Jeff Fillion à la télévision

Jeff Fillion mènera des entrevues de fond avec... (Tirée de «100% Jeff Fillion»)

Agrandir

Jeff Fillion mènera des entrevues de fond avec des gens comme Gérard Deltell ou Pierre-Hugues Boisvenu et rencontrera des personnalités de la ville de Québec.

Tirée de «100% Jeff Fillion»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après plus de 30 ans à la radio, l'animateur Jeff Fillion fait sa première incursion à la télévision. Dès le 4 janvier, il sera à la barre de l'émission 100 % Jeff Fillion offerte uniquement aux abonnés Bell Télé Fibe de Québec.

Un épisode de 30 minutes sera accessible sur demande chaque semaine à la chaîne TV 1. Jeff Fillion mènera des entrevues de fond avec des gens comme Gérard Deltell, Jean-René Dufort ou Pierre-Hugues Boisvenu et rencontrera des personnalités de la ville de Québec, par exemple Dominique Brown de Chocolats Favoris, «des créateurs de richesse et d'emplois que je veux faire connaître», dixit l'animateur.

Les gens de Québec auront aussi droit de parole lors d'un vox-pop sur le sujet de l'émission. En finale, Jeff Fillion donnera son point de vue éditorial.

Jeff Fillion avait reçu dans le passé quelques offres pour passer à la télévision, dont une de TQS/V. «Ce n'est pas naturel pour moi faire de la télé, dit-il. Ce n'est pas mon médium premier, alors j'étais toujours un peu réticent.»

Mais le concept de Bell l'a séduit parce que l'émission est offerte sur demande - une idée qu'il exploite depuis six ans avec RadioPirate - et qu'elle met de l'avant des personnes de la région. Les tournages ont lieu au studio de RadioPirate, ainsi que dans un restaurant de la ville.

Pas de coup d'éclat

Dans les extraits visionnés mercredi, on voit un Jeff Fillion posé autant dans ses entrevues que dans ses éditoriaux.

«Souvent les gens ont une mauvaise perception de moi, croit Jeff Fillion. Ils pensent que quand j'arrive à une place, je saute sur la table et j'ai envie d'étrangler le monde qui ne pense pas comme moi. Moi, ce que j'aime dans la vie, c'est de discuter avec des gens qui ne pensent pas comme moi.»

Des discussions corsées, certes, mais qui se terminent bien. «Au Québec, on n'a pas ce côté naturel des Français ou des Américains de débattre sur un sujet, d'être très, très intense et après, se donner une claque sur l'épaule et se dire que c'était l'fun de jaser», illustre-t-il.

Pas de grande controverse à l'horizon donc dans 100 % Jeff Fillion. L'animateur admet que depuis qu'il est associé à la compagnie Bell - à qui appartient aussi la station de radio Énergie, où il a animé depuis mars 2014 la case horaire du midi, puis celle du retour à la maison -, il a un peu changé ses façons de faire.

«Quand j'ai pris la décision de revenir à la radio privée, à Énergie [...], j'aurais pu me lancer dans une mégacontroverse pour faire parler de moi et avoir les spotlights sur moi. Je peux le faire si je veux. Mais ce n'est pas mon but», avance-t-il.

«Bell a une image hyper importante. Il faut que je me comporte dans leurs standards. Je ne veux pas faire honte à Bell, je ne veux pas me faire honte et faire honte à mes enfants. Je pense que je fais de la radio différente, mais à la fin de la journée, je veux que ce soit fait dans le respect. À 27 ans, quand tu fais ça, tu penses moins à ces affaires-là. [À 48 ans], tu veux avoir le même impact, faire passer les mêmes idées, mais tu ne veux pas faire de coup d'éclat», explique-t-il, ajoutant que «les gaffes ont été faites avant 2000».

Jeff Fillion en entrevue avec Dominique Brown de... (Tirée de 100% Jeff Fillion) - image 4.0

Agrandir

Jeff Fillion en entrevue avec Dominique Brown de Chocolats Favoris

Tirée de 100% Jeff Fillion

Ce projet télé s'ajoute à ses émissions de RadioPirate, qu'il enregistre le matin, et d'Énergie l'après-midi. Jeff Fillion dit aimer faire de la télé, mais trouve que ça demande beaucoup de travail. Dix épisodes seront présentés dès janvier, et il est déjà prévu d'en tourner 10 autres. On pourrait bien y voir le président de l'ADISQ discuter des quotas francophones en musique et Steven Guilbeault d'Équiterre débattre d'environnement.

Choix évident

Pour Nicolas Poitras, vice-président des services résidentiels de Bell, le choix de Jeff Fillion pour une émission à Québec était évident. «Jeff est très populaire. Les gens aiment Jeff et veulent l'écouter», soutient-il. Les sondages Numeris de l'automne, publiés la semaine dernière, lui donnent raison. En poste depuis la mi-août dans la case horaire du retour à la maison, Jeff Fillion arrive deuxième dans les cotes d'écoute du marché central derrière Le retour de Gilles Parent du FM93.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer