17e Gala Les Olivier: du mordant sans bitchage

L'une des grandes angoisses de l'animateur du Gala... (Photo fournie par ici Radio-Canada Télé)

Agrandir

L'une des grandes angoisses de l'animateur du Gala Les Olivier, Laurent Paquin, c'est de ne pas entendre de rires dans la salle. «On est devant beaucoup d'humoristes, des gens du milieu. En général, que ce soit dans n'importe quel milieu, en musique, en théâtre, ce ne sont pas les publics les plus faciles.»

Photo fournie par ici Radio-Canada Télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Laurent Paquin animera pour la première fois demain le Gala Les Olivier, mais il n'en est pas à ses premières armes comme maître de cérémonie. Le sympathique humoriste a été à la barre de la Soirée des Jutra en 2014 avec Pénélope McQuade et de 11 galas Juste pour rire (un record!) jusqu'à ce jour. En numéro d'ouverture, il s'engage à dire toute la vérité sur les humoristes présents dans la salle, donc non sans les «mordiller amicalement» au passage. À la veille de la 17e grande fête de l'humour, nous avons discuté avec l'humoriste, qui poursuit aussi sa tournée avec son spectacle L'ereure est humaine (le 26 septembre à la salle Albert-Rousseau).

Q À quelques jours du gala, comment te sens-tu?

R Dans le jus! (rires) Non, je me sens assez bien. J'ai eu l'occasion de tester mon numéro d'ouverture pour me sécuriser sur mon intro. Le reste du show, les remerciements, les présentations, il y a une bonne partie de ça sur laquelle on n'a pas le contrôle. Il ne faut pas oublier qu'on est en direct.

Q Qu'est-ce que tu peux nous dire sur le numéro d'ouverture?

R Je ne peux pas vendre de punch. Mais moi, ma marque de commerce, ce n'est pas mon déhanchement et mes capacités vocales, donc forcément, on va plus aller du côté du gag. Il va y avoir de la musique et... c'est pas mal ce que je peux dire! On essaie d'ouvrir le gala sur une note assez mordante, sans tomber dans le bitchage. Mais on se permet quand même de mordiller amicalement.

Q Pourquoi accepte-t-on d'animer un gala? N'est-ce pas un peu casse-gueule?

R Oui, c'est casse-gueule, mais ça fait partie des risques du métier. Dans le fond, tout ce qu'on fait dans ce métier-là est une possibilité de se casser la gueule, donc il ne faut pas s'arrêter à ça. Je vois ça comme un défi, un trip. J'aime le contexte des galas : présenter du monde, être sur scène, faire rire. C'est mon métier, dans le fond! J'ai l'impression de continuer à faire ma job dans la vie, c'est-à-dire être humoriste.

Q Qu'est-ce qui te stresse le plus? 

R Que ça ne rie pas fait partie des grandes angoisses! On est devant beaucoup d'humoristes, des gens du milieu. En général, que ce soit dans n'importe quel milieu, en musique, en théâtre, ce ne sont pas les publics les plus faciles. C'est des gens qui font ça dans la vie, donc t'as d'affaire à les surprendre pas mal. Mais honnêtement, ça ne me stresse pas trop. J'essaie de ne pas trop penser à ça. J'essaie de me dire que je vais être le meilleur possible et, rendu sur place, on verra bien.

Q Tu es en nomination pour le numéro de l'année avec L'homophobie, pour le Gala hommage à Gilles Latulippe et pour le Bye bye 2014. Quelle importance accordes-tu aux prix? 

R Ce n'est pas important, mais ça fait plaisir. Et quand on ne gagne pas, ça fait de la peine. On a beau dire que ce n'est pas important, j'imagine que ça doit l'être quand même un peu. Notre raison nous dit que ce n'est pas important, mais notre coeur aimerait bien gagner pareil!

Le Gala Les Olivier sera diffusé demain, 19h30, sur les ondes d'ICI Radio-Canada télé.

François Bellefeuille a récolté le plus grand nombre... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

François Bellefeuille a récolté le plus grand nombre de nominations au Gala Les Olivier cette année. «Sur le coup, c'est une belle dose d'amour et, rapidement, il y a le stress qui vient. Tu te dis : "D'un coup que je n'en gagne aucun".»

Photothèque Le Soleil

François Bellefeuille: la science au service de l'humour

Comptant un seul spectacle solo à son actif, François Bellefeuille est encore un petit nouveau dans le milieu. Mais son personnage de fou colérique n'a pas tardé à avoir un gros impact puisque le Trifluvien est celui qui récolte le plus de nominations au Gala Les Olivier, devant Cathy Gauthier, Louis-José Houde et les nouveaux venus Emmanuel Bilodeau et Valérie Blais.

Son oeuvre éponyme lui vaut d'être nommé dans les catégories Spectacle d'humour, Spectacle populaire, Auteur, Mise en scène, Numéro et Olivier de l'année. «J'étais surpris d'avoir autant de nominations, reconnaît François Bellefeuille. Sur le coup, c'est une belle dose d'amour et, rapidement, il y a le stress qui vient. Tu te dis : "D'un coup que je n'en gagne aucun". Tout ton entourage s'excite : ta boîte de production, ta famille, tes amis... Je faisais juste m'imaginer comment les gens vont me regarder le lendemain si je ne gagne rien, en se disant : "hon... c'est dommage".»

Les prix pour Spectacle de l'année et Auteur sont ceux qu'il convoite le plus. Pour ce qui est de l'Olivier de l'année, l'humoriste émet quelques réserves sur sa raison d'être. «Je ne sais pas trop quoi penser de ça, confie-t-il. Il y a des humoristes qui font des campagnes pour qu'on vote pour eux. Ça commence à ressembler à une vraie élection. Je ne suis plus sûr de ce que vaut ce trophée-là. On dirait le concours "qui va être la reine du bal?"» Bellefeuille a d'ailleurs mis en ligne une vidéo intitulée «Vote pour qui tu veux!» sur son site Facebook pour ironiser la chose. Sur scène à Alma, il demande aux gens dans la salle pour qui ils voteront pour l'Olivier de l'année. «Sugar Sammy», répond le public devant la mine déconfite de Bellefeuille.

Nouvelle vie

Vétérinaire dans une ancienne vie, Bellefeuille a vraiment trouvé sa place comme humoriste, un métier qui lui permet d'exprimer sa créativité. «Comme vétérinaire, guérir une patte cassée, il y a une manière de faire ça. Tu ne peux pas changer ta technique juste pour être créatif!» donne-t-il en exemple. «Je trouve que ma vie d'en ce moment fitte tellement bien avec ma personnalité. Je suis un gars qui n'aime pas la routine, j'aime les défis, je suis super ambitieux. Je veux vivre mes rêves et que mes projets se réalisent. J'ai l'impression que je vois le résultat de tous les efforts que je mets.»

Il dit se servir beaucoup de son côté scientifique en humour, notamment dans la manière d'agencer et de calculer les mots d'une phrase. «Il y a des mathématiques là-dedans, en même temps que tu es créatif. C'est du ping-pong avec l'esprit des gens. À tous les jours, j'en reviens pas d'avoir trouvé un domaine qui me fait autant tripper

Récipiendaire de l'Olivier Découverte de l'année en 2012, François Bellefeuille en a fait, du chemin, depuis trois ans. «Je trouve que mon style n'a pas arrêté de se définir, fait-il remarquer. J'ai plus confiance sur scène. Mon humour est plus peaufiné. Ce qui me surprend, c'est que mon humour s'améliore d'année en année. Je vais sûrement plafonner un jour, mais ce n'est pas encore arrivé. C'est ce qui est l'fun dans ce métier-là. Plus on en fait, plus on est bon. Et j'ai de plus en plus de fans.»

Avec plus de 150 000 billets vendus, François Bellefeuille n'a pas fini d'aller parsemer le Québec de son humour absurde. Et ce n'est pas lui qui s'en plaindra. «J'ai du fun à travailler. Même que prendre des vacances, ça m'angoisse un peu. Plus que deux semaines... j'ai vraiment peur de m'ennuyer, de tourner en rond.»

L'humoriste sera en spectacle à la salle Albert-Rousseau les 21 et 22 mai et travaillera à partir de l'automne sur son deuxième solo. Il planche aussi sur un projet télé qui est «dans [son] subconscient» pour l'instant. À suivre...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer