L'école Amplisson à ARTV: Rock Académie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À travers l'école de musique Amplisson, de jeunes artistes de Québec avaient déjà l'occasion de jouer aux rock stars: monter un groupe, enregistrer un album et fouler les planches. Suivies par les caméras d'ICI ARTV, voilà que ces vedettes en herbe auront sous peu une tribune télévisuelle.

Oubliez immédiatement les comparaisons avec les émissions à la Star Académie. La série de 13 épisodes actuellement en tournage et dont la diffusion est prévue l'automne prochain se réclame du documentaire et exclut toute notion de concours. «C'est vraiment un exercice de transmission de connaissances», précise la chef de contenu d'ICI ARTV, Élisabeth Paradis. «Il n'y a pas de faux semblant, pas de fausse tape dans le dos, ajoute-t-elle. On montre les enfants tels qu'ils sont, l'objectif n'est pas de les transformer.»

Fondé par les musiciens Jean-Sébastien Boies et Frédéric Gagnon, Amplisson offre depuis 2010 des cours de musique rock aux enfants. D'abord par l'entremise d'activités offertes à la commission scolaire de la Capitale, puis dans leurs propres locaux de Loretteville, où ils sont installés depuis l'an dernier.

Le programme a pris du galon depuis sa création, passant de 24 élèves accueillis en 2010 à 284 cette année, selon M. Gagnon, qui se réjouit de voir des parents s'impliquer. On doit d'ailleurs un peu à l'un d'eux, Simon Perrier, l'initiative qui a mené à la série d'ARTV: avec trois enfants inscrits aux cours d'Amplisson, il a commencé à documenter les réalisations de l'équipe.

Un démo soumis à ARTV a séduit le diffuseur, qui a craqué pour «l'authenticité du projet», selon Élisabeth Paradis. «Le plus marquant, c'est l'étincelle qu'on voit dans le regard d'un enfant qui prend une guitare pour la première fois et qui en fait sortir un son», explique-t-elle. «Et de voir ce qui se produit lorsque les jeunes commencent à jouer ensemble», renchérit le Jean-Sébastien Boies.

Processus de création

Pendant les 13 épisodes de 30 minutes réalisés par Jean-François Lamirande, les téléspectateurs suivront professeurs et élèves au fil d'une année chez Amplisson: recrutement dans les écoles, cours de musique, préparation d'un album, spectacle, etc. «C'est tout le processus de création, dans les bons et les moins bons moments», précise Frédéric Gagnon. Le répertoire choisi ratisse large (Alex Nevsky à The Cure, Alannah Myles à Journey) et laisse une bonne place aux compositions des jeunes, qui sont toujours encouragées.

En plus d'apprendre la musique, les élèves d'Amplisson doivent donc cette année apprivoiser les caméras. Quelques jeunes artistes rencontrés vendredi ont admis qu'ils finissent par les oublier. Et si peu d'entre eux ont dit viser une carrière au petit écran, leur intérêt pour la musique, lui, ne semblait pas près de pâlir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer