Broadchurch 2: comment rester aussi fort?

L'enquêteuse Ellie Miller (Olivia Colman), honnie par tous...

Agrandir

L'enquêteuse Ellie Miller (Olivia Colman), honnie par tous les gens du village,et le détestable capitaine Alec Hardy(David Tennant), auront fort à fairepour réparer les pots cassés.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Montréal) La barre est haute. Broadchurch, la minisérie britannique, a fait plusieurs adeptes à travers le monde depuis sa première diffusion au printemps 2013. Des mordus qui tentaient chaque semaine de déceler un indice, un regard, une parole qui trahiraient le coupable du meurtre sordide du jeune Danny Latimer, trouvé au pied d'une falaise, dans un village tranquille et sans histoire.

Maintenant que le meurtrier a été identifié, que peut-on dire de plus et comment rester aussi captivant? Déjà sur les rails depuis lundi dernier sur ITV en Grande-Bretagne, la deuxième saison commence au Canada en version originale anglaise dimanche à 22h sur la chaîne Showcase. Et pour avoir visionné le premier épisode, une montagne russe d'émotions, on ne risque pas de s'ennuyer.

Très peu d'informations avaient filtré sur cette deuxième saison, seulement qu'on n'enquêterait pas sur un nouveau meurtre d'enfant. Plutôt qu'une seule intrigue de fond, on suivra deux grandes histoires. Inutile de dire d'arrêter de lire ici si vous n'avez pas encore vu la première saison, mais sachez qu'elle est accessible sur Netflix, en français comme en anglais, si l'envie vous prend.

On sait que le détestable capitaine Alec Hardy (David Tennant) a abouti à Broadchurch après avoir commis un grave impair au cours de son enquête précédente, dont on ne connaît à peu près rien. L'affaire refait surface dès le premier épisode, ce qui pourrait permettre à Hardy de réparer les pots cassés et de rétablir sa réputation. Un personnage de son passé se pointe à Broadchurch, et ce n'est pas pour le mieux.

Qu'en est-il de sa partenaire Ellie Miller (Olivia Colman)? Au début de la seconde saison, elle est au plus bas. Honnie par les habitants qui la rendent responsable des actes horribles de son mari, elle a dû changer de village et se résoudre à remettre des contraventions d'excès de vitesse, elle qui aspirait à une promotion avant le drame. C'est pas la joie.

Sa vie prend un nouveau tournant le jour de la comparution en Cour de son mari, qu'elle a bien sûr renié. Joe Miller a pourtant reconnu les faits et les preuves contre lui ne laissent aucun doute. Aucun? La bataille judiciaire qui s'annonce replonge aussitôt Broadchurch dans un cauchemar qu'elle croyait terminé.

Une femme brisée

Une personne, une seule, pourrait dénouer l'impasse aux yeux des Latimer. Entre en scène l'actrice Charlotte Rampling, qu'on retrouve avec plaisir dans ce rôle majeur, celui de l'avocate Jocelyn Knight, recluse depuis quelques années, et dont la carrière semble s'être conclue de façon abrupte. Reste à convaincre cette femme brisée, amère, qui ne veut plus rien savoir de personne, de reprendre du service pour une cause aussi médiatisée.

Beaucoup de rythme dans ce premier épisode, qui m'a véritablement convaincu du bien-fondé d'une suite. On verra pour les épisodes suivants, mais les scénaristes tiennent certainement deux bons filons. Olivia Colman est formidable de vérité, notamment dans une scène bouleversante où son chemin recroise celui de Beth, la mère éplorée, qui la maudit avec violence.

Diffusée en français au printemps dernier, Broadchurch a obtenu une moyenne de 568 000 fidèles le vendredi soir sur ICI Radio-Canada Télé. En Angleterre, 7,6 millions d'assidus ont assisté au retour de la série lundi soir dernier sur ITV. Cette suite sera bel et bien diffusée à Radio-Canada, mais on ignore encore quand.

Remake boudé aux états-unis

Chose absurde: la télé américaine, qui se refuse la plupart du temps à présenter des produits étrangers, a diffusé cet automne un remake de Broadchurch, intitulé Gracepoint, dans lequel David Tennant reprenait son rôle d'Alec Hardy, et à qui on a adjoint Anna Gunn, vedette de Breaking Bad. Sans résultat, puisque la série a été boudée par le public. Les scénaristes américains avaient fignolé une fin différente, question de surprendre. Fox a depuis annoncé que la série ne serait pas renouvelée. La même chaîne a commandé un remake de Luther, autre captivante série britannique avec Idris Elba, comme si l'originale n'était pas à la hauteur.

***

Visages blêmes à Radio-Canada?

Fini le passage obligé à la chaise de la maquilleuse pour les animateurs, les journalistes et les invités à Radio-Canada à Québec. Ce poste, occupé par la même maquilleuse depuis une trentaine d'années, a été aboli dans la foulée des compressions. C'est aussi le cas dans les autres stations régionales de Radio-Canada. La direction plaide que le personnel requérait de moins en moins les services d'une maquilleuse.

Les employés ont pu recevoir une formation pour se maquiller eux-mêmes, et il se pourrait que vous voyiez plus de visages blêmes en allumant votre télé.  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer