L'unité 9 de la vraie vie

La présence de stupéfiants à Lietteville continuera de... (Photo fournie par ICI Radio-Canada télé)

Agrandir

La présence de stupéfiants à Lietteville continuera de préoccuper le personnel, particulièrement Caroline Laplante (Salomé Corbo), qui se croit invincible depuis l'automne et qui se montrera plus vicieuse encore.

Photo fournie par ICI Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Dépendante à l'héroïne durant 25 ans, remplacée depuis par la morphine. Jamais eu de visite en une année d'emprisonnement, «à part de la Commission de libération conditionnelle». Depuis sa sortie, elle se prostitue. Heureusement, il y a son chum, et ce vieux client, un poète, qui est tombé amoureux d'elle, pour qui elle joue le jeu.

Cette femme aurait pu vivre parmi les personnages d'Unité 9, mais elle existe bel et bien dans la réalité. Vous en verrez une douzaine de 30 à 68 ans, actuellement détenues ou libérées, témoigner dans une série de capsules Web, et disponibles dès le 13 janvier à l'adresse ICI.Radio-Canada.ca/unite9/webdoc. Une émission spéciale, diffusée sur ICI Radio-Canada Télé au terme de la saison d'Unité 9 au printemps, réunira tous ces témoignages, qui ébranlent, forcément.

Toutes, elles ont commis des crimes graves et paient cher pour leurs actes, comme les dizaines de prisonnières que Danielle Trottier a rencontrées pour écrire Unité 9. Trois vivent encore en prison, deux au pénitencier de Joliette et une autre à Orsainville, quatre purgent une peine à vie dans la communauté, et les autres ont retrouvé leur liberté, mais à certaines conditions.

Vous verrez leurs visages, sauf deux d'entre elles, mais la réalisatrice Hélène Choquette a préféré ne pas les nommer, ni dévoiler leurs crimes. Par pudeur, mais aussi pour les protéger et pour ne pas nuire à leur réinsertion sociale, déjà complexe. En les observant, vous vous demanderez forcément quel méfait grave ont-elles pu commettre, mais n'attendez pas de réponse.

L'une d'elles, tatouée de la tête aux pieds, n'avait que 19 ans à sa première incarcération, enceinte de deux mois et demi. Elle purge une peine à perpétuité. En dedans, elle s'est inventé un monde, s'imaginant prisonnière durant la guerre du Viêtnam, jusqu'à entendre les bombes.

Le témoignage le plus poignant provient d'une femme emprisonnée à 46 reprises. Ses rares moments de bonheur, elle les a vécus à élever sa fille lourdement handicapée. Depuis sa mort, elle a repris le chemin du pénitencier, et on sent qu'elle y est mieux qu'à l'extérieur, où elle serait «morte dans un crack house» depuis longtemps, dit-elle. À travers son discours, on sent cet engrenage dont il devient pratiquement impossible de se sortir.

La cinéaste a également pu aller tourner en prison à Joliette, où elle a rencontré une présidente du comité des détenues, comme Marie Lamontagne. Hélène Choquette a remarqué à quel point la toxicomanie a fait des ravages chez la majorité des femmes rencontrées. D'ailleurs, on a dû renoncer au témoignage de l'une d'elles, qui s'est suicidée par surdose depuis le tournage.

Cinq des 12 femmes étaient réunies lors d'un 5 à 7 mercredi, dans les locaux d'Unité 9. Une rencontre sans alcool, à laquelle ont voulu se joindre quelques comédiennes de la série, dont Guylaine Tremblay et Danielle Proulx. Déjà, sept actrices avaient rencontré les détenues de la prison de Tanguay à l'automne 2013 et répondu à leurs nombreuses questions. «Elles s'identifient beaucoup aux personnages, particulièrement à Jeanne», explique Fabienne Larouche. L'équipe devait reproduire l'expérience à Orsainville, mais a dû y renoncer après l'évasion spectaculaire du printemps dernier.

La présence de stupéfiants à Lietteville continuera de préoccuper le personnel dans la deuxième moitié de saison d'Unité 9, en ondes dès mardi à 20h. Particulièrement Caroline Laplante (Salomé Corbo), qui se croit invincible depuis l'automne et qui se montrera plus vicieuse encore, vous n'avez pas idée. On l'a d'ailleurs aperçue dans les autopromotions durant les Fêtes asséner un coup de pelle à quelqu'un, scène que nous ne verrons qu'au dernier épisode de la saison. D'ici là, Jeanne va en baver, croyez-moi.

On se souvient qu'Agathe a surpris Despins à embrasser un homme en faisant son jogging. L'IPL pourrait bien tirer avantage de cette information contre son patron, très discret sur sa vie privée. Un nouveau personnage, Gwendoline Bachand, fait tourner les têtes dès son arrivée. Les décolletés plongeants et les escarpins rouges de cette infirmière jouée par Patricia Larivière donneront chaud à Shandy, à Jeanne et sûrement à plusieurs autres détenues. De quoi les inviter à mieux collaborer à de nouveaux tests d'urine.

Unité 9 a rallié en moyenne 2 110 000 fidèles cet automne, un score inespéré pour une oeuvre de fiction. Sans surprise, Fabienne Larouche confirme que la série aura une quatrième saison en septembre prochain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer