Sexe à New York: d'amour et d'amitié

Miranda, Carrie, Charlotte et Samantha ont fait les... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Miranda, Carrie, Charlotte et Samantha ont fait les beaux jours de HBO entre 1998 et 2004.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Quatre amies dans la trentaine cherchent l'amour dans la Grosse Pomme. Voilà la trame de départ de la série Sexe à New York. Un synopsis simple, mais efficace. Et surtout un tremplin idéal pour des histoires drôles et touchantes.

Sexe à New York arrive sur les écrans de HBO en 1998. La série reste en ondes pendant six saisons. Le dernier épisode, diffusé le 22 février 2004, sera vu par 10,6 millions de personnes, le deuxième meilleur résultat pour une finale de série d'une chaîne câblée, derrière Les Soprano (11,9 millions). Sexe à New York, qu'on peut louer en DVD, est inspirée des chroniques publiées dans The New York Observer par la journaliste Candace Bushnell (voir l'encadré page A7).

Pourquoi a-t-on tant aimé Sexe à New York? Est-ce pour les magnifiques tenues et chaussures à talons vertigineux de Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda? Est-ce parce qu'elles vivent des situations en amour et au travail que bien des filles ont vécues dans les années 2000? Est-ce parce que malgré tout ce qui leur arrive, elles savent avoir du plaisir, ne se gênant pas pour boire quelques cosmopolitains et raconter des histoires salées? Est-ce parce qu'on aimerait toutes (si ce n'est pas déjà le cas) avoir un groupe d'amies de filles tissé aussi serré et à qui on peut tout confier? Est-ce parce qu'on les envie secrètement d'habiter à New York, ville où tout semble possible? Évidemment, la réponse est un mélange de tout ça. Et c'est probablement ce qui a fait le succès de la série, qui navigue constamment entre rêve et réalité.

Comme téléspectateur (un ou deux hommes ont bien dû écouter la série, n'est-ce pas?), on suit avec intérêt les tribulations amoureuses des quatre filles. Les personnages principaux sont clairement définis, sans verser dans la caricature. Êtes-vous plus comme Samantha, une dévoreuse d'hommes sans attache, Charlotte, une bourgeoise aux idées conservatrices, Miranda, une carriériste cynique en amour, ou Carrie, une fashionista anxieuse et désorganisée?

Très différentes l'une de l'autre, les quatre filles ont une amitié indéfectible, qu'aucun homme ne réussit à briser. Les personnages masculins, bien que secondaires, sont tout de même essentiels à l'histoire. Surtout John, alias Mr. Big (Chris Noth), l'homme ténébreux, indécis et complexe dont Carrie tombe amoureuse dès la première saison. Pendant les six saisons, Big et Carrie entretiennent une relation tantôt amicale, tantôt amoureuse. Comme téléspectateurs, on reste certains d'une chose : Carrie et Big sont faits l'un pour l'autre et finiront ensemble. 

Caméos célèbres

Au fil des ans, plusieurs personnalités publiques ont fait un caméo dans la série. Jon Bon Jovi, Alanis Morissette, Matthew McConaughey, Hugh Hefner, Candice Bergen et Carole Bouquet sont du nombre. L'ancien danseur étoile Mikhaïl Barychnikov a même personnifié l'un des sérieux prétendants de Carrie.

Sexe à New York a remporté de nombreux prix Emmy et Golden Globes, principalement pour le fabuleux jeu des actrices. Des critiques ont soulevé le fait qu'on mettait encore une fois en vedette à l'écran des femmes blanches et riches. Mais il reste que la série a marqué la télévision par son avant-gardisme, sa façon de présenter des femmes qui parlent aussi crûment de leur vie sexuelle, qui ont des aventures sans s'excuser, qui affirment sans honte ne pas vouloir d'enfants, qui se paient sans regret une paire de chaussures haut de gamme et qui ont des amis gais. Des femmes libres et fières de ce qu'elles sont! Ce n'est pas pour rien que Lena Dunham, qui se dit féministe, s'est inspirée de la série culte pour créer Girls, aussi présentée à HBO.

Une chronique de Candace Bushnell

Candace Bushnell, 56 ans, est originaire du Connecticut. Après avoir abandonné ses études universitaires en 1970, elle devient une habituée du célèbre Studio 54 à New York et membre en règle de la jet-set new-yorkaise. Elle obtient un poste au New York Observer, où son rédacteur en chef lui demande d'écrire une chronique sur ses relations amoureuses et ses amis. Le nom de la chronique? Sex and the City. Candace Bushnell prétend que Carrie Bradshaw - qui écrit aussi une chronique dans un journal et dont le nom partage les mêmes initiales - est son alter ego. En 2010, elle publiait Le journal de Carrie, qui replace la jeune Carrie, 17 ans, bien avant qu'elle ne déménage à New York. Le livre a été transposé à la télévision en 2013 à la chaîne CW avec AnnaSophia Robb dans le rôle principal. La série est annulée après 26 épisodes.  

Icônes de la mode

La mode joue un rôle important dans Sexe à New York. Les personnages, surtout Carrie, sont toujours tirés à quatre épingles, vêtus et chaussés par des designers. Les chaussures Manolo Blahnik, vénérées par Carrie, ont rapidement gagné en popularité. Dolce & Gabbana, Prada, Chanel et Dior sont aussi mentionnées plusieurs fois. L'artiste français Pierre Buttin s'est d'ailleurs amusé à créer une vidéo fascinante (goo.gl/JjkGcH) regroupant toutes les fois où on entend un nom de marque. Vogue, magazine où travaille brièvement Carrie, est la marque la plus souvent mentionnée (36 fois).

Au grand écran

Sexe à New York a plus ou moins bien réussi son passage au grand écran. Le premier opus, Sexe à New York : le film, sort en 2008 et obtient des critiques moyennes. L'histoire se déroule quatre ans après la fin de la série. Il  s'avère un succès commercial rapportant 415 253 641 $ au box-office mondial pour un budget d'environ 65 millions $. Pas étonnant que les producteurs aient voulu faire une suite. En 2010 sort Sexe à New York 2, dans lequel une grande partie de l'action se déroule au Moyen-Orient. Un deuxième opus qui se perd en longueurs. Des rumeurs veulent qu'un troisième film serait dans les cartons. À suivre.

Ce qu'elles sont devenues...

Ce qu'elles sont devenues

Plus de 10 ans après la fin de la série télé et 5 ans après la sortie du dernier film, que sont devenues les actrices qui ont donné vie à Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte?

Sarah Jessica Parker (Carrie) est probablement celle qui est restée le plus dans l'oeil public. L'actrice, qui fêtera ses 50 ans le 25 mars, est toujours mariée à l'acteur Matthew Broderick (La folle journée de Ferris Bueller), et ils ont trois enfants. On a pu la voir dans les films Esprit de famille et Comment vont les femmes. Parker, qui est aussi productrice, a quelques parfums à son nom et a lancé une collection de chaussures et de sacs à main (SJP).

Kim Cattrall (Samantha), 58 ans, poursuit sa carrière d'actrice au cinéma, à la télévision et au théâtre. Elle a notamment joué dans le film L'écrivain fantôme de Roman Polanski et interprète l'un des rôles principaux de la télésérie Sensitive Skin.

Cynthia Nixon (Miranda) a 48 ans. Elle a fait plusieurs apparitions à la télé dans Hannibal et Le grand C. Elle a aussi fait parler d'elle lorsque, se déclarant bisexuelle, elle s'est mariée en 2012 avec sa compagne de longue date Christine Marinoni. Nixon a combattu un cancer du sein en 2006.

Kristin Davis (Charlotte), 50 ans, a joué dans le film Voyage au centre de la Terre 2. Elle s'implique auprès de causes philanthropiques comme Oxfam et The David Sheldrick Wildlife Trust.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer