Foule record pour l'émission À la semaine prochaine

Le chef d'orchestre Philippe Lagüe (à droite) et ... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le chef d'orchestre Philippe Lagüe (à droite) et  le bruiteur Alain Collin peaufinaient leur acte mercredi!

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Isabelle Houde</p>

(Québec) Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas à l'émission À la semaine prochaine, sur les ondes d'ICI Radio-Canada Première. Six ans après leur premier enregistrement hors Montréal, au Cabaret du Capitole à Québec, ils reviennent dans la salle voisine, plus grande encore, pour opérer la magie hebdomadaire qui attire le plus grand nombre de paires d'oreilles de tout le réseau français de Radio-Canada.

«Ça a été, honnêtement, une des plus belles soirées professionnelles de ma vie», confie Philippe Lagüe, à propos de leur première visite à Québec. Il s'agissait d'un premier test hors de la métropole pour l'équipe, qui a marqué un tournant dans l'épopée d'À la semaine prochaine. Si le retour était prévu au même endroit qu'il y a six ans, les places se sont tellement envolées vite que c'est finalement le Théâtre du Capitole qui a été réquisitionné. Un peu plus de 1000 personnes ont réservé leur siège pour l'enregistrement de ce soir, qui sera diffusé samedi. «Ce sera notre plus grosse foule à vie», confirme Philippe Lagüe, le pilote de cette émission humoristique hebdomadaire diffusée le samedi de 11h à 12h.

Toute l'équipe revient donc à Québec avec beaucoup de fébrilité, après avoir fait une tournée à travers le Canada, de Caraquet à Vancouver, en passant par Sudbury, Regina, Winnipeg, Calgary... Une tournée qui a vraiment «soudé le groupe», opinent Lagüe et son comparse bruiteur, Alain Collin. Surtout, voir tout ce pays leur a permis d'aller à la rencontre des francophones d'ailleurs, qui leur ont réservé un accueil chaleureux. «C'était aussi une merveilleuse façon de faire entendre aux Québécois cette francophonie-là», ajoute Philippe Lagüe. 

«De vrais radiomans»

L'immense succès d'une émission de radio comme À la semaine prochaine a parfois de quoi étonner dans un monde de plus en plus tourné vers l'image et l'interactif. Mais quand on entend Philippe Lagüe et Alain Collin discuter du travail derrière l'émission, on comprend mieux pourquoi la sauce prend aussi bien. «On est comme Wi-Fi», lance Philippe Lagüe, à propos de la communion d'esprit qui règne entre lui et son bruiteur. «Moi, je suis comme le chef d'orchestre à l'avant qui fait que tout s'arrime, mais lui, c'est le chef d'orchestre à l'arrière qui fait que l'émission sonne réellement bien», poursuit le comédien. 

Tous les deux ont fait leurs dents à Macadam tribus, où ils pouvaient passer des heures à peaufiner leurs montages sonores. Avec À la semaine prochaine, toujours enregistré devant public, les comparses ont dû adapter leurs techniques pour réussir à obtenir le résultat auquel ils aspiraient. «On est dans les derniers vrais radiomans», lance Philippe Lagüe.

«On essaie surtout de travailler des sons organiques», renchérit son collègue Alain Collin. À la tête de tout un arsenal artisanal, créé de ses blanches mains, le bruiteur essaie de créer «des images» qui correspondent aux idées de son collègue animateur. Sur scène apparaît, entre autres objets hétéroclites, une étrange porte à multiples panneaux et verrous, qui témoigne de l'héritage radio-

canadien. «C'était utilisé dans le radio-roman Les Plouffe», précisent les deux artisans. «Plus personne n'en voulait, nous, on a récupéré plein d'accessoires», ajoute Lagüe. 

Les spectateurs de Québec attendront sûrement avec intérêt la fameuse «bine» du maire Labeaume, qui ne manquera pas d'être invité lors de l'émission spéciale de cette semaine. Cette bine est en fait produite par un gant de boxe monté sur un gros ressort de voiture, qu'Alain Collin, bricoleur hors pair, s'amuse à faire rebondir sur un punching bag. De quoi ajouter à la théâtralité pour les auditeurs qui assistent à l'enregistrement!

La totale pour Québec

À la semaine prochaine, c'est d'abord une émission d'actualité humoristique bon enfant, où Philippe Lagüe (un personnage, précise son interprète homonyme), reçoit la visite ou encore des appels de diverses personnalités publiques interprétées en direct par une troupe de comédiens maison constituée de Michèle Deslauriers, de Pierre Verville et de Dominic Paquet, avec la collaboration musicale de Nadine Turbide et les bruitages d'Alain Collin.

Pour l'enregistrement spécial de Québec, on nous promet la visite des gros canons : le pape François, Kevin Parent, M. Shipping (le riche commerçant chinois), sans oublier les maires Coderre et Labeaume, évidemment! «Je ne sais pas si le vrai maire Labeaume sera présent. Il fait partie des quelques personnalités qu'on imite que je n'ai pas encore rencontrées», raconte Philippe Lagüe, précisant que la plupart d'entre elles prennent plutôt bien la caricature gentille de l'équipe d'À la semaine prochaine. «Mais la dernière année a été un peu difficile, côté politique. Avec tous les attentats, ça a été difficile de caricaturer les politiciens. On a beaucoup développé le côté variété», ajoute le comédien. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer