Ti-Mé: l'extravagant monsieur ordinaire

Le barbu maniaque de l'ordre et de ses... (Photo fournie par ICI Radio-Canada télé)

Agrandir

Le barbu maniaque de l'ordre et de ses poubelles, caricature de bien des pères obsessifs, avait-il un bon potentiel d'intervieweur? «Je ne dirais pas qu'il a un «bon» potentiel, je dirais qu'il a un potentiel», répond Claude Meunier.

Photo fournie par ICI Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le personnage de Ti-Mé Paré, que la plupart des Québécois ont appris à connaître dans La Petite Vie, est né d'une idée pour Les lundis des Ha! Ha! dans les années 1980. En décidant de faire une extension téléromanesque à l'univers absurde de Ding et Dong, Claude Meunier (Pôpa) et Serge Thériault (Môman) allaient créer la famille la plus burlesque de la télé québécoise.

Claude Meunier dit avoir longtemps hésité avant de tirer son personnage de son univers absurde. «Je le trouvais trop irréel, je trouvais que ça allait clasher avec la réalité. Finalement, pas tant que ça!», constate-t-il. En interviewant le fils de Céline Dion pour une émission spéciale, l'idée de ressusciter Ti-Mé en animateur de talk-show a commencé à poindre.

Le barbu maniaque de l'ordre et de ses poubelles, caricature de bien des pères obsessifs, avait-il un bon potentiel d'intervieweur? «Je ne dirais pas qu'il a un «bon» potentiel, je dirais qu'il a un potentiel, répond M. Meunier. Pour être bien franc, Ti-Mé a beaucoup appris au cours des émissions qu'on a faites.»

Devant des invités comme Jean-Michel Anctil, Denis Coderre, Les Trois Accords, Marina Orsini, Jean-Luc Mongrain ou Guylaine Tremblay, le personnage pose (presque) toutes les questions qui lui passent par la tête. «Ti-Mé, c'est monsieur ordinaire, il veut savoir si ça va bien avec sa femme, si ça va bien financièrement, s'il a peur de telle affaire. Ce qui est surréaliste, c'est de le voir animer un talk-show avec Pogo», explique M. Meunier, précisant que son acolyte prendra de plus en plus de place.

«Ce sont deux animateurs qui ont un très beau et gros bateau, mais qui ne savent pas trop comment le manoeuvrer, illustre-t-il, confiant en leur maladresse. Parfois, en posant des questions fort simples, on arrive à toucher l'invité, à savoir des choses qu'on n'aurait pas sues autrement.»

Au moment de notre entrevue, la moitié des émissions étaient tournées, la première diffusion avait rallié 1 248 000 téléspectateurs (du jamais vu un vendredi soir depuis La Fureur) et essuyé plusieurs critiques négatives qui ont vivement fait réagir Claude Meunier sur Facebook. «Je trouvais que c'était irrespectueux et tendancieux. J'ai réagi comme un être humain qui mange une claque», indique-t-il. «Je n'ai jamais de bonnes critiques au début de mes projets. Mes pièces [Broue, Les Voisins, Appelez-moi Stéphane] ont été détruites à la sortie, mais encensées dix ans plus tard. Ça a pris une éternité avant qu'on reconnaisse La Petite Vie

Entouré de jeunes auteurs et de Dominic Sillon (du duo Dominic et Martin, et qui a signé des textes des Pêcheurs) à la coordination de l'écriture, il dit chercher à produire une émission d'humour légère, un «light show» qui mélange variétés et entrevues, et qu'il faut aborder comme tel. Une aventure télévisuelle qui l'accaparera encore quelques semaines, avant qu'il puisse donner libre cours à ses envies d'écriture pour la scène et le grand écran.

Le Ti-Mé Show est présenté le vendredi à 19h à ICI Radio-Canada Télé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer