Rentrée radio: les micros en feu

La radio parlée de Québec, réputée pour ses animateurs forts en gueule et sa... (Photo Shutterstock)

Agrandir

Photo Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La radio parlée de Québec, réputée pour ses animateurs forts en gueule et sa concurrence féroce, verra un nouveau joueur débarquer sur le terrain, cette semaine, avec la transformation partielle de CKOI en talk radio. À l'aube d'une rentrée automnale où les sondages feront à nouveau foi de tout, Le Soleil fait le point avec les cinq animateurs du matin et les patrons des différentes stations.

Frappée de plein fouet par de décevants sondages, au printemps, la direction de CHOI Radio X n'a pas lésiné sur les moyens pour retrouver ses auditeurs. «Il a venté pas mal cet été...», lance avec ironie le directeur général Philippe Lefebvre, au sujet des multiples changements apportés à la grille horaire de la station.

Arrivée de Richard Martineau le midi, départ de Jérôme Landry, déplacement de Denis Gravel dans le retour et de Dominic Maurais le matin, embauche d'André Arthur, les changements ont été nombreux afin de ragaillardir les cotes d'écoute. Les sondages Numeris de mai dernier avaient vu CHOI Radio X dégringoler de la première à la cinquième position, avec 130 900 auditeurs, une perte de 46 700 personnes par rapport au printemps 2014.

«En fait, les changements avaient été envisagés il y a plus d'un an, avant le sondage. C'est une réflexion que nous avions depuis un certain temps», confie Philippe Lefebvre. La rumeur de l'arrivée de Jeff Fillion à l'émission du retour à Énergie, jumelée aux «ambitions» de quelques animateurs de CHOI, a contribué à précipiter le remue-ménage.

Déjà, observe-t-il, tous ces chambardements provoquent «un effet de curiosité» chez les auditeurs, que ce soit l'embauche de Martineau, «le plus Québécois des Montréalais», ou d'André Arthur, dont l'émission (avec Roby Moreault) est préenregistrée, une heure avant sa diffusion, histoire d'éviter les dérapages. «Tous les gars de radio ont évolué, lui comme les autres. Ils ont appris à la dure et sont parfaitement conscients des enjeux.»

Stabilité au FM93

Si l'ouragan a soufflé à CHOI Radio X, pendant ce temps, c'est à peine si le FM93 a essuyé une brise, forte de sa première place dans les sondages printaniers. Coin chemin Sainte-Foy et Saint-Sacrement, le mot d'ordre est stabilité, avec Sylvain Bouchard le matin, Josey Arsenault en avant-midi, le duo Normandeau-Duhaime le midi et le vétéran Gilles Parent au retour.

«Quand t'es numéro un, tu dois travailler fort pour le rester. On va gagner en maintenant la même grille horaire», lance Pierre Martineau, directeur général à la programmation et à l'information. Le seul changement, précise-t-il, est l'ajout d'une heure à l'émission de Myriam Segal, les samedis et dimanches matin.

Le marché radiophonique de la capitale n'en finit plus d'étonner. «On vit une grande première cet automne, à Québec, avec cinq stations qui font de la radio parlée. C'est beaucoup, c'est énorme. Ça crée de la pression, mais en même temps, ça prouve que c'est un marché en santé. Nous, on compte bien se surpasser en qualité, pas en dérapages.»

La continuité à Radio-Canada

En poste depuis 10 ans comme directeur de Radio-Canada à Québec, Jean-François Rioux s'étonne lui aussi de la multiplication des stations parlées dans la capitale, gage de vitalité à son avis. «Pensez-y deux secondes, il y a cinq stations parlées pour environ 700 000 personnes. C'est assez particulier. Ils n'ont même pas ça à Montréal.»

Avec l'émission Première heure qui caracole en tête des sondages, le patron radio-canadien mise lui aussi sur la continuité. «À la radio, la stabilité est fondamentale.» L'émission du retour à la maison, animée par Catherine Lachaussée, «évolue dans la bonne direction», avec une approche très «terrain».

Jean-François Rioux insiste sur l'information locale pour se distinguer de la concurrence. «Il faut être près des initiatives citoyennes, aller dans les quartiers. On a besoin de choses positives de temps en temps.»

Radio-Canada tient à son caractère distinct, ajoute-t-il. «Il y a moyen d'être intelligent sans être intellectuel, rassembleur sans être racoleur, populaire sans être populiste.»

Énergie prête à aller à la guerre 

Chez Énergie, le directeur du contenu, Marc Tanguay, se dit «prêt pour aller à la guerre», avec deux joueurs «bien implantés», Stéphan Dupont, le matin, «dans une formule plus éclatée qu'une émission conventionnelle», et Jeff Fillion, qui passe du midi au retour. Les autres plages horaires de la journée seront l'affaire de Marie-Christine Champagne et Mario Tremblay, toujours dans une approche «100 % talk».

«De saison en saison, on vit toujours des grosses rentrées, explique Marc Tanguay. Il y a toujours quelque chose de nouveau. Ça joue dur, mais les deux gros joueurs sont avec nous. On a le vent dans les voiles.»

Nouveau joueur le matin 

La nouvelle venue en radio parlée, CKOI, qui dévoilera mercredi son appellation et son  image commerciale, se lance à son tour dans la radio parlée, le matin seulement pour l'instant. L'ex-animateur du retour à CHOI Radio X, Stéphane Gasse, sera le porte-étendard cette nouvelle orientation, à compter du 3 septembre au matin.

Le directeur de la programmation, Dan Caron, est peu loquace sur les détails de la programmation, préférant garder la surprise pour la conférence de presse. «Nous allons présenter une offre vraiment concurrentielle dans le marché de la radio parlée à Québec, encore plus axés sur l'actualité», lance-t-il, persuadé de voir la nouvelle antenne devenir un joueur «incontournable» dans le marché de la capitale.

Propriété de Leclerc Communication, la station demeurera musicale pour le reste de la journée. De nouvelles émissions parlées à l'heure du midi et au retour ne sont «pas exclues», ajoute-t-il. En cela, Dan Caron dit attendre avec impatience les audiences du CRTC, en novembre, sur le monde radiophonique, en mutation permanente, à l'image des autres médias. «L'industrie est rendue à un stade où il faut se questionner.»

Première heure, animée par Claude Bernatchez, à ICI... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 2.0

Agrandir

Première heure, animée par Claude Bernatchez, à ICI Radio-Canada Première, est l'émission numéro un du matin à Québec, selon les derniers sondages radio.

Le Soleil, Patrice Laroche

LES CINQ VOIX MATINALES DE QUÉBEC

Claude Bernatchez

ICI Radio-Canada Première

C'est «frais et dispo», après un été de jogging et de kayak, que Claude Bernatchez entreprend la défense de son titre d'animateur matinal numéro un à Québec. Puisqu'on change rarement une formule gagnante, le capitaine de Première heure, en poste depuis 10 ans, continuera à offrir une «une radio d'information pour les gens curieux, où on tente d'amener le plus d'opinions possibles à l'antenne». Bien entendu, on surveille la concurrence dans le rétroviseur, mais pas au point d'en faire une «obsession». «On aime l'émission telle qu'elle est. C'est sûr qu'elle a beaucoup évolué depuis 10 ans, mais les bases demeurent les mêmes. On espère rester numéro un, mais pas au point d'imiter ce qui se fait ailleurs. Dans un marché compétitif et concurrentiel comme celui de Québec, on se démarque avec une formule qui fait notre force, proche des valeurs radio-

canadiennes.» Et pour la suite des choses? «Je prends les années une à la fois. J'ai besoin de projets qui m'allument, mais pour le moment, j'ai beaucoup de plaisir à faire ce que je fais. C'est super tripant

Ses collaborateurs : Martin Boucher (actualité), Patricia Tadros (arts et spectacles), Marc-André Boivin (circulation), Martine Côté (topo sur le terrain en direct et météo) et Sandra Lalancette (recherchiste)

Sylvain Bouchard... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

Sylvain Bouchard

Le Soleil, Patrice Laroche

Sylvain Bouchard 

FM93

Défenseur des «cols rouges» et pourfendeur des privilégiés qui ont «les deux mains dans l'assiette à bonbons», Sylvain Bouchard amorce sa 10e année derrière le micro du FM93, ce qui lui confère le titre de plus ancien animateur du matin de la capitale (Claude Bernatchez a pris l'antenne trois mois plus tard, en août 2005). Le «Bleuet» du Lac-Saint-Jean est le premier à s'en étonner. «Ç'a passé vite. Au début, c'est évident que j'espérais faire longtemps, mais à la radio, tu prends ça une année à la fois. Ce n'est pas toi qui décides quand tu pars, c'est le public.» Pour le moment, il n'a rien à craindre. Aux sondages du printemps, il a terminé deuxième, quasiment nez à nez avec Claude Bernatchez (26 100 auditeurs au quart d'heure, une différence de... 200 auditeurs). «Je ne contrôle pas ce que me font mes adversaires, je préfère me concentrer sur mon travail», lance-t-il, heureux de renouer avec une équipe dont il vante la stabilité. Pour la première fois de sa carrière, Sylvain Bouchard doit affronter quatre concurrents aux aurores. Rien pour l'énerver. «J'entends dire qu'il y a trop de stations parlées. On entend la même chose au sujet des humoristes. Pourtant, les salles sont pleines. En radio, ça donne plus de choix aux auditeurs. Et ça te force à être meilleur, à ne pas t'asseoir sur tes lauriers. Moi, après 10 ans, j'ai toujours la même motivation. J'ai encore le goût de me lever.»

Ses collaborateurs : Andréanne Barbeau (actualité), Mathieu Boivin (journaliste d'enquête), Jean-Simon Bui (reporter), Pierre Vézina (sports) et Mathieu Boulay (recherchiste)

Stéphan Dupont... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Stéphan Dupont

Le Soleil, Patrice Laroche

Stéphan Dupont 

Énergie

D'entrée de jeu, l'animateur du matin à Énergie emprunte une allusion culinaire pour expliquer son style qui tranche sur celui de ses concurrents. «Je suis une des assiettes au menu, mais je suis différent. Il y a beaucoup de steak; moi, disons que je suis un risotto...» Passé de CHOI Radio X à la station de place D'Youville, l'automne dernier, après avoir dominé ses adversaires dans la grille-horaire du midi, Stéphan Dupont avoue éprouver un grand plaisir à piloter l'émission du matin, même s'il lui a fallu changer ses habitudes de vie. «Je ne m'habitue pas. Je me lève à 5h et je bougonne jusqu'à 5h10...» Reconnu pour ses talents de raconteur d'anecdotes et d'histoires «tirées de la vie de tous les jours», la sienne et celle de ses proches, Stéphan Dupont s'étonne de voir de plus en plus de femmes prêter l'oreille à son émission. «Les gens de la région de Québec sont tannés du chialage [qui se fait à d'autres stations]. Et je pense que les filles se tannent plus vite que les hommes», lance-t-il, avec son franc-parler. Lors des sondages du printemps, ses premiers à Énergie, Dupont le matin a terminé quatrième, avec un score de 15 700 auditeurs au quart d'heure. «Je ne suis pas en guerre contre les autres stations. Je dirais même que je ne suis pas assez compétitif. Je suis très zen. J'ai tellement pas de stress que j'ai pris congé le 7 septembre [première journée des prochains sondages]. De toute façon, ce lundi-là, personne n'écoute la radio le matin...»

Ses collaborateurs : Hugo Langlois (journaliste, coanimateur), Raynald Cloutier (sports, coanimateur) et Julie Drolet (recherchiste, coanimatrice)

Stéphane Gasse... (Photo fournie par Leclerc Communication) - image 5.0

Agrandir

Stéphane Gasse

Photo fournie par Leclerc Communication

Stéphane Gasse

FM 102,1

L'ex-animateur du retour à CHOI Radio X n'est pas demeuré longtemps agent libre, après sa démission en juillet. Il a été recruté par Leclerc Communication pour prendre la barre de l'émission du matin à la station qui remplacera CKOI, à compter du 2 septembre. «Nous sommes en plein blitz de rencontres avec les annonceurs pour leur expliquer notre nouvelle orientation.» Cinquième joueur à évoluer dans le marché matinal de la radio parlée à Québec, de 5h30 à 9h, Stéphane Gasse compte offrir une émission «hybride», plus «inspirée» de Radio-Canada, avec beaucoup d'informations et d'analyses, histoire de se démarquer de la concurrence. «Sur les quatre stations de radio parlée à Québec, qui accaparent les deux tiers de l'auditoire, trois s'adressent au même public. L'offre est assez uniforme. Seule Radio-Canada va dans l'autre direction, et il est numéro un dans le marché central. Nous allons offrir un produit pluraliste et équilibré. Je ne suis pas un donneur de leçons et n'ai pas l'intention de le devenir.» À 49 ans, Stéphane Gasse fêtera en février ses 30 ans derrière un micro. C'est en 1986 qu'il a fait ses débuts, à l'âge de 19 ans, à la station radio-canadienne de Vancouver.

Ses collaborateurs : L'actualité, les arts et spectacles et les sports seront couverts par des collaborateurs dont l'identité sera dévoilée mercredi. Une recherchiste sera également en poste.

Le Soleil, Patrice Laroche ... (Dominic Maurais) - image 6.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche 

Dominic Maurais

Dominic Maurais

CHOI Radio X

Dans le grand remue-ménage qui a frappé CHOI Radio X, Dominic Maurais a longtemps hésité avant d'accepter de devenir le morning-man de la station, en remplacement du duo Denis Gravel - Jérôme Landry. Pour s'être levé dès potron-minet pendant cinq ans, de 2005 à 2009, il connaissait les inconvénients associés au contrat. «C'est un gros défi, il faut être en forme. Ç'a été une décision prise en famille. Mes deux enfants sont plus vieux maintenant.» Les fidèles de Maurais Live, diffusée jusqu'à récemment en avant-midi, ne seront pas dépaysés. L'animateur apporte avec lui son style, soit une «émission d'affaires publiques avec un enrobage sonore déjanté, un peu psychédélique». Pas une émission d'humour, précise-t-il, même si c'est «drôle par moments». L'animateur avoue qu'il n'aurait jamais accepté de faire le saut le matin sans avoir la garantie de travailler avec ses fidèles collaborateurs des cinq dernières années, Laurent Gaulin et Jean-Christophe Ouellet. «C'est dur de créer une chimie à l'intérieur d'une équipe. C'est précieux, ça prend du temps à développer.»

Ses collaborateurs : Laurent Gaulin, Jean-Christophe Ouellet, Vincent Cauchon (sports) et Catherine Lille (recherchiste)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer