Jean-Pascal Morneau: l'âme des villages québécois

Dans les petites communautés, le magasin général est un carrefour humain,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Dans les petites communautés, le magasin général est un carrefour humain, utilitaire et chargé d'histoire. S'il y a 100 ans, chaque village avait le sien, aujourd'hui, il ne reste que quelques irréductibles, soutenus par une longue tradition familiale ou qui ont dû se réinventer.

C'était le bon moment, alors que de nombreux témoins de l'âge d'or des magasins généraux sont toujours en vie, de faire une série documentaire sur le sujet.

Les neuf épisodes de Magasin général nous feront entrer dans l'histoire et le quotidien de ces commerces de proximité, où on trouve de tout, même un ami.

«Ceux qui ont survécu sont devenus les nouveaux perrons d'église, note le réalisateur Jean-Pascal Morneau. J'ai l'impression que les marchands reçoivent beaucoup de confidences et gardent plusieurs secrets.»

Son équipe s'est notamment rendue en Estrie, dans la région de Portneuf et en Abitibi. Le tournage s'est surtout effectué en caméra à l'épaule, pour donner l'impression au téléspectateur d'entrer dans les magasins et de développer une connexion avec les propriétaires.

À plusieurs moments, toutefois, la caméra s'approche très près de certains objets soigneusement choisis. Le procédé permet au téléspectateur d'avoir accès à de petits pans d'histoire, qui concernent par exemple la création des poupées en porcelaine ou la première automobile accessible à tous.

La bande sonore de l'émission produite par Attraction Images est inspirée des années 30, près du jazz manouche à la Lost Fingers, avec de la contrebasse, du piano, de la guitare et du banjo.

La démarche avait un écho personnel chez le réalisateur, qui a grandi dans une famille d'épiciers. Mais elle trouvera certainement une résonnance chez bien des gens, qui reconnaîtront les comptoirs de bonbons et les étalages familiers de leur enfance.

Destin singulier

Chacun des commerces choisis a un destin singulier. «Tout dépendant de leur emplacement géographique, certains sont plus vulnérables que d'autres à l'expansion des Costco de ce monde», souligne M. Morneau.

À Bonsecours, le magasin général est devenu le passage obligé des chasseurs puisqu'il délivre les permis, alors que le magasin général Edward's de West Brome s'est spécialisé dans des produits liés à l'agriculture. «La devanture est toute petite, mais le magasin doit faire 200 ou 300 pieds de long. Ils ont toutes les sortes de moulées inimaginables», raconte-t-il.

À Potton, dans la MRC de Memphrémagog, trois soeurs tiennent le commerce qui appartient à leur famille depuis plusieurs générations, alors qu'à Saint-Armand, un couple vient de racheter le magasin avec le projet d'y ajouter une boutique d'artisanat. «Tu travailles de 7h à 19h, sept jours sur sept. Il faut vraiment être passionné», note le réalisateur.

Le troisième épisode sera diffusé mercredi à 20h30. On peut revoir le deuxième épisode, sur le magasin général Paré, à Deschambault, en reprise lundi à 18h et lundi à 5h30 et 14h, sur Historia.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer