D'autres voix pour défendre Radio-Canada

C'est avec Kim Yaroshevskaya, figure emblématique des émissions... (Image tirée d'une vidéo de «J'aime Radio-Canada»)

Agrandir

C'est avec Kim Yaroshevskaya, figure emblématique des émissions jeunesse de Radio-Canada, qu'on a décidé de lancer la campagne. L'interprète de Fanfreluche, maintenant âgée de 92 ans, raconte que de nombreuses personnes lui ont confié avoir appris à aimer la lecture en regardant l'émission, et même à devenir auteurs.

Image tirée d'une vidéo de «J'aime Radio-Canada»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les initiatives de mobilisation en faveur de Radio-Canada se multiplient depuis quelques semaines. Après le lancement d'un vidéoclip regroupant 125 vedettes, et un grand spectacle qui a réuni une trentaine d'artistes au Métropolis dimanche à Montréal, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) lance jeudi une série de capsules vidéo dans lesquelles des personnalités affirment leur attachement à Radio-Canada, racontent une anecdote liée au diffuseur public ou s'indignent des compressions qui lui sont imposées.

Julie Snyder... (Photo: Marco Campanozzi, archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Julie Snyder

Photo: Marco Campanozzi, archives La Presse

Plus d'une trentaine de personnalités offrent leur témoignage dans ces capsules, qui seront dévoilées à raison d'une tous les deux jours, jusqu'au printemps. Quelques noms : André Sauvé, Kim Thuy, Anne-Marie Cadieux, Fred Pellerin, Georges Laraque, Jean-François Lépine et Alain Saulnier. En guide de préambule, des bannières Web de ces témoignages ont déjà été distribuées à l'occasion de la Saint-Valentin.

Les capsules, qui s'inscrivent dans la campagne J'aime Radio-Canada, ont été produites par des artisans de la maison. C'est avec Kim Yaroshevskaya, figure emblématique des émissions jeunesse de Radio-Canada, qu'on a décidé de lancer la campagne. L'interprète de Fanfreluche, maintenant âgée de 92 ans, raconte que de nombreuses personnes lui ont confié avoir appris à aimer la lecture en regardant l'émission, et même à devenir auteurs. «Vous pensez que je suis Kim Yaroshevskaya. C'est pas ça. Je suis Fanfreluche et j'habite Radio-Canada. Nulle part ailleurs», dit-elle en guise de conclusion, sur le ton du conte.

Mais voilà, prêche-t-on à des convertis? Pour l'instant, il faut se rendre sur le site jaimeradiocana

da.com et sur les réseaux sociaux pour visionner les capsules. Le SCFP étudie aussi la possibilité de diffuser des promos regroupant des extraits de témoignages sur les grands réseaux de télévision.

Le secrétaire général du SCFP-Québec et responsable de la campagne «J'aime Radio-Canada», Denis Bolduc, trouvait essentiel de réagir. Il a bondi en entendant le premier ministre Stephen Harper affirmer au FM93 en début de semaine que les employés de Radio-Canada sont nombreux à détester les valeurs conservatrices. «C'est indécent et irrespectueux envers les travailleurs de Radio-Canada. Et ça ne vient pas de n'importe quel quidam, mais du premier ministre», affirme cet ancien journaliste du Journal de Québec.

Selon lui, il ne faudra pas compter sur le pdg de l'institution, Hubert Lacroix. «Il me déçoit chaque fois qu'il prend la parole. Je ne le sens pas à la défense de l'institution, mais à la défense des décisions qu'on lui demande d'appliquer. Je m'attendrais à autre chose de sa part, mais je commence à désespérer.»

Julie Snyder s'implique aussi

Des voix de partout se sont élevées dans les dernières semaines, même les plus insoupçonnées, la plus spectaculaire étant celle de Julie Snyder, souvent identifiée comme régnant chez l'empire ennemi. L'ancienne démone de Radio-Canada a pris part au vidéoclip de Ricardo Trogi sur la chanson Tout le monde en même temps de Louis-Jean Cormier, dévoilé lundi dernier. «J'ai chanté pour vrai, mais pas fort», blague l'animatrice, pas particulièrement reconnue pour ses talents de chanteuse.

Pourquoi avoir mis de côté la guerre des réseaux? Julie, qui a fait une apparition remarquée au Ti-Mé Show en janvier, admet que la récente fermeture du costumier l'a ébranlée. «Ça m'a donné un choc. J'y ai tellement passé d'heures. On peut comprendre qu'il y ait des restructurations à faire, il y en a partout. Même les artisans le comprennent. Mais il y a des choses auxquelles on ne devrait pas toucher. Le costumier en était une.»

Julie Snyder rappelle qu'elle a travaillé cinq ans à Radio-Canada, à l'époque de L'enfer c'est nous autres. «Je ne serais jamais partie. Je rêvais de faire un talk-show, mais les patrons de l'époque ne me voyaient pas faire ça. TVA m'a offert cette chance. Il reste que j'ai encore plein d'amis à Radio-Canada.»

L'animatrice du Banquier, qui sera de retour dans la compétition aux Gémeaux cette année, affirme que sa participation au vidéoclip n'est en rien une façon d'en retirer des avantages politiques pour la campagne de son mari Pierre Karl Péladeau à la chefferie du Parti québécois. «Si je fais quelque chose, c'est parce que je veux le faire et que j'y crois.» Elle précise d'ailleurs que son mariage aura lieu après la course à la chefferie.

À constater ce «rapprochement» avec Radio-Canada, il nous est permis de croire que Julie Snyder acceptera un jour l'invitation des Enfants de la télé. Avouez qu'on pourrait faire deux heures avec elle. «Pas cette année», me dit-elle, mais il n'est pas dit qu'on ne l'y verra jamais.

Partager

À lire aussi

  • Richard Therrien | <i>Le costumier de Radio-Canada sauvé</i>

    Richard Therrien

    Le costumier de Radio-Canada sauvé

    CHRONIQUE / Grand soupir de soulagement : le costumier de Radio-Canada, qui accumulait la poussière depuis bientôt un an, renaîtra dans un nouveau... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer