La rationalisation à Radio-classique fait des victimes à Québec

Grégory Charles... (Archives La Presse)

Agrandir

Grégory Charles

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) L'arrivée médiatisée de l'ex-chef d'antenne de Radio-Canada Bernard Derome comme animateur matinal à Radio-classique lundi matin n'est pas le seul résultat de l'achat des stations de Montréal et de Québec par Grégory Charles, qui a aussi amené quatre mises à pied dans la capitale et la transformation en un miniréseau des deux stations qui avaient autrefois leur personnalité propre.

«Je leur souhaite bonne chance, mais je suis déçu. Ça me plaisait beaucoup de travailler là, de me lever le matin pour faire ce travail», a raconté au Soleil celui qui animait jusqu'à la semaine dernière l'émission matinale de Québec, Simon Chouinard, un vétéran qui a déjà oeuvré à CKCV et à CJRP, en plus d'avoir été propriétaire du Collège des animateurs de radio télévision (CART).

Chouinard, qui était en ondes de 6h à 10h, et Cynthia Careau, qui animait de 10h à 15h à Québec, ont tous les deux perdu leur emploi, tout comme deux représentants des ventes de la capitale, alors qu'une partie de la programmation de Radio-classique provient dorénavant de Montréal.

Montréalisation

La station présente maintenant, en semaine, huit heures de programmation par jour en provenance de Québec alors que les Derome, Grégory Charles et Marc Hervieux s'ajoutent aux animateurs de Québec Béatrice Zacharie et Jasmin Hains.

«Je n'ai jamais vu les livres de comptes de la compagnie, mais semble-t-il que Radio-classique n'était rentable ni à Québec ni à Montréal. À cause de ça, bien sûr qu'on sentait la soupe chaude. Est-ce que Grégory Charles comptait dès le début centraliser tout ça à Montréal? C'est maintenant devenu un petit réseau de deux stations», commente Simon Chouinard.

«Avant, on avait une programmation faite pour Québec et une autre pour Montréal et on attirait entre 60 000 et 65 000 auditeurs. En plus de ça, Grégory Charles a changé un peu l'orientation de la station qui était consacrée à la musique classique avec un nouveau thème "De Bach à Bécaud" et en ne diffusant plus uniquement de la musique classique.» Moi, je crois que ce sont deux mondes bien différents», poursuit le vétéran de la radio.

Durant les sondages

Encore plus surprenant, le changement survient au beau milieu de la période des sondages Numéris, une rareté dans le monde radiophonique puisqu'une partie des prochains résultats des deux stations sera attribuable à l'ancienne équipe et l'autre, à la nouvelle.

De son côté, Simon Chouinard a affirmé avoir d'autres projets, mais aucun lié à la radio pour l'instant. «Quand on a passé 35 ans à la radio, on sait protéger ses arrières», indique celui qu'on peut aussi entendre dans des publicités et qui est également la voix du système téléphonique automatisé de la Société de l'assurance automobile du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer