La grenouille et la baleine en série jeunesse

Fanny Lauzier, vedette du Conte pour tous sorti... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Fanny Lauzier, vedette du Conte pour tous sorti en 1988, reprendrait son rôle de Daphné. Elle serait maintenant biologiste marine, mère de trois enfants.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Contes pour tous de Rock Demers ne cessent de faire des petits. Parmi les projets en développement, il y a une série télévisée jeunesse, tournée en grande partie à l'extérieur à Tadoussac, à partir de La grenouille et la baleine.

Les enfants sont beaucoup à l'intérieur dans nos séries jeunesse, et là on les amène jouer dans des paysages magnifiques», souligne Sandrine Béchade, conceptrice de la série et collaboratrice au scénario.

Le concept, la bible et les premiers scénarios ont déjà été écrits lors d'une première phase de développement, appuyée par Télé-Québec et Radio-Canada. Fanny Lauzier (voir autre texte) et Marina Orsini y reprendraient leurs rôles de Daphné et de Julie.

La série, baptisée L'escouade Tadoussac, se déroule 20 ans après les événements du film. Nous retrouvons Daphné, la fameuse grenouille, maintenant mère de trois enfants et biologiste marine. Ses jumeaux de 12 ans, Colombe et Martin, leur petite soeur de 6 ans et leur amie Zoé, handicapée aux jambes, font des sauvetages pour venir en aide aux animaux de la région. Julie est devenue la propriétaire de L'Hôtel Tadoussac, et son ambitieux neveu cause plusieurs ennuis avec ses plans pour mousser le tourisme. 

«Le concept permet aux enfants qui n'ont jamais vu le film de regarder la série sans que ça leur manque et aux plus vieux de retrouver un état d'esprit et des valeurs qu'on trouvait dans le film», explique Mme Béchade.

Celle-ci s'est inspirée de l'esprit des Contes pour tous, où la collaboration et les valeurs écologiques sont centrales. «Les méchants ne sont pas si méchants, ils ont leurs raisons et lorsqu'on leur explique, ils finissent par comprendre. C'est très humaniste», note-t-elle.

Les enfants seront les héros et auront tout le crédit des sauvetages, même si plusieurs adultes gravitent autour de la bande. «Ils sont dans un milieu qui les laisse s'approprier la nature et qui comprend leur amour des animaux et de l'environnement», indique Mme Béchade. 

L'escouade intrépide aidera entre autres un béluga échoué, qui deviendra le grand ami de Zoé, un ourson noir entré dans une cuisine, un lynx prisonnier d'un trou. Leur quartier général est situé dans une grange, qui sert d'hôpital vétérinaire de fortune, où logent une chouette à qui il manque une aile, un lama et un rat. C'est surtout le poste de commandement de Zoé, qui ne peut se déplacer aussi facilement que ses amis à cause de son handicap.

«Ils communiquent par caméra Go Pro et casques d'écoute et Zoé fait les recherches en direct pour les aider sur le terrain. Colombe sera équipée d'un drone, Martin a fabriqué un robot qui va se perfectionner avec le temps», décrit la conceptrice.

Sandrine Béchade est conceptrice et collaboratrice au scénario... (Photo Serge Desrosiers) - image 2.0

Agrandir

Sandrine Béchade est conceptrice et collaboratrice au scénario de L'escouade Tadoussac, qui se déroulera 20 ans après les événements de La grenouille et la baleine

Photo Serge Desrosiers

Production ambitieuse

Rock Demers a approché Jean-Claude Lord, qui a réalisé le film en 1988, pour développer une série à partir de l'univers du film. Celui-ci s'est tourné vers Sandrine Béchade, productrice au contenu et réalisatrice chez Vital Productions. En août 2013, avec l'aval de Radio-Canada et de Télé-Québec, une première phase de développement se met en branle.

Mme Béchade développe le concept et collabore au scénario, écrit par Marie-Hélène Lapierre, Kristine Metz (qui ont travaillé sur Tactik et sur Jérémie, qui sera bientôt diffusé à VRAK) et Jean Beaudry (La gang des hors-la-loi).

«Présentement, Rock Demers veut aller en deuxième phase de développement. Il cherche d'autres partenaires de production. Probablement que ce serait tourné en double système, simultanément en anglais et en français», indique Mme Béchade.

Un tournage principalement en extérieur, en région, mettant en vedette des enfants et des animaux, est des plus ambitieux à l'heure où les budgets des séries jeunesse sont plus restreints que jamais. «Radio-Canada y croit beaucoup, mais c'est un projet qui sort des normes, alors ça va prendre plus de temps. Rock Demers aimerait tourner à la fin de l'été prochain, mais faudra voir», explique l'idéatrice. Jean-Claude Lord agirait comme réalisateur principal.

Marie-Claude Ouellet, qui a été journaliste pour Les débrouillards, agit comme recherchiste. «Différents organismes sont prêts à nous fournir des animaux, et on ajuste les scénarios selon ce qu'elle trouve», précise Mme Béchade. Les scènes où le personnage de Colombe discute avec son ami béluga pourraient par exemple être tournées dans un aquarium de Vancouver.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer