Michel Jasmin, monsieur entrevue

Michel Jasmin, un maître de l'entrevue, savait aussi... (Photo Ici Radio-Canada télé)

Agrandir

Michel Jasmin, un maître de l'entrevue, savait aussi bien mettre en confiance les artistes que les politiciens. Dans les meilleures années, son talk-show de mi-soirée attirait de 2,4 à 2,8 millions de téléspectateurs à TVA, des chiffres dignes de La voix.

Photo Ici Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Toujours trouvé injuste qu'on mette de côté ces vedettes populaires qui ont marqué des générations, qu'on les laisse tomber dans l'oubli avec une certaine indifférence. Le public n'y est pour rien, il applaudit, même, lorsqu'il revoit Jacques Boulanger, Jean-Pierre Coallier et Pierre Marcotte aux Enfants de la télé.

Les grands reportages Personnalités, diffusés le vendredi à 20h à ICI RDI, comblent au moins cette lacune. Celui de ce soir, réalisé par Manuel Foglia, porte sur Michel Jasmin, un maître de l'entrevue - il en compte environ 16 000 -, qui savait aussi bien mettre en confiance les artistes que les politiciens. Dans les meilleures années, son talk-show de mi-soirée attirait, tenez-vous bien, de 2,4 à 2,8 millions de téléspectateurs à TVA, des chiffres dignes de La voix.

Sa vie a été jalonnée de plusieurs épreuves, de son grave accident de voiture en 1973 jusqu'à l'amputation de sa jambe droite en 2005, épisode toujours douloureux qu'il évoque en pleurant. L'animateur parle aussi de ces passages à vide, durant lesquels on ne l'appelait plus pour rien et qu'il se réfugiait dans l'alcool. Intitulé Michel Jasmin, debout, le portrait donne la mesure de ce qu'il a traversé, mais aussi de l'ampleur d'une carrière que peu ont connue au Québec.

Je ne me souvenais pas qu'il avait lancé quelques disques comme chanteur, qu'il a couvert pour CJMS la grève des policiers et des pompiers de Montréal en 1969, grâce à Claude Poirier, bien avant de devenir roi du disco à CKMF, devenue NRJ. Radio et télé confondues, il occupait à une certaine époque 12 heures d'antenne par jour.

Rien sur ses années à TQS ni sur l'épisode Via Québec à Télé-4, talk-show qu'il avait dû abandonner en pleine saison en raison d'un autre accident. Mais on revient bien sûr sur la découverte de Céline et la visite du pape Jean-Paul II en 1984, un événement marquant dans sa carrière.

Quatre émissions renouvelées à Télé-Québec

C'est la saison où les différentes équipes de télévision apprennent si leurs émissions sont renouvelées, ou pas. Pour celles de Ça vaut le coûtFormule DiazBazzo.tv et Les francs-tireurs, les nouvelles sont bonnes. Le magazine de consommation Ça vaut le coût, animé par Marie-Soleil Michon, conserve essentiellement la même équipe de chroniqueurs, sauf pour Nicolas Ouellet, qui a choisi de partir après deux ans, très occupé par divers contrats. L'émission franchit régulièrement les 100 000 téléspectateurs chaque lundi soir, une bonne moyenne pour l'antenne. Formule Diaz a aussi obtenu son passeport pour la saison 2015-2016. Deuxième saison, mais septième pour Sébastien Diaz à l'animation d'un magazine culturel, si on inclut les années de Voir. L'émission qu'il coanimait cet automne avec sa conjointe Bianca Gervais, Format familial, est toujours en attente d'un renouvellement. Fait à souligner : Les francs-tireurs en sera à sa 18e saison, et Bazzo.tv, à sa 10e.

Gendron sur Investigation : rendez-vous manqué

L'émission que devait animer Stéphane Gendron sur la chaîne Investigation cet hiver, intitulée Le théâtre de la justice, ne verra finalement jamais le jour. Une émission pilote produite par Nexzo avait été enregistrée devant public, mais le diffuseur a jugé qu'elle n'était pas satisfaisante et ne correspondait pas au projet sur papier. Des spécialistes s'y prononçaient sur des thèmes, comme le droit et l'information, le droit et le crime organisé, le droit à la santé et le sexe et la moralité. Ivestigtion travaille à de nouveaux projets avec M. Gendron. Par ailleurs, la chaîne consacrée à la justice et à la criminalistique confirme que Jean-Luc Mongrain animera à l'automne une deuxième saison du magazine Indemnes, qui a très bien fonctionné cet hiver. Dix émissions d'une heure sont prévues. Claude Poirier, lui, fera son retour à la télé à l'automne sur la même chaîne, à l'émission Claude Poirier: secrets judiciaires.

Faites-moi confiance prend fin à TVA

Après deux ans, l'émission Faites-moi confiance n'est plus prévue à l'horaire de TVA. Pas une grande surprise, puisque le jeu animé par Guillaume Lemay-Thivierge et conçu chez nous par TVA Création ne fracassait rien dans les cotes d'écoute, et dépassait rarement les 500 000 téléspectateurs le mardi à 19h, des chiffres peu satisfaisants pour TVA. De deux soirs par semaine la première année, il était passé à un soir seulement la saison suivante. Le grand défaut du jeu est qu'il n'impliquait pas assez le public, plus spectateur que participant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer