Pourquoi ramener Ti-Mé?

Julie Snyder, proche de Claude Meunier, était la... (Photo fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Julie Snyder, proche de Claude Meunier, était la première invitée du Ti-Mé Show.

Photo fournie par Radio-Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Montréal) Nous étions 1 242 000 à assister à la première du Ti-Mé Show vendredi dernier. Aucune émission n'avait obtenu d'aussi fortes cotes d'écoute le vendredi soir à Radio-Canada depuis La fureur, qui ralliait 1 306 000 fidèles à l'hiver 2000. La dernière émission à s'en approcher le plus était Paquet voleur, vue par 1 090 000 téléspectateurs le 22 février 2008.

C'est dire que la curiosité a gagné. Curiosité malsaine pour plusieurs de voir si Claude Meunier allait se planter à nouveau, après les décevantes Détect Inc. et surtout Adam et Ève. Mais curiosité aussi de voir ce que le créateur saurait encore tirer de ce personnage culte et de ses vidanges.

Que penser de ce talk-show humoristique dont - soyons honnête - j'attendais le pire? Quand on se risque à l'exercice casse-gueule de ramener un personnage qui a marqué autant le public, c'est qu'on a encore des choses à lui faire dire. Mais au bout des 60 minutes de cette première, on retient surtout les malaises, nombreux, et cette question : pourquoi? Ramener Ti-Mé ne suffit pas à combler les lacunes d'un concept bancal et à rendre comiques des gags qui ne le sont pas.

Enchaînons avec des fleurs : l'emballage est impeccable, l'ouverture punchée, le décor à l'américaine, splendide. Difficile de trouver une invitée plus payante que Julie Snyder pour lancer une nouvelle émission. Meunier, un proche de l'animatrice, était bien placé pour la convaincre de traverser chez l'ennemi, et de lui ouvrir les portes de sa maison désordonnée, une séquence tournée pour le 50e anniversaire de son mari Pierre Karl.

L'entrevue était drôle, et certains gags, bien envoyés. «Mon fonds de retraite est assuré», a ironisé Julie en évoquant la valeur de l'autographe que lui avait donné Ti-Mé. «Ah t'es correct de ce côté-là, je suis certain», a enchaîné l'animateur. Julie a raconté qu'elle allait voir Meunier du temps des Lundis des Ha! Ha! au Club Soda, toujours dans les premières rangées. Mais l'intérêt du Ti-Banquier, parodie du jeu de Julie à TVA avec des Ti-Mé portant les valises, ne dépassait pas l'effet de surprise.

C'est après que ça s'est vraiment gâté. D'abord, le pauvre Pogo, ­faire-valoir de service, avait l'air de se demander ce qu'il faisait là, et nous aussi. Puis, Ginette Reno qui parle de sexe, on n'en peut plus. Le segment Ti-Mé et Ti-­Nette, rappel de Ti-Gus et ­Ti-Mousse, était tout simplement raté. Quant à cette embarrassante scie mécanique sur le bureau de l'animateur, on l'a déjà trop vue.

Le bassin est là, l'auditoire est curieux, reste à savoir si l'attrait de Ti-Mé saura maintenir ce succès d'auditoire au-delà de la première.

***

La voix toujours aussi populaire

L'intérêt ne se dément pas pour La voix à TVA : dimanche, 2 691 000 téléspectateurs ont voulu assister au retour de l'émission de Charles Lafortune, des chiffres semblables à ceux de l'an dernier, qui étaient de 2 723 000. Au même moment, 338 000 autres ont préféré le film Ma vie avec Liberace sur ICI Radio-Canada Télé, en attendant le retour de Tout le monde en parle dimanche prochain.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer