Club Illico suit le courant de Netflix

Le Club Illico fait une des plus importantes... (La Presse, ALAIN ROBERGE)

Agrandir

Le Club Illico fait une des plus importantes annonces de son histoire, il s'associera avec l'auteure Fabienne Larouche pour une nouvelle série, Blue Moon, mettant en vedette Karine Vanasse.

La Presse, ALAIN ROBERGE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Club illico a une raison de plus de revendiquer son titre de Netflix québécois: le service de vidéo sur demande de Vidéotron, inauguré il y a deux ans, proposera à ses abonnés sa première série originale québécoise en 2016. Et pas la moindre, Blue Moon, série sur le monde des mercenaires écrite par Luc Dionne, produite par Fabienne Larouche et mettant en vedette Karine Vanasse.

Il s'agit d'un retour au sein de l'empire pour Fabienne Larouche, dont la dernière série à TVA, Un homme mort, remontait à 2006. Comme House of Cards, les 10 épisodes de Blue Moon seront tous disponibles le même jour pour être visionnés en rafale. Avec cette nouveauté, Club illico considère avoir en main son propre House of Cards.

Pour France Lauzière, vice-présidente principale au contenu chez QMI, il serait suicidaire de laisser Netflix et les autres s'emparer du marché québécois sans réagir. Il faut occuper l'espace. Avec Bell Média qui a déjà annoncé trois séries originales exclusives à Super Écran et l'arrivée récente de la plateforme CraveTV, ça ne peut qu'être de bonnes nouvelles pour l'industrie de la fiction chez nous.

Dans Blue Moon, Karine Vanasse jouera Justine Laurier, une démineuse en mission pour l'armée canadienne en Afrique. À la mort de son père, elle hérite de sa firme de sécurité privée, au service du gouvernement, ce qui la place constamment en situation de danger. Parmi les personnages qui graviteront autour d'elle, le coactionnaire de l'entreprise, un ami de la famille que Justine surnomme «son oncle».

L'auteur Luc Dionne a été frappé de constater, lors de l'attentat de Boston, la présence de forces militaires privées, alors que les contribuables paient déjà pour un service de police censé pouvoir protéger la population. L'influence de Blackwater, agence américaine de sécurité, l'a aussi beaucoup inspiré. Un sujet inépuisable «qui fait peur», confie-t-il. L'auteur d'Omertà n'avait pas fait de télévision depuis Bunker le cirque et Le dernier chapitre il y a déjà 13 ans.

Réalisation

La réalisation de cette série d'envergure a été confiée au cinéaste Yves-Christian Fournier, lui-même ancien tireur d'élite, et qui a été réserviste de l'infanterie aux Voltigeurs de Québec à Valcartier et à Gagetown. Réalisateur du long métrage Tout est parfait, il a oeuvré surtout en publicité ces dernières années, mais lancera en avril son nouveau film, Noir, qui lui a beaucoup été inspiré de la série de HBO The Wire.

Entraînement intensif

Karine Vanasse, dont le contrat de Revenge (Vengeance) l'empêche d'accepter d'autres contrats, a obtenu une permission de Disney étant donné qu'il s'agit d'un projet en français qui n'interfère pas avec le tournage de la série d'ABC. En visite éclair de 24 heures à Montréal avant de retourner sur le plateau de Revenge, l'actrice a expliqué qu'elle devra subir un entraînement physique intensif avant le tournage de Blue Moon, notamment pour le maniement d'armes, s'engageant à retrouver sa taille fine advenant le retour de Revenge aux États-Unis, qui n'a toujours pas été confirmé.

Fabienne Larouche

Fabienne Larouche affirme que les producteurs québécois n'auront pas le choix d'offrir toujours de meilleures fictions, en cet «âge d'or des séries». «Ça prend des séries avec une atmosphère», dit-elle à propos de ce qu'elle voit provenant de l'étranger, notamment la série britannique The Fall avec Gillian Anderson, un véritable coup de coeur pour elle. La productrice s'emballe à l'idée de tester ce nouveau modèle d'affaires dans lequel se lance Club illico.

Contrairement à Mensonges, présentée en primeur sur le Club, mais destinée ensuite à AddikTV, il n'y aura aucune autre façon de visionner Blue Moon que de payer 9,99 $ pour un mois d'abonnement. La série comptera d'abord 10 épisodes, mais on en a déjà prévu 10 autres. En deux ans, Club illico compte environ 180 000 abonnés.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer