Un duo de rêve pour le 30e des Gémeaux

Véronique Cloutier et Éric Salvail seront les coanimateurs... (LA PRESSE, ROBERT SKINNER)

Agrandir

Véronique Cloutier et Éric Salvail seront les coanimateurs du gala des Gémeaux, qui se tiendra le dimanche 20 septembre à ICI Radio-Canada Télé.

LA PRESSE, ROBERT SKINNER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Éric Salvail en rêvait: animer un gala avec Véronique Cloutier. L'idée, lancée en entrevue il y a quelques années, n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Quand le président de l'Académie des Gémeaux, Richard Speer, les a vus ensemble à Tout le monde en parle en novembre - un moment particulièrement délirant -, il a entrepris de les réunir au 30e gala, le dimanche 20 septembre à ICI Radio-Canada Télé, juste à temps pour le retour à la compétition des producteurs dissidents.

Un mariage tout à fait naturel pour ces deux bêtes de télé, qui se sont déjà affrontées dans la même case horaire, elle avec Les enfants de la télé, lui avec Fidèles au poste!, mais n'ont jamais travaillé ensemble. Les deux artistes ne se fréquentent pas dans la vie, mais affichent une complicité évidente à chacune de leurs apparitions publiques. Et pas une complicité mielleuse ou empruntée, mais chargée d'autodérision et de pointes d'ironie franchement drôles.

Pour l'illustrer, Richard Speer évoquait mardi l'efficacité du duo des Golden Globes, Amy Poehler et Tina Fey. Pour la répartie davantage que pour la bitcherie, jamais trop bien reçue dans nos galas très gentils. Sans médire, le duo Salvail-Cloutier peut sans aucun doute se montrer mordant.

Pas un retour régulier pour Véro

Il s'agit d'un retour aux Gémeaux pour Véronique Cloutier, elle qui a déjà animé quatre galas, mais c'est une première en coanimation. «C'est tellement plus le fun à deux», affirme l'animatrice, qui travaille en duo avec son conjoint sur scène, une façon de tout partager, le bonheur comme le stress. Cette participation ne constitue pas un retour régulier à la télé, précise-t-elle, même si la nouvelle patronne de la programmation de Radio-Canada, Dominique Chaloult, aimerait bien la revoir à son antenne dans un nouveau concept. «Ma porte est grande ouverte pour Véro, et elle le sait», dit-elle.

Véronique Cloutier précise que son désistement de SNL Québec, qu'elle devait animer le mois prochain, n'a rien à voir avec sa décision de coanimer les Gémeaux. Avant l'automne, elle préfère se concentrer sur sa tournée de spectacles, qui lui a demandé plus d'énergie qu'elle ne l'anticipait. Le gala sera sa seule activité à la télévision durant la prochaine année.

C'est donc pour les Gémeaux qu'Éric Salvail a dû renoncer au KARV, l'anti.gala de VRAK, qu'il avait animé avec succès l'an dernier, et qui a lieu quelques semaines avant les Gémeaux. Le «king» de V n'a pas eu à convaincre ses employeurs de le laisser traverser à Radio-Canada le temps du gala, ce qui aurait été plus complexe s'il était encore à TVA, où il avait d'ailleurs animé le Gala MetroStar.

Pour l'instant, Éric et Véro n'ont tenu qu'une réunion pour parler du gala. Mais en une heure, ils n'ont accordé que quatre minutes au concept de la soirée! Dominique Chaloult, qui n'aime pas les longs galas, insistera cette année pour que la soirée n'excède pas 2 heures 30.

Richard Speer affirme que cette nouvelle n'est pas un désaveu du travail de René Simard, qui a animé les deux derniers galas. Il rappelle que le chanteur a courageusement pris les rênes de la soirée, toujours un exercice risqué pour un artiste.

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision doit détailler la semaine prochaine sa nouvelle réglementation aux Gémeaux, élaborée à la suite d'une vaste consultation de l'industrie durant la dernière année. Selon mon collègue Hugo Dumas de La Presse, cette refonte aurait satisfait Fabienne Larouche, Julie Snyder et TVA Productions, qui boudaient la compétition depuis plusieurs années. Maintenant que tout devient possible, on en était d'ailleurs à penser que Julie aurait pu coanimer le gala de Radio-Canada, mais ne rêvons pas trop!

***

Céline Galipeau victime d'un malaise

Absente du Téléjournal depuis le début de la semaine, Céline Galipeau est tenue au repos après avoir été victime d'un malaise, lundi soir, dans une salle de maquillage à Radio-Canada.

Pas trop d'inquiétude à y avoir, le service des communications assure qu'il n'y a absolument rien de grave et n'a pas voulu en dire davantage sur les raisons de cet ennui de santé.

«On souhaite qu'elle revienne rapidement», a laissé savoir le directeur des relations publiques, Marc Pichette. Lundi au Téléjournal, Mme Galipeau a été remplacée au pied levé par Claudine Bourbonnais, qui, elle, a cédé son siège à Karine Bastien à ICI RDI. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer