Jean-Pier Gravel: semer des petits bonheurs

«Si vous avez le pouvoir de rendre des...

Agrandir

«Si vous avez le pouvoir de rendre des gens heureux, faites-le!» est devenu le leitmotiv de Jean-Pier Gravel.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) «Si vous avez le pouvoir de rendre des gens heureux, faites-le!» est devenu le leitmotiv de Jean-Pier Gravel, qui carbure au bonheur depuis un bon bout de temps déjà. Avec Le missionnaire.tv, il signe une émission sans mélodrame et sans gros lot, mais remplie de moments magiques.

Le Missionnaire est né à Rythme FM, où Jean-Pier Gravel réalisait l'émission du matin. «Les gens nous envoyaient en mission pour faire plaisir à quelqu'un, réaliser un vieux rêve, etc. Chaque semaine, on en choisissait une et grâce à une entreprise partenaire, on la réalisait», explique-t-il. Il y a tellement pris goût qu'il a eu envie de repenser sa carrière autour de ce concept. L'entreprise s'est déplacée sur le Web en 2014, puis à la télé cet hiver.

«On est dans l'humain, les poignées de main franches, les yeux dans les yeux, les grands sourires. Dans 95 % des cas, il n'y a pas de cadeau matériel offert à l'émission. C'est le pari d'un gars de 34 ans d'offrir une vision du bonheur différente», décrit Jean-Pier Gravel. Plutôt qu'une transformation beauté, un voyage ou une nouvelle maison, Le missionnaire.tv offre un déjeuner au petit matin dans un verger, une chasse au trésor à la Amélie Poulain sur le mont Royal ou un parcours photographique inspiré d'une chanson de Félix Leclerc.

«Le bonheur matériel a une date de péremption. Plus on vieillit et plus on s'aperçoit que les gens sont riches de leurs expériences», souligne l'animateur.

Celui qui a été reporter à Flash, chroniqueur culturel à Salut bonjour, animateur de la quotidienne de Star Académie et producteur de l'émission Un air de famille souhaitait créer un équivalent télévisuel aux feel good movies, un contrepoids à l'actualité lourde et au cynisme ambiant. «On a besoin de savoir que ce sont toujours les bons qui vont finir par gagner. Il y a plus de bonnes personnes que de mauvaises, malgré ce que nous montrent les nouvelles. On a besoin de se rappeler que le bonheur est dans les petites choses», plaide-t-il.

Le bonheur n'a pas d'âge ni de sexe, selon l'animateur et concepteur, qui veut renverser le préjugé comme quoi les émissions bonheur ne s'adressent qu'aux «matantes». «Il n'y a pas de drames humains ou de maladies dans l'émission. Si les gens sont touchés, c'est parce que c'est beau. On est dans la simplicité et la poésie.»

Lui-même avoue avoir versé quelques larmes pour la première fois à la télé. «On a recréé le premier rendez-vous d'un couple qui est ensemble depuis 30 ans. Avoir accès à la genèse de leur relation et voir qu'ils sont toujours aussi amoureux, ça m'a beaucoup touché. Je me suis senti comme un témoin privilégié», raconte Jean-Pier Gravel.

Son plus grand défi a été de trouver 26 manières originales de dire merci aux cibles qui ont été sélectionnées parmi les 300 candidatures reçues. Il suffisait souvent d'un détail poétique dans l'imposant formulaire de candidature de huit pages pour allumer l'étincelle.

Le missionnaire.tv est diffusé le samedi à 18h30 sur la chaîne Moi&cie.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer