Anne-Élizabeth Bossé: Appendices et autres prolongements

Anne-Élizabeth Bossé... (Photo Julie Artacho)

Agrandir

Anne-Élizabeth Bossé

Photo Julie Artacho

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Qu'elle joue l'attachante prostituée Charlène dans Série noire, une jeune maman avocate dans Toute la vérité ou qu'elle patauge joyeusement dans l'absurde avec les Appendices, Anne-Élizabeth Bossé se lance sans retenue. Portrait d'une belle ascension.

Peu de comédiennes peuvent se targuer que leur premier plateau de cinéma ait été celui des Amours imaginaires de Xavier Dolan. Mais son premier plateau télé a été celui des Appendices, émission à sketches de tous les possibles qui tire à sa fin. Le dernier épisode de la septième saison sera diffusé le 10 décembre, puis l'aventure se transformera en web-réalité exclusivement masculine en janvier.

Dave Bélisle, Sonia Cordeau, Julien Corriveau, Jean-François Chagnon, Dominic Montplaisir et Jean-François Provençal ont enrôlé la comédienne au tout début du projet, qui la fait foncièrement rire. «Tu peux avoir un flash d'une affaire complètement stupide et drôle et avoir les moyens, ben pas beaucoup de moyens, de la mettre en oeuvre, de la mettre en 3D», explique-t-elle. Clamant que l'absurde est un ingrédient essentiel au panorama télévisuel, elle ajoute: «C'est très décomplexant pour un acteur, tu te déguise en gorille et en hot-dog. Tu ne joues pas sur ton mystère d'acteur!»

L'humour dans le sang

L'humour lui fait définitivement partie de son ADN. Dans 30 vies, elle joue Karine Pagé, la travailleuse sociale un peu loufoque, et dans Toute la vérité, son personnage n'apparaît d'abord que pour une scène comique. «Je jouais la jeune avocate qui n'a jamais plaidé et qui se retrouvait face à Maude Guérin, qui la mange tout rond», rappelle-t-elle.

Les auteurs l'ont beaucoup aimée, et l'ont fait revenir en lui inventant une histoire de coeur avec le personnage de Denis Bouchard. «Au début notre couple était mal assorti, un peu risible, c'est avec les saisons qu'ils ont développé un côté plus dramatique, avec sa grossesse et son dilemme travail-famille», constate-t-elle. Les téléspectateurs sont touchés. «J'ai accouché, dans cette série-là, c'est le genre de scène très difficile à tourner», note l'actrice.

Cet hiver, elle tourne dans la deuxième saison de Série noire, une émission mordante qu'elle adore. «Je lis les textes comme si c'était un roman policier. Ça s'adresse totalement à moi!», indique-t-elle.

Anne-Élizabeth Bossé semble trouver du plaisir à jouer chacun de ses rôles, aussi différents soient-ils. «Je ne suis pas quelqu'un qui se projette énormément dans l'avenir, je ne fais pas de choix de rôles stratégiques, explique-t-elle. Enfant j'étais déjà comme ça, mais j'avais ce grand désir de devenir comédienne, qui sortait d'absolument nulle part.» On peut deviner, toutefois, que ce désir la mènera loin.

Les Appendices sont diffusés le mercredi à 19h30 sur les ondes de Télé-Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer