17e Gala Les Olivier: sympa, sans plus

Martin Matte a été sacré humoriste de l'année... (OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Martin Matte a été sacré humoriste de l'année au Gala Les Olivier

OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Difficile de proclamer un grand vainqueur à l'issue de ce 17e Gala Les Olivier. Tout le monde a eu droit à sa part du gâteau dans cette fête de l'humour sympathique, sans plus. Même la ville de Québec n'est pas repartie les mains vides, se voyant décerner le titre de public de l'année.

Le gala a débuté avec un numéro musical de style cabaret avec danseuses à plumes, big band et chorale d'enfants. On a eu peur un instant avant de pousser un grand soupir de soulagement lorsque l'animateur Laurent Paquin est entré sur scène en lançant : «Les galas qui commencent par un numéro musical, maudit que j'haïs ça!» et en chassant tout ce beau monde. Fiou!

Ayant choisi le thème de la franchise, Laurent Paquin avait promis de dire toute la vérité. Il a tenu parole, taquinant au passage Cathy Gauthier sur ses préférences politiques libérales et Sugar Sammy sur son talent de comédien. Mais il aurait pu se permettre d'être plus cinglant. Certaines blagues tombaient à plat. Les humoristes dans la salle ne croulaient pas de rire et nous non plus. Bonne idée de nommer Phil Roy comme «hôtesse du gala», mais on aurait aimé le voir davantage.

D'autres segments ont été plus heureux, notamment les duos formés de Cathy Gauthier et Mariana Mazza et de Philippe Bond et Dominic Paquet. L'idée derrière l'hommage à Gilles Latulippe, décédé en septembre, était bonne, mais le tout semblait précipité et un peu malhabile.

Martin Matte, deux fois couronné

Le premier Olivier de la soirée est allé à Louis-José Houde. Pour la deuxième année, il a connu la tournée la plus lucrative pour Les heures verticales. «Je fais [ce métier] depuis 13 ans et je ne me tanne pas. C'est vraiment la plus belle job au monde!»

Sans grande surprise, Martin Matte a mis la main sur l'Olivier Comédie de l'année pour Les beaux malaises, peu de temps après avoir remporté un trophée Artis. L'humoriste a demandé - avec son habituelle modestie - si on remettait trop de trophées au Québec puisqu'il en a eu huit pour son émission de télévision. Matte s'est également payé la tête de Sugar Sammy, qui a lancé une campagne auprès du public pour mousser sa candidature pour l'Olivier de l'année. «Moi, j'ai toujours gagné mes trophées grâce à mon talent», a dit Matte.

Et son talent a visiblement triomphé puisqu'il s'est vu décerner en fin de soirée l'Olivier de l'année, prix voté par le public. «Je suis extrêmement surpris. Je n'ai rien fait!» a-t-il blagué, faisant sûrement référence au fait qu'il n'avait pas de spectacle d'humour en nomination. 

Comique malgré lui

Après Régis Labeaume l'an dernier, c'est le maire de Saguenay, Jean Tremblay, qui a été élu Comique malgré lui pour l'ensemble de son oeuvre, ayant le dessus entre autres sur Gaétan Barrette et Pierre-Karl Péladeau.

La ville de Québec n'a toutefois pas été en reste puisqu'elle a été déclarée public de l'année. En l'absence de Régis Labeaume, le prix a été remis à Denis Coderre, maire de Montréal.

En nomination dans cinq catégories pour son premier one-man show, François Bellefeuille est reparti avec l'Olivier Spectacle d'humour - celui qu'il convoitait le plus -, devant Valérie Blais, Emmanuel Bilodeau, Cathy Gauthier et Mike Ward. «Merci à mes fans. Merci à ceux qui m'imitent à la job et à ceux qui tolèrent qu'on m'imite à la job», a dit Bellefeuille, se glissant dans la peau de son célèbre personnage de fou colérique. Martin Petit avait gagné un peu plus tôt le trophée pour la mise en scène du spectacle de Bellefeuille. 

Cathy Gauthier était on ne peut plus heureuse de son tout premier Olivier en carrière, celui pour Auteurs de l'année, qu'elle partage avec Pierre Fiola, Julien Tapp et Rémi Bellerive. «Je suis une fille spirituelle et avant chaque spectacle, je prie Olivier Guimond», a-t-elle confié. 

Récipiendaire de l'Olivier Découverte (après une attente interminable), Katherine Levac, qu'on a connue dans SNL Québec à Télé-Québec, a souligné que c'était la première fois qu'une fille gagnait dans cette catégorie. «C'est au-delà de mes attentes. Pas juste le trophée, mais ma vie.» Elle a notamment eu le dessus sur le comédien-humoriste de Québec Fabien Cloutier.

L'équipe d'Infoman est repartie avec deux trophées soit ceux de Série humoristique à la télévision et de Spécial humoristique à la télévision pour Infoman 2014

André Sauvé semblait secoué de gagner pour Numéro d'humour avec La grille d'évaluation, qu'il avait utilisé pour présenter un Félix à L'ADISQ. «Je vais aller m'étendre maintenant», a-t-il conclu avant de quitter la scène.

Finalement, François Morency et Jonathan Roberge ont reçu des trophées pour leurs capsules humoristiques respectivement à la radio et sur le Web.

Live Blog 17e Gala Les Olivier
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer