La nouvelle recette des Chefs!

C'est Chantal Fontaine (au centre) qui animera l'émission... (Photo Le Soleil, Érick Labbé)

Agrandir

C'est Chantal Fontaine (au centre) qui animera l'émission Les Chefs! Elle sera accompagnée par deux juges permanents, Stéphane Modat et Anne Desjardins.

Photo Le Soleil, Érick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À moins de deux mois du début de l'émission Les Chefs! - La brigade, les Thermomix de la célèbre téléréalité culinaire fonctionnent déjà à plein régime. Le tournage a débuté il y a presque deux semaines et, histoire de nous mettre l'eau à la bouche, l'équipe de production a invité la presse, vendredi dernier, sur le plateau... désert.

Car non, les 12 aspirants-chefs n'y étaient pas. Leur identité sera révélée au début de juin, après le tournage des 10 épisodes de la série, qui seront diffusés à partir du lundi 29 juin, à 20h, sur ICI Radio-Canada Télé.

Ce qu'on peut vous dire sur cette nouvelle brigade, c'est qu'elle est composée de garçons et de filles (choisis parmi 100 candidats sérieux), âgés entre 20 et 30 ans, et aucun d'entre eux n'a participé à une édition passée des Chefs! Ils sont de Québec, de Montréal, du Saguenay, et de Sherbrooke, et ont en commun de n'avoir jamais été chef d'un établissement. C'est tout ce qu'on se mettra sous la dent pour l'instant.

Comme annoncé en début d'année, les producteurs ont rebrassé à fond la soupe des Chefs! pour cette sixième saison : nouveau concept, nouvelle animatrice (Chantale Fontaine), nouveaux juges. «Avec La revanche [l'an dernier], on avait trouvé le "chef des chefs". Alors on en a profité pour revoir la formule», explique Martin Métivier, producteur pour Attraction Images.

Cette nouvelle formule devrait offrir une meilleure idée de la réalité du travail en restauration. À chacune des émissions, le groupe de 12 aspirants-chefs (qui perd un joueur chaque semaine...) sera divisé en deux brigades, les Blancs et les Noirs. On annoncera (au début de chaque épisode) qui sera, au pied levé, le chef de chacune des brigades. Les jeunes cuisiniers devront ensuite préparer un menu de plusieurs services, inspiré du patrimoine culinaire d'un chef d'ici, par exemple Jehane Benoît ou Serge Bruyère, ou même d'un chef en activité.

L'idée, c'est que tout ce beau monde affiche ses compétences en cuisine, tant par son attitude que par ses talents aux chaudrons. Le chef devra démontrer son leadership et sa capacité à monter un bon plan de travail, et les équipiers devront prouver leur aptitude à travailler en équipe, mais également, leur esprit d'initiative.

On nous promet aussi beaucoup d'interactions entre les participants. «Les autres années, on a beaucoup entendu les juges parler; cette fois, c'est au tour des aspirants-chefs», lance en souriant Martin Métivier, ajoutant que la formule les forcera à «sortir de leur bulle».

Par ailleurs, le duel hebdomadaire s'appellera dorénavant le défi ultime. Au moins deux des membres de la brigade perdante seront mis au défi... mais ils pourront aussi être trois ou quatre. Imputable du résultat de son équipe, le chef qui a mordu la poussière sera pour sa part automatiquement au défi. Le perdant de cette étape sera éliminé de la compétition.

Sur la ligne de feu

Autre nouveauté : la table des juges sera installée dans la cuisine, au coeur (mais un peu en retrait, on le comprend) de l'action. Cette tablée d'analystes sera composée de l'animatrice Chantal Fontaine, des deux juges permanents Anne Desjardins et Stéphane Modat, et d'un juge invité, différent chaque semaine.

«On est presque comme des commentateurs de sports!» affirme en riant Chantal Fontaine, elle-même propriétaire de restaurants depuis cinq ans. L'animatrice est comme un poisson dans l'eau au sein de la nouvelle formule. «C'est un naturel pour moi. Je connais, au quotidien, la réalité de la restauration, et même si je ne suis pas chef moi-même, je discute beaucoup avec mes chefs», explique Mme Fontaine, qui décrit comme un «pur bonheur» l'aventure jusqu'à maintenant (au moment de notre rencontre, l'équipe s'apprêtait à tourner le quatrième épisode).

De leur côté, les deux nouveaux juges permanents sont enchantés de leur rôle. «C'est très stimulant!» affirme Anne Desjardins. L'ex-chef-propriétaire (pendant 34 ans) du restaurant L'Eau à la bouche (à Sainte-Adèle), devenue chef-consultante et formatrice, était déjà une téléspectatrice des Chefs! Le concept de cette année la réjouit car il est «plus réel», plus fidèle à ce qui se déroule derrière les portes des grandes cuisines du Québec.

Quant à Stéphane Modat, chef des restaurants du Château Frontenac, le défi l'emballe. «Être juge, ça change l'angle de vision qu'on a sur la pratique du métier», estime celui qui prend également plaisir à discuter et délibérer avec ses collègues juges à l'émission.

Pour alimenter cette discussion, un juge invité (chef dans la vie) sera également présent et c'est lui qui «déclinera» la thématique du jour. Par exemple, en début de saison, c'est Marie-Chantal Lepage (depuis peu responsable du service de traiteur et de trois aires de restauration du Musée national des beaux-arts du Québec) qui soulignera la contribution de Serge Bruyère au patrimoine culinaire québécois. Le juge invité présentera aussi un atelier aux aspirants-chefs.

En terminant notre visite du plateau des Chefs!, on n'a pas pu faire dire au producteur Martin Métivier s'il entrevoyait une septième saison pour la populaire téléréalité. Mais si on sait lire entre les lignes... disons que ça sent bon.

L'ingrédient Québec

Depuis le début de l'aventure des Chefs!, l'émission est entièrement produite à Québec, et cette sixième saison n'y fait pas exception. «C'est très important pour nous», affirme Claude-René Piette, chef des partenariats et des projets spéciaux à ICI Radio-Canada Québec.

Important pour le symbole, mais important en termes de travail, détaille M. Piette : la production des Chefs! s'étale sur trois mois (de mars à mai), et donne du boulot à plus de 50 personnes, dont une quarantaine directement sur le plateau. De plus, pour remplir son mandat adéquatement, ICI Radio-Canada Québec fera appel à plus de 25 partenaires et fournisseurs de la région, dans divers domaines spécialisés. «Nous, on ne se pose même pas de question : faire l'émission à Québec, ça fait partie de l'ADN des Chefs!» soutient Martin Métivier, producteur chez Attraction Images.

L'an dernier, la cuisine temporaire des Chefs! s'était installée à l'Espace K d'ExpoCité. Cette année, le plateau a plutôt été bâti de toutes pièces dans un vaste entrepôt pas du tout glamour du parc industriel Armand-Viau. Vous n'y verrez que du feu.

Partager

À lire aussi

  • Richard Therrien | Comment tuer <em>Les chefs!</em>

    Richard Therrien

    Comment tuer Les chefs!

    J'essaie de comprendre. Comprendre comment on a pu gâcher de façon aussi spectaculaire une recette qui réunissait pourtant tous les meilleurs... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer