Marie-Soleil Dion pique avec humour dans Lip Sync Battle: face à face

Dans Lip Sync Battle : face à face,... (fournie par MusiquePlus)

Agrandir

Dans Lip Sync Battle : face à face, Marie-Soleil Dion (à gauche) critique avec humour les performances des artistes invités.

fournie par MusiquePlus

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Dans la version québécoise de Lip Sync Battle : face à face, les téléspectateurs peuvent compter sur la présence pétillante de Marie-Soleil Dion, qui commente et critique avec humour les performances, du haut de son balcon où elle se laisse souvent aller à danser.

«Mon rôle est de brasser un peu les invités, sans jamais aller dans la complaisance, mais toujours avec humour», note-t-elle. Plus présente - et pertinente - que la mannequin Chrissy Teigen dans la version américaine, qui glousse ici et là quelque commentaire insignifiant, elle a bien pris sa place.

«J'ai vraiment du fun. Joël [Legendre] me laisse carte blanche, il me dit de le couper quand je veux pour dire ce que je veux. Je sais qu'il y a du montage, donc j'en dis plus que moins», indique-t-elle.

Si elle-même devait interpréter une chanson, ce serait «sûrement une toune québécoise, des Cowboy, du Jean Leloup, du Mara Tremblay, peut-être une ballade, ou un défi de diction, comme ce que Patrice Bélanger a fait avec Loco Locass». Au fil des enregistrements, elle a d'ailleurs remarqué que le lipsync de ballades offre des résultats étonnants. «Pierre-Luc Funk a fait une ballade de Marie-Mai et c'était écoeurant», note-t-elle, ajoutant que l'anticasting complet (et rose) de Jean Pascal et le rap de Sébastien Benoît allaient certainement surprendre.

Improvisatrice aguerrie, elle se faufile tout de même dans les répétions le jour de l'enregistrement pour penser à quelques blagues, de connivence avec l'auteur Sébastien Hurteau. C'est d'ailleurs la première fois cette année, en 21 ans, qu'elle ne fait pas partie d'une ligue régulière. «J'avais besoin d'une pause, de faire du yoga ou du sudoku pour que mon passe-temps soit un peu plus loin de mon travail», explique-t-elle, ajoutant toutefois qu'elle ne pourra pas se passer d'impro très longtemps.

Elle a conquis le coeur des préados en jouant Cathou dans Vrak la vie, et même si l'aventure est terminée, elle tente de continuer de mériter la confiance de son jeune public. «Sur 45 000 followers Instagram, je dois avoir 25 000 enfants, ou ados. Je ne me censure pas, mais je veux être cohérente avec le lien que j'ai avec eux. Ils m'aiment, ils me croient. Je ne ferai pas de pub de McDo, de Coke, ou de produits avec lesquels je ne suis pas d'accord», explique-t-elle.

On la verra aussi dans Papa (la suite de la websérie Fiston) de Jonathan Roberge, dès la mi-novembre sur le site Web de TVA. Elle y joue l'ex de Papa (Jonathan Roberge) et la maman de Fiston (Xavier Roberge, «qui a six ans, qui est beau comme un coeur et qui est très bon»). Son amoureux dans la vie, Louis-Olivier Maufette, y joue sa nouvelle flamme.

À Télé-Québec, cet hiver, elle fera partie de Like-moi, une émission à sketches de Marc Brunelle (l'auteur des Bobos), «sur la génération des 20-30 ans, qui carburent aux réseaux sociaux», souligne-t-elle.

Lip Sync Battle : face à face est présentée le jeudi à 22h à MusiquePlus.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer