ces compagnies pullulent, assure l'auteur.

«La milice privée aux États-Unis est aussi importante que l'armée conventionnelle, expose Luc Dionne. C'est, en soi, un peu choquant. Pourquoi ça existe, est-ce qu'il y a un besoin, réel ou artificiel, et ce besoin est créé par qui? Il doit y avoir des raisons.»

Le scénariste se garde bien de fournir des réponses toutes faites. Il préfère soulever des questions, semer le doute, exposer les noeuds du système.

Son intérêt pour les unités d'élite privées s'est éveillé en voyant l'avalanche de clichés des attentats du marathon de Boston, en 2013. Des milliers de témoins ont capté, sur leur téléphone, des images des agents de The Craft, une compagnie qui réalisait un exercice anti-bombe sur les lieux du drame. «Les photos sont disparues assez rapidement d'Internet», note M. Dionne.

Blue Moon est le nom de l'agence dont hérite le personnage de Justine Laurier, jouée par Karine Vanasse, au décès de son père. Experte en explosifs, ex-militaire qui a combattu en Ukraine, la jeune femme sera bousculée par l'alternance des déceptions et des révélations.

«C'est une série sur le mensonge, tout le monde se ment, résume l'auteur. Souvent, ils arrivent à un endroit pour un mandat très précis, mais ils ne connaissent pas le plan d'ensemble.»

Les agents de Blue Moon ont chacun leur spécialité. «Ce sont des machines entraînées à agir sans réfléchir, sans sentir leur corps. Et ils ont évidemment la personnalité et l'ego qui va avec», indique Luc Dionne.

Les personnages sont au coeur de l'écriture de Blue Moon, même si chacune des deux saisons a été écrite comme un marathon de 10 heures. «Les histoires sont toujours très secondaires dans une série. Ce sont des personnages dont on se souvient, de leurs réactions. En scénarisation, ce n'est jamais bon d'être à la remorque de l'action», explique l'auteur, inspiré par l'absence de règles et les possibilités débridées qu'offrent les univers illicites.

«Je m'emmerderais royalement à travailler sur une série médicale parce que je devrais apprendre tous les termes et les procédures. Il y a aussi la question de la morale, faire le mal pour faire le bien et vice-versa que je trouve très intéressante dans ces milieux qui brassent beaucoup.»

La première saison de Blue Moon est déjà disponible sur Illico.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer